Islamisme

Le système Frères musulmans : illustration par le cas Privot

Vendredi 20 mai 2016 par Willy Wolsztajn

Secte politico religieuse plus que mouvement spiritualiste, fondée en 1928 par l’Egyptien Hassan al-Banna, les Frères musulmans portent une vision totalitaire de la religion. En Europe, ils cherchent à islamiser la société de manière progressive avec pour ultime accomplissement l’instauration d’un califat mondial[1]. Pour saisir leur vraie nature, il suffit d’observer de près la Foire musulmane de Bruxelles (FMB), un de leurs événements phare annuels avec la Moslim Expo (Antwerpen) et la Muslim Expo (Charleroi).

 

Promotion du dress code islamique féminin, ségrégation entre hommes et femmes lors des conférences, omniprésentes prières, déclamation coranique, il règne à la FMB une ambiance d’obscurantisme, de bigoterie et de conservatisme. La fondation Aksahum y soutient les œuvres caritatives du Hamas. On peut y entendre des diatribes de haine contre l’islam chiite (Hassan Iquioussen à la FMB 2015). On invite des prédicateurs antisémites (FMB 2014, Muslim Expo Charleroi 2016). On y diffuse les opus de Youssef al-Qaradawi[2], tête pensante et « guide spirituel » frériste, antisémite notoire.

Le Père fondateur Hassan al-Banna toujours bien présent

L’idéologie qui imbibe la Foire musulmane s’inspire directement du Père fondateur Hassan al-Banna. Voir son manifeste de 1947 avec ses Cinquante Points programmatiques[3]. On notera au passage combien ces idées influencent aussi la pression politique islamiste en Europe (revendications sur le voile islamique, ségrégation entre les genres, droit familial, censure des médias et de l’art, etc.). Microcosme prophétique, la Foire préfigure le macrocosme idéal selon la Confrérie, exact opposé d’un islam libéral, ouvert aux valeurs de libertés individuelles, de démocratie, d’humanisme et de progrès.

Examinons la carrière frériste de l’islamologue Michaël Privot. Nous avons déjà traité son cas par ailleurs[4]. De manière exemplaire, elle illustre la « perspective léniniste de prise de contrôle » mise en œuvre par la Confrérie, pour reprendre l’heureuse formule de l’historien égyptien Tewfik Aclimandos[5].

Démarche tout à fait inhabituelle pour un membre de la Confrérie, Michaël Privot effectue en 2008 un « coming out » frériste. En parfait contraste avec le spectacle de la Foire musulmane, Privot présente des Frères musulmans européens soi-disant « biberonnés aux vertus de la démocratie, des droits de l’homme, de l’Etat de droit et de la citoyenneté responsable[6]. » Interviewé huit ans plus tard après avoir, dit-il, claqué la porte frériste, il nous serine la même angélique sérénade[7]. Il montre toutefois le bout de l’oreille : « il faut prendre exemple sur Milli Görüsh[8]. » Milli Görüsh, mouvement islamiste turc, conservateur, totalitaire, proche dans son esprit des Frères musulmans. Depuis 2012, Michaël Privot prétend avoir rompu avec la Confrérie. En vérité, c’est faux. Jusqu’à aujourd’hui, il reste étroitement lié aux structures fréristes actives en Belgique. En voici les preuves.

Selon un rapport américain de 2008, « The Muslim Brotherhood in Belgium[9] », Michaël Privot a co-présidé le Forum of European Muslim Youth and Students Organizations (FEMYSO), un organisme coupole lié à la Confrérie. Il entre en 2004 au conseil d’administration du Complexe éducatif culturel islamique de Verviers – mosquée Assahaba (CECIV), avec fonction de trésorier, quelques mois après la constitution de cette asbl. En 2007, il en devient vice secrétaire. Il quitte le CA du CECIV début 2015 seulement. Non sans y avoir laissé derrière lui une personne de confiance, à savoir Julie « Noor » Pascoët, entrée au CA fin 2014 avec fonction de secrétaire. Elle y rejoint Hajib El Hajjaji (voir infra), lequel siège alors au CA du CECIV depuis 2010[10], ainsi que Frank « Amin » Hensch, président et imam du CECIV. Pascoët est également une proche collaboratrice de Privot à la tête de l’ENAR – European Network Against Racism, qu’il dirige à titre professionnel. Elle a fonctionné pour l’Islamic Relief Worldwide, une très importante ONG caritative internationale liée aux Frères musulmans[11].

L’ENAR, un réseau européen d’organisations, possède parmi ses membres européens le FEMYSO déjà cité ainsi que le European Forum of Muslim Women (EFOMW), structure également liée à la Confrérie. L’ENAR compte parmi ses membres belges le Collectif contre l’Islamophobie en Belgique (CCIB) et Muslims Right Belgium (MRB), deux officines de propagande issues de la mouvance Frères musulmans[12]. L’ENAR fait de la lutte contre « l’islamophobie », obsession islamiste, une de ses actions prioritaires.

