France - Israël

Non, les médias ne vous mentent pas

Mercredi 5 décembre 2012 par Laurent-David Samama

Cela devient une constante : à chaque fois qu’Israël se retrouve en état de guerre, l’opinion publique internationale oriente ses caméras vers Jérusalem et Gaza pour se muer en boulimique consommatrice d’images. D’Al Jazeera à France 2, de CNN à I-télé, journalistes et spectateurs ne se concentrent plus que sur un seul et unique conflit oubliant, de ce fait, le reste du monde et les autres fronts meurtriers… Sans surprise, cette surabondance d’informations provoque des remous au sein de la Diaspora juive française. Inquiète des éventuelles répercussions de l’importation du conflit israélo-palestinien sur son sol (violences contre ses membres, dégradation d’un vivre-ensemble déjà bien amoché), la communauté juive française se crispe. Elle se souvient, à juste titre, de la seconde intifada…

 

Phénomène récurrent depuis maintenant quelques années, les Juifs de France tendent désormais à rejeter en bloc le traitement d’Israël par les médias nationaux. Une évolution inquiétante si l’on considère qu’en dépit de quelques dérapages ciblés, cette presse continue de faire son travail comme elle le doit : sans taire la vérité. Ces derniers jours, sur Twitter et Facebook, on a ainsi vu fleurir les textes insurgés de citoyens lambda s’élevant contre un traitement biaisé du conflit israélo-palestinien. Les contributions les plus virulentes de ces individus ne représentant qu’eux-mêmes allaient parfois jusqu’à dénoncer ce qu’elles nomment de la Désinformation, du mensonge donc…

Que répondre à ces individus voyant sincèrement une non-objectivité flagrante de la part des médias ? D’abord que les mots ont un sens. Désinformation et traitement orienté n’ont pas la même signification. Un journal peut prendre fait et cause pour la reconnaissance de la Palestine, sans taire pour autant la réalité israélienne. L’inverse est vrai. Dans les rédactions, les articles font souvent l’objet de fact-checking (vérification des faits) et de relectures. Lorsque des erreurs sont publiées, un droit de réponse peut venir corriger certaines inexactitudes.

Pour le reste, soyons francs : personne ne devient antisémite et anti-israélien en lisant Le Monde ou Libération ! Cela ne s’est jamais vu, même à la suite de publication d’articles peu cléments envers l’Etat hébreu dans ces titres de presse. Non, le sentiment anti-israélien poussant à la violence, contre des Juifs, sur le sol français, répond à d’autres ressorts. Un bourrage de crâne de la part de groupes intégristes ou mafieux, un effet de masse annihilant la réflexion individuelle au profit du réflexe de groupe. Il est enfin permis de douter que les fans français du Hamas se recrutent réellement parmi les lecteurs assidus de cette presse de Gauche que l’on voue souvent aux gémonies tant les agendas respectifs des deux entités sont opposés. D’un côté, la part belle à la culture, l’impertinence et la subvention, de l’autre l’intégrisme religieux…

Quelles que soient nos conclusions, ce laïus n’interdit pas la saine vigilance et le recul par rapport à l’information. Il pourrait par contre faire réfléchir ceux qui considèrent Guysen TV et Actualité Juive comme les seules et uniques sources d’information sur le conflit israélo-palestinien…


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Daniel Donner - 5/12/2012 - 12:10

    Meu non, pas de probleme dans la presse.
    Il n'y a pas eu des photos d'enfants morts prises en Syrie et annoncees comme prises a Gaza.
    Ni d'enfant d'Israel presentes comme Palestiniens.
    Et les journalistes ne parlaient pas tout le temps de Gaza justement au moment ou des bombes tombaient et qu'ils devaient se baisser.
    Meu non, meu non.

  • Par huguette vanden... - 5/12/2012 - 14:25

    je suis heureuse de lire la publication de cet article.Belle et sereine analyse de Monsieur Samana que je remercie.
    Les pendules seront (peut-être) remises à l'heure

  • Par Rachel - 5/12/2012 - 23:17

    Laurent je ne suis pas du tout d'accord avec vous. Il n'est plus à démontrer aujourd'hui les mensonges et la désinformations faits sur Israël depuis la 2ème Intifada en 2000. Entre 2000 et 2002 vous pouvez trouver aisément une vingtaine d'exemples de mensonges (textes, vidéos et photos confondus) trouvés dans les quotidiens et magazines les plus prestigieux de france (sans parler du JT !). La une de Libé qui montre un jeune ensanglanté avec un soldat israélien énervé à côté de lui, qui titre "voilà comment les soldats Israéliens traitent les Palestiniens dans les territoires" ! Alors que ce jeune était juif, que la photo était prise en Israël et que le soldat était venu l'aider car il venait de se faire casser la gueule,par des Arabes. L'info a été démentie en tout petit là où personne ne lit, quelques jours plus tard. Le mal était fait. Ou quand le Nouvel Obs écrit un article entier sur les soldats Israéliens qui violent les Palestiniennes ??!! Oui je,pense que des personnes tout à fait étrangères au conflit puisent devenir antisémites (aujourd'hui on dit anti sioniste) en lisant le Monde, Libé ou en regardant le JT de 20h. Et je ne parle même pas de l'affaire Al Dura ! Comme vous le dites, les mots ont un sens. Et quand des terroristes deviennent des "résistants" et un bébé volontairement pris pour cible par un sniper dans sa poussette devient un "bébé colon", oui les journalistes ont une part de responsabilité sur les violences anti juifs en France depuis la 2 eme Intifada. Et je ne lis ni Guysen, ni Actualité Juive.

