Carnaval d’Alost

Vigilance et fermeté envers les chars antisémites

Vendredi 21 Février 2020 par Nicolas Zomersztajn et Géraldine Kamps

L’édition 2020 du carnaval d’Alost sera lancée ce dimanche 23 février 2020. Ayant été sanctionnés par l’Unesco pour des représentations jugées antisémites lors de plusieurs éditions, dont l’année passée, des groupes participant à ce carnaval ont annoncé qu’ils entendaient récidiver cette année et frapper plus fort.

 

Comme certaines brochures diffusées ces dernières semaines l’ont laissé entendre, des chars à caractère antisémite ont prévu de défiler lors de la parade de dimanche. Les carnavaliers ont rappelé qu’il n’appartient pas aux Juifs de les censurer durant le carnaval. En un mot, c’est le fameux « on est chez nous » qui prédomine.

Bien qu’il soit aujourd’hui impossible de dire quelle sera la nature des chars que le public pourra voir dans les rues d’Alost, nous craignons que les organisateurs et les autorités communales laissent une nouvelle fois défiler des chars montrant des caricatures antisémites.

Si tel est le cas, le carnaval d’Alost ne fera qu’inciter à la haine des Juifs en les dépeignant de manière abjecte et calomnieuse.

La question de ces chars antisémites ne peut en aucun être considérée comme relevant de la liberté d’expression. Cette dernière ne consiste pas à répandre la haine en présentant les Juifs comme des monstres et des ennemis du genre humain.

La vigilance doit être de mise. Nous en appelons donc à la plus grande fermeté des responsables politiques et judiciaires envers toute expression d’antisémitisme si elle venait à surgir lors de ce carnaval.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Elias Catherine - 21/02/2020 - 19:28

    Inadmissible de voir ceci en 2020, ce devrait être interdit par la loi, il faudrait pouvoir saisir et détruire ces chars de manière légale et les autorités communales devraient être sanctionnées. C'est vraiment choquant, je ne décolère pas, à quoi bon tous les enseignements, discours sur la shoah si d'autre part l'Etat et les citoyens permettent ces caricatures ignobles !

  • Par Dujeux - 21/02/2020 - 19:58

    Soutien total à la communauté juive de Belgique ! Ce carnaval me fait honte ... d’être belge! Ce char est un scandale !

  • Par Collette - 22/02/2020 - 11:13

    Respect et fierté d’un pays?

  • Par Amos Zot - 22/02/2020 - 19:42

    On peut rire de tout le monde ; quand on voit les dictatures qui condamnent Israël au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, c'est de l'humour et on comprend.
    Au Carnaval d'Alost, c'est aussi de l'antisémitisme mais cela ne fait même pas rire. Donc ce n'est qu'une incitation à la haine.
    Je comprends que certains Alostois en veulent aux Juifs à qui ils reprochent de boycotter le Jambon d'Alost.

  • Par Ott - 23/02/2020 - 6:09

    Cette tolérance est honteux

  • Par Levy isaac - 23/02/2020 - 19:22

    Une honte pour l,Europe ,nous juif avons l,habitude de votre sal comportement et nous avons honte pour vous quand nous voyons ,lors de notre passage,chez vous,,,enfin je voulais dire chez vos arabes leurs comportement et le detours des policiers aillants peur de les affronter,votre seul acte de courage est de leur prouver votre soumission est de ressortir vos femmes dans la rue avec tarif réduit pour cette vermine et votre réserve. De caricatures qui ressemblent plus à vos dominateurs que celles de vos maîtres les juifs,

  • Par Remy - 23/02/2020 - 23:00

    Dommage que la Ligue de Défense Juive ne soit pas activé en Belgique
    Le cas du carnaval d'Alistair aurait été vite bien et définitivement réglé

  • Par Marie-Anne Desmottes - 24/02/2020 - 15:23

    Je suis écoeurée par ce débordement de haine non seulement vis-à-vis d'une communauté culturelle qui appartient aussi à notre pays depuis des siècles mais aussi vis-à-vis des holebis. Mais qu'apprend-on donc à l'école à nos enfants ???

  • Par Paul S - 26/02/2020 - 12:55

    " Bravo" pour l'éducation et les écoles d'Alost Et maintenant ? Pourquoi le politique ne réagit-il pas avec plus de fermeté?J'aurais espéré que les Etats Unis, Israël, et certain pays européens, boycottent la vile d !'Alost, surtout dans le textile.

  • Par Gielen Philippe - 26/02/2020 - 18:08

    Ce "carnaval" est abject et que penser des participants et spectateurs ...Cela en dit long sur l'état de notre société et de notre État Belgique qui ne fait rien pour interdire et sanctionner ce genre de "chose puante" !

  • Par Muntz Patrick Nathan - 26/02/2020 - 19:37

    L'article n'accuse pas ceux qui méritent de l'être pour ne rien faire depuis longtemps, entre autres le gouvernement belge, le gouvernement de la Flandre. La presse flamande est plus libre que la francophone avec des articles qui attaquent, d'autres qui défendent cette cérémonie du mardi gras (cette année un dimanche). Certains ne l'attaquent pas sur le principe mais estiment que cela va trop loin. L'interdit légal d'inciter à la haine raciale..... semble tourné ici par ce défilé. De plus, celui-ci pourrait ne pas inciter à détester les Juifs mais à les mépriser. Une solution qui envenimera les choses mais forcera les flamands à donner un avis qui les concerne : Qu'Israël vienne avec une délégation et deux ou trois chars démontés qui seront remontés à Alost la veille. Ces chars se moqueraient des Flamands, de leur obsession linguistique, du parcours du combattant que doivent vivre les Français avec les plaques de la circulation sur notre territoire pour joindre Bruxelles, Hasselt... Et puis, avoir préparé une émission avec une des chaines télévisuelles flamandes pour être interrogés et répondre aux Flamands ce que les francophones n'osent pas dire. On pourrait aussi passer en boucle dans les autres chaînes européennes la tête des journalistes et des politiciens flamands quand ils voient comment on pourrait se moquer de leurs têtes. Je sais que les Flamands de Alost se moquent d'eux-mêmes, les Juifs encore plus. Mais leur faire toucher du doigt comment on se sent quand des étrangers se moquent de nous ou quand c'est quelqu'un de notre propre famille, ou langue, ou religion, ou .... Nathan le Toqué (ce nom de plume n'est pas un pied-de-nez mais un hommage à un Varsovien juif qui faisait rire et pouffer les habitants car il se moquait sur les murs de la ville, des Allemands occupants, des Polonais et des Juifs de la ville. Ils l'adoptèrent avec ce nom provocateur. Il mourut sans doute lors de la révolte du ghetto d'avril 1943).