Privot a cofondé début 2013 Empowering Belgian Muslims (EmBeM), asbl dont il exerce la vice-présidence[13]. C’est Fatima Zibouh, chercheuse à l’université de Liège, qui préside EmBeM. Elle fonctionne également comme conseillère éditoriale de Radio AraBel, un émetteur local bruxellois[14]. Partenaire de la Foire musulmane de Bruxelles, Radio AraBel couvre cet événement en exclusivité depuis un studio provisoire installé au cœur de celui-ci. Parmi les membres fondateurs d’EmBeM on relève la mandataire bruxelloise Mahinur Özdemir, première parlementaire d’Europe à porter le voile islamique. Après l’avoir fait élire, le CDH l’a exclue pour négationnisme du génocide des Arméniens. Faut-il s’en étonner ? L’actuel président turc, l’islamiste Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre, un grand démocrate comme chacun sait, assistait au mariage de la dame à Istanbul. Autre fondateur d’EmBeM : Zaki Chairi, animateur à Radio AraBel[15] et chef scout islamiste (Scouts et Guides musulmans de Bruxelles). Zaki Chairi est fils de Mustapha Chairi, président du CCIB déjà cité. EmBeM compte parmi ses administrateurs Taoufik Amzile, président de l’Association belge des Professionnels musulmans – ABPM. Nous y reviendrons (voir infra). EmBeM figurait, avec le CCIB, parmi les partenaires de la Moslim Expo 2015 d’Anvers, événement Frère musulman organisé au Nord du pays.

Nébuleuse de personnalités, réseau d’institutions

Ainsi les données accessibles, quoique partielles, permettent-elles d’esquisser le dispositif Frères musulmans actif en Belgique francophone. Dépourvu de chefs et de leaders identifiables, en émerge une nébuleuse de personnalités. Il adopte la forme d’une mise en réseau d’asbl aux raisons sociales diverses, aux finalités convergentes et aux rôles mutuels d’écrans, via des participations croisées aux conseils d’administrations. A quoi il convient d’ajouter des associations de fait (Muslims Rights Belgium) et des sociétés anonymes (Radio AraBel). Se dégagent du tableau un niveau belge francophone avec connexions en Flandre, un niveau international ainsi que des positions d’influence stratégiques externes, par exemple au sein de l’ENAR. Par le nombre de ses administrateurs appartenant aussi aux CA d’asbl sœurs, le CECIV de Michaël Privot apparaît au centre du système.

L’épisode Tarek Al-Suwaidan à la Foire musulmane de Bruxelles (FMB) en 2014 offre un aperçu du fonctionnement opérationnel de cet appareil. Pour rappel, les autorités interdirent l’entrée en Belgique de ce prédicateur koweitien pour cause d’antisémitisme. Le CECIV, dont à l’époque Michaël Privot était encore administrateur, coorganise la FMB avec la Ligue des Musulmans de Belgique (LMB). En atteste sur la page Facebook de la Foire une bannière de réservation avec le logo du CECIV à égalité aux côtés de ceux de l’éditeur français Gedis et de la LMB, organisateur officiel. Suite à l’incident, Privot publie un communiqué. Il regrette « le manque de discernement » de la LMB et de Gedis. Il se prévaut d’EmBeM mais se garde bien de dénoncer le CECIV. Les médias lui décernent un brevet de virginité sous le titre une « voix discordante[16] ». Voix discordante ? Ou habile contre feu ?

En fin du rapport Merley de 2008 une infographie[17] indique la place centrale de Michaël Privot dans les structures Frères musulmans en Belgique. Hajib El Hajjaji, déjà cité, y apparaît à ses côtés. Il figure toujours aujourd’hui parmi ses proches. On pouvait les rencontrer ensemble lors d’une conférence qu’EmBeM organisait à Anderlecht le 12 mai 2015 à l’Espace Poincaré / Dar al Quran – une institution frériste[18]. Michaël Privot introduisait le débat. Hajib El Hajjaji gère le lieu. Il vice préside aussi le Collectif contre l’Islamophobie en Belgique évoqué plus haut. Il a exercé sur un plan professionnel pour l’ABPM de Taoufik Amzile et en fut un temps administrateur. Quant à Julie Pascoët, l’administratrice / secrétaire du CECIV et bras droit de Michaël Privot à l’ENAR, elle participait le 2 mars 2016 au Parlement européen, au nom de l’ENAR, au colloque « Women Against Islamophobia[19]. » La séance se tenait sous la houlette de l’eurodéputée Soraya Post (Suède, Parti féministe, groupe socialiste). L’ENAR coorganisait l’événement avec les fédérations fréristes européennes FEMYSO et EFOMW déjà mentionnées.

Pari des élites belges sur les Frères musulmans ?

