Disparition

Mony Elkaïm nous a quittés

Dimanche 22 novembre 2020 par La Rédaction

Neuropsychiatre de renommée internationale et professeur honoraire à l’Université libre de Bruxelles (ULB) Mony Elkaïm est décédé à l’âge de 79 ans.

Mony Elkaïm fut un des fers de lance du mouvement de l’antipsychiatrie et l’une des figures majeures de la thérapie familiale en Europe.

Dans ses travaux, il a démonté le mécanisme des conflits répétés dans le couple. De l’analyse de la fonctionnalité de ces crises à la possibilité d’en sortir, Mony Elkaïm s’est efforcer d’émettre de belles propositions aux partenaires en difficulté.

Né à Marrakech en 1941 dans une famille juive, Maïmon (Mony) a poursuivi ses études de médecine à l’ULB où il fut un des acteurs de Mai 68 et où il dirigea l’Union des Étudiants juifs de Belgique (UEJB). C’est également à ce moment-là que Mony Elkaïm a lancé le Comité Israël-Palestine, sous le slogan « Israël-Palestine, deux États pour deux peuples ».

Grâce à Jean-Paul Sartre et Victor Cygielman, Mony Elkaïm a donné une dimension internationale à ce comité en mettant en place ces comités en Afrique du Sud et aux Etats-Unis.

Il a évidemment accompagné tous les combats du CCLJ dont il fut membre. C’est ce qui l’a amené à participer à de nombreuses initiatives de dialogue israélo-palestinien aux côtés de David Susskind lorsque ce dernier présidait le CCLJ.

Il manquera à tous ses amis, ses patients et ceux qui ont eu le plaisir de le connaître.

Le conseil d’administration du CCLJ et la rédaction de Regards présentent leurs plus sincères condoléances à sa femme Olga, à sa famille et à ses proches.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Sylvie Wieviorka - 23/11/2020 - 15:17

    Très triste de la mort de Mony qui m’a beaucoup apporté . Toutes mes condoléances à Olga et Michael .

  • Par Lequeux Jean-Paul - 23/11/2020 - 22:57

    Mes plus sincères condoléances à la famille. Mon épouse et moi l’avons consulté. Il a été très efficient pour nous et nous le remercions. Un grand Monsieur que nous avons eu le plaisir de côtoyer. Merci Mony pour votre compétence.

  • Par Pasqualine Aiello - 24/11/2020 - 11:04

    Sincères condoléances à la famille.
    Un Grand....je suis fière d avoir croisé sa route.

  • Par Lionel Perl - 24/11/2020 - 11:10

    Adieu, cher Mony.
    Quel choc d'apprendre ton départ.
    Cher compagnon de l'UEJB, esthète, belle intelligence talmudique.
    Tu es resté dans mon coeur quand bien même les années nous ont séparés.
    Mes sincères condoléances à Olga et Michael.

  • Par Isy (Isidore) Pelc - 24/11/2020 - 13:34

    Mon épouse, Nelly et moi même avons été très tristes d'apprendre la disparition de notre cher Collègue et Ami.
    Chaque fois que nous nous sommes croisés, nous en avions gardé un immense et chaleureux souvenir.
    Toutes nos condoléances à sa famille, ses Amis et en particulier à Olga et Michaël.
    Isy Pelc

  • Par Yacine BENYAHIA - 24/11/2020 - 13:59

    Toutes mes condoléances à la grande famille ELKAIM.
    Je ne connaissais pas son investissement pour la communauté juive et pour le dialogue israélo-palestinien. Cela ne m'étonne pas au vue de sa bonté d'âme mais je suis ravi de l'apprendre.
    Shalom Salam Paix

  • Par Éric DAVID - 24/11/2020 - 14:16

    Il avait animé la 1e assemblée libre dans une salle de la Cité, à l’ULB, en mai 68. Il était sur scène et avait lancé : « Regardez ce qui se passe à Paris, et nous, qu’est-ce qu’on fait ? »
    Condoléances à ses proches.

  • Par Corinne Chiarelli - 26/11/2020 - 9:43

    Toutes mes condoléances à sa famille.

    Quelle chance d'avoir fait un bout de chemin à ses côtés, quel enrichissement.
    Il va nous tellement nous manquer !!!

  • Par Nothomb - 28/11/2020 - 14:01

    Très triste d’apprendre la nouvelle de la disparition de Mony Elkaim. Une personne pleine d’empathie, de sensibilité et de gentillesse. Merci pour tout Mony

  • Par Dr Paul Machto - 29/11/2020 - 8:13

    C'est par la page du Carnet du Monde daté du 28 novembre que j'ai appris cette si triste nouvelle, qui m'affecte au plus haut point, la disparition de Mony !
    Et en allant sur Internet et à Recherche Mony Elkaïm, je découvre votre site et votre bel hommage à Mony.

    Je l'ai connu par le biais de Félix Guattari et Jean Claude Pollack à Paris, et j'ai eu l'immense joie de profiter de son enseignement et sa formation pendant trois années merveilleuses entre 1988 et 1991 si ma mémoire est bonne. Quelle richesse, quel bonheur de l'avoir fréquenté, il m'a tant apporté y compris dans ma pratique psychanalytique individuelle outre bien évidemment dans ma pratique de thérapie systémique, familiale et de couple, que j'ai exercé pendant trente années.
    Il savait transmettre sa connaissance profonde, son humanisme et l'intrication entre le politique, le psychanalytique, le psychiatrique, l'antipsychiatrie, avec les apports théorico-cliniques des thérapies systémiques, de la cybernétique, mêlant Bateson, Menuchin, Watzlawick,les italiens, mais aussi Félix Guattari, Deleuze !!!
    J'ai eu la joie de connaitre aussi sa grande générosité, sa convivialité et sa profonde humanité.
    Je conserve près de trente ans après le souvenir de la fête de fin de formation que nous avons faite et organisée ensemble chez moi, à mon domicile parisien.
    Je suis encore bouleversé par sa disparition, sous le coup de cette nouvelle si triste et je souhaite adresser mes sincères condoléances et mon affection à sa femme Olga, son fils Michaël, sa famille, ses proches et ses amis.

    Dr Paul Machto. Psychiatre honoraire des hôpitaux, psychanalyste, 146 avenue Daumesnil 75012 - Paris

  • Par Ben Redjeb Jelila - 1/12/2020 - 9:50

    Très peinée par la mort de Mony qui m’a beaucoup apporté,et dont je n’oublierais pas sa disponibilité et sa générosité..
    Sincères condoléances à sa femme et son fils et toute sa famille.

  • Par Boudes alain - 18/02/2021 - 21:34

    J’ai eu l’honneur de l’avoir comme superviseur en thérapie de famille, à l’institut de la famille, à Toulouse chez Éric Trappenier.
    Son souvenir est gardé précieusement dans mon cœur et ma tête par les ouvertures thérapeutiques qu’il m’a offertes.
    Merci à lui.