  • Par Daniel Donner - 6/12/2012 - 9:03

    Cher Hugues, les medias font penser ce qu'ils veulent en ne montrant qu'une part de la verite, mais jamais la verite toute entiere:

    http://www.cclj.be/article/3/3892

    N'est-ce pas une facon de mentir?

  • Par Rachel - 6/12/2012 - 21:57

    Daniel, l'article de Joël Kotek m'a réconciliée avec ce site. Je n'étais donc pas folle :-)
    Laurent-David, en lisant votre article, j'ai eu l'impression que vous reveniez à la société occidentale après une absence de 12 années passées sur une île déserte ou quelque chose comme ça ;-)

  • Par Rodi Ruth - 7/12/2012 - 18:48

    Ce n'est pas un article éclairé et équilibré comme celui-là qui pourra mettre un terme à la bêtise à front de taureau (dixit Leibowicz) qui s'est emparée du monde juif. A preuve les réactions pavloliennes qui ont immédiatement suivi. Les mêmes exemples ressassés obsessionnellement, Al-Dura, le jeune tabassé, les photos prises en Syrie. La presse se trompe parfois, pas souvent, mais ces exemples permettent surtout de s'éviter de regarder la vérité des faits en face. Ces enfants-là sont morts sous une bombe larguée par Assad mais en quoi est-ce que cela "annule" les enfants tués dans les frappes israéliennes, pas volontairement certes mais en toute conscience de la possibilité de victimes civiles collatérales et surtout en conséquence d'une politique imbécile, criminelle et suicidaire qui ne cesse de renforcer le Hamas et a littéralement permis de créer dans la bande de Gaza un Etat palestinien autonome et revanchard tout en sapant continuellement l'Autorité palestinienne de Ramalah, prête elle à négocier. Alors en effet il vaut mieux s'aveugler sur des histoires de media que d'ouvrir les yeux sur le bel avenir que les gouvernements israéliens nous préparent avec constance.

  • Par Daniel Donner - 9/12/2012 - 8:14

    "mais en toute conscience de la possibilité de victimes civiles collatérales "

    Vous connaissez beaucoup de guerre sans victimes colaterales? Surtout quand les combattants (puisque je suppose que vous ne les considerez pas comme des terroristes) sont sans uniforme (contrairement aux conventions de Geneve) et se cachent derriere des civils (hopitaux et ecoles de preference, tout aussi contraire a Geneve).

    "d'une politique imbécile, criminelle et suicidaire qui ne cesse de renforcer le Hamas et a littéralement permis de créer dans la bande de Gaza un Etat palestinien autonome "

    Oups, il n'y a pas eu a Gaza d'election apres lesquelles le Hamas a confisque le pouvoir?

    "l'Autorité palestinienne de Ramalah, prête elle à négocier"

    Pourquoi alors n'a-t-elle pas negocie durant les 9 mois de gel total de la construction qu'elle a exige pour discuter?

  • Par miki - 9/12/2012 - 19:16

    Ce qui arrive maintenant est la conséquence du retrait de Gaza.
    A part vous rodi ruth tout le monde a compris que Abou mazen ne veut pas négocier avec les Israéliens.
    Israel est dans son droit le plus absolu. Il combat son agresseur. Il lutte pour défendre son territoire et sa population.

  • Par Serge - 12/12/2012 - 10:05

    En voila un qui défend celui qui le nourrit.

    Pendant le dernier conflit, sur la RTBF et la VRT, il y avait un journaliste sur place uniquement à Gaza.
    Comment ne pas être plus clair que ce que ressentent les Israéliens n'intéresse ni la RTBF ni la VRT.

    Quand un journaliste Flamand, Rudi Vranckx de la VRT, fait un film sur les conséquences du 9/11 et présente l'opération "Defensive Shield" comme réaction à l'attentat du 11 septembre et consacre pas plus 5 secondes aux attentats que les Israéliens ont subi (dont celui à l(Hotel Park de Netanya pendant le seder) . Ceci ce n'est pas une erreur, c'est de la désinformation intentionnelle.