Malgré ses insistantes dénégations Michaël Privot persiste bel et bien à fréquenter le milieu Frères musulmans, de manière active. D’ex responsables de la Confrérie comme Farid Abdelkrim ou Mohamed Louizi en dénoncent l’idéologie, mettent au jour son fonctionnement occulte, aident à la combattre. Ils prennent des risques. Rien de tel chez Michaël Privot[20]. Au contraire. Il ne révèle rien sur l’organisation qu’il a pourtant pratiquée de l’intérieur durant des années. Il tient sur la Confrérie des propos lénifiants. Il lui sauve la mise. On peut avoir commis des erreurs de jeunesse. Avoir adhéré à un mouvement de type fasciste. Mais si on rompt, alors il faut acquitter sa dette. Il faut œuvrer à le détruire. Question de crédibilité démocratique. Privot s’en garde bien. Ce bonimenteur constitue pour les Frères musulmans une excellente vitrine. Et ça marche.

Car c’est exclusivement des acteurs non musulmans, médiatiques, académiques, politiques qui ont fabriqué et entretiennent la visibilité et la notoriété de Michaël Privot. Voici 40 ans, nos élites politiques (et le Palais royal) ont « sous-traité » l’islam de Belgique à l’Arabie saoudite. Nous payons très cher aujourd’hui ce choix funeste. Nos élites actuelles miseraient-elles sur les Frères musulmans pour leur sous-traiter l’islam 2.0 ? Désastreux calcul. Comme depuis 40 ans le salafisme saoudien, la si proche idéologie frériste formate et ramollit les cerveaux, et les rend perméables aux sirènes djihadistes de demain.

 

[1] Catherine LORSIGNOL, Jean DE WAELE - Les Frères musulmans : une menace pour la Belgique ? – Devoir d’Enquête – RTBF – 11.05.2016 – http://www.rtbf.be/auvio/detail_devoir-d-enquete?id=2108817

Michaël PRAZAN – Frères musulmans. Enquête sur la dernière idéologie totalitaire – Grasset – 2014.

[2] Youssef al-Qaradawi dirige le Conseil européen de la Fatwa et de la Recherche (Dublin). Pour connaître ce que ce monsieur pense des apostats et des homosexuels : http://www.youtube.com/watch?v=huMu8ihDlVA,  https://www.youtube.com/watch?v=NxnVSnnZs0Q. Tariq Ramadan l’a rejoint en 2016 à l’Union mondiale des Savants musulmans qu’il préside.

[3] Hassan AL-BANNA - Towards The Light – Epinglons : « répandre l’esprit islamique dans tous les ministères », « reconnaître que la fornication est un crime », « éduquer les femmes sur ce qui est convenable », « revoir le programme scolaire offert aux jeunes filles et s’assurer qu’il diffère de celui des garçons », « interdire la mixité entre les étudiants des deux sexes », « encourager le mariage et la procréation par tous les moyens », « Censurer les chansons », « confisquer (…) les livres qui promeuvent le scepticisme », « encourager la mémorisation du Coran », « envisager l’imposition d’un code vestimentaire », « donner au journalisme une orientation appropriée », etc. –  IkhwanWeb, The Muslim Brotherhood official web site : http://www.ikhwanweb.com/article.php?id=802&ref=search.php – Trad. Point de Bascule Canada.

[4] Eteignez le projo sur Michaël Privot – 23.02.2015 – CCLJ – http://www.cclj.be/node/6429

[5] Les Frères musulmans au pouvoir – 05.02.2013 – CCLJ – http://www.cclj.be/node/4122

[6] Frères musulmans : l’heure du coming out ! – Le Soir – 03.06.2008.

[7] Maghreb TV – Tijjini Talk – 20.01.2016 – https://www.youtube.com/watch?v=9EtYrc6Weqg

[8] Idem – 3 min 31 sec.

[9] Steve MERLEY – The Muslim Brotherhood in Belgium – NEFA Foundation – 2008, page 16.

[10] Annexes du Moniteur belge – Complexe Educatif Culturel Islamique de Verviers – Mosquée Assahaba – N° d’entreprise 865.470.622 - 17.09.2004, 13.10.2004, 01.10.2007, 13.10.2014, 20.11.2015.

[13] Annexe au Moniteur belge – Empowering Belgian Muslims – N° d’entreprise 526.994.169 – 23.04.2013.

[14] Marie-Cécile ROYEN – L’omniprésent Lassaad Ben Yaghlane – Le Vif/L’Express – 06.03.2015.

[15] Idem.

[16] Le Vif/L’Express – 07.11.2014.

[17] Op.cit., annexe.

[18] L’omniprésent…

[20] Contraste saisissant mis en évidence par le reportage de la RTBF « Les Frères musulmans… », voir supra.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Rudi - 23/05/2016 - 18:46

    Excellent, comme le document précédent.

  • Par Papa - 24/05/2016 - 20:53

    Nat,

    Un début d'explication.

    Bisous,
    Papa