• Réflexion autour d'un livre et de son auteur
    Buenos-Aires, 1940. Des amis juifs, exilés, se retrouvent au café. Une question : que se passe-t-il dans cette Europe qu’ils ont fuie en bateau quelques années plus tôt ? Difficile d’interpréter les rares nouvelles. Vicente Rosenberg est l’un d’entre eux, il a épousé Rosita en Argentine. Ils auront trois enfants. Mais Vicente pense surtout à sa mère qui est restée en Pologne, à Varsovie. Que devient-elle ? Elle lui écrit une dizaine de lettres auxquelles il ne répond pas toujours. Dans l’une d’elles, il peut lire : « Tu as peut-être entendu parler du grand mur que les Allemands ont construit. Heureusement la rue Sienna est restée à l’intérieur, ce qui est une chance, car sinon on aurait été obligés de déménager. » Ce sera le ghetto de Varsovie. Elle mourra déportée dans le camp de Treblinka II. C’était l’arrière-grand-mère de l’auteur.
  • Réflexion et Conférence-Débat à l'occasion du 50e anniversaire du Centre d'Action Laïque
    1969-2019: 50 ans d'action laïqueLa laïcité est le principe humaniste qui fonde le régime des libertés et des droits humains sur l’impartialité du pouvoir civil démocratique dégagé de toute ingérence religieuse. Il oblige l’État de droit à assurer l’égalité, la solidarité et l’émancipation des citoyens par la diffusion des savoirs et l’exercice du libre examen.
    ,
  • Réflexion et Débat
    Les Chroniques du Ghetto de Varsovie abordées lors de cette conférence sont celles écrites par des hommes mûrs, certains ayant charge de famille (Adam Czerniakow, Chaim Kaplan, Abraham Lewin, Hillel Saidman, Janus Korczak, Emmanuel Ringelblum).
    ,
  • Réflexion et débat autour du livre de Clara Royer
    “Vivre et écrire le même roman” : Imre Kertész vécut l’écriture comme un acte existentiel et personnel, une expérience de transformation qui lui permettait de liquider son passé, créer une oeuvre et différer la mort.
    ,
  • Cérémonie, Présentation de livre et Drink
    En partenariat avec l'Association "L'Enfant Caché" et le B’nai B’rith World Center
    ,
  • Présentation du livre & débat
    Rencontre animée par Michel Judkiewicz, directeur du CCLJLe monothéisme inauguré par la Bible hébraïque est étrange : jamais le texte n’emploie l’expression « dieu unique » ; le nom de la divinité n’est pas prononçable ;  tous les vocables utilisés par défaut pour l’évoquer sont des pluriels. Cette absence parfaitement assumée invente un divin inattendu : invisible, inaccessible, indicible. Comment interpréter cet effacement complet ? La Bible proposerait-elle un monothéisme sans dieu ?
    ,
  • Concert et Conférence
    Conférence (*) donnée par David Baltuch : « Entre le chef d'orchestre et le soliste qui est le patron ? »Concert Chorale de Renanim-Bruxelles, dirigée par David Baltuch : oeuvres de Milaud, Ben-Haïm, Partosh, Lewandowski...
    ,

Pages