Work in progress

Mardi 5 octobre 2010 par Ina Van Looy, Chef de projet

La Cellule Formation Jeunesse du CCLJ en charge du programme d’éducation à la citoyenneté « La haine, je dis non ! » réalise cette année une exposition sur le génocide des Arméniens.
Philippe Vicari, l’historien de la Cellule, s’est attaché à démêler l’écheveau complexe de l’histoire arménienne et ottomane à la veille de la Première Guerre mondiale. Pour mieux interpeller les jeunes élèves belges, il nous a également semblé essentiel de dessiner un portrait des Arméniens belges ou vivant en Belgique. Marie-Aude Lous Baronian, Mher Ghlejyan, Isabelle J., Roland Tavitian et Antranig Zarmanian, tous, tentent de mettre des mots sur ce difficile héritage, celui de la transmission du génocide d’une génération à une autre. Héritage doublement lourd puisque la Turquie se refuse toujours à reconnaître le crime commis par ses ancêtres.
Chaque rencontre est un nouveau livre qui s’ouvre, avec une densité de vie qui nous est chère, à nous, héritiers d’un autre génocide. Chaque entretien apporte son lot de questions. La première étant celle que pose la connaissance du vécu du parent pendant le génocide.
Pour certains, le récit est presque complet, pour d’autres, il est clairsemé ou vide. Comment amener notre public scolaire ou non à s’arrêter devant ce vide et à le questionner à son tour ? Ou encore comprendre le souhait de certains de ne pas faire figurer de photographies parce que l’émotion est trop vive et ne peut être exposée publiquement, ou parce que la menace reste grande.
Nous tentons d’être à la hauteur de ces interrogations et vous donnons rendez-vous le mercredi 24 novembre à 19h30 au CCLJ pour le vernissage.

 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/