Etats-Unis

Le sweatshirt Auschwitz, dernier cri du chic d'extrême droite made in USA

Vendredi 8 janvier 2021 par La Rédaction

Parmi la horde de partisans de Trump qui ont fait irruption au Capitole américain mercredi après-midi, un homme portait un sweatshirt à capuche aux inscriptions particulières.

 

Comme sur de nombreux vêtement de ce type, le lieu de vacances, l’école, l’université ou le club de sport est imprimé dans une police de caractères très tendance. Sauf que sur ce sweatshirt est imprimé « Camp Auschwitz ». Sous un crâne souriant, figure l'inscription « Work brings freedom » (Le travail apporte la liberté), une mauvaise traduction de la fameuse devise nazie Arbeit macht frei.

L'origine du sweatshirt n'est pas claire, mais quelques heures après l'assaut du Capitole à Washington, alors que les images circulaient sur les réseaux sociaux, des versions imitées sont apparues sur les plateformes de commerce électronique qui permettent aux utilisateurs de concevoir des t-shirts ou des sweatshirts qu’ils personnalisent à leur guise.

6MWE (Six millions wasn't enough)

Le phénomène n’est pas neuf au sein de l’extrême droite américaine. En décembre, l’organisation juive de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, l’Anti-Defamation League (ADL), a observé que les Proud Boys (une organisation d’extrême droite suprémaciste très active dans le soutien à Trump) à Washington, D.C., portaient des t-shirts portant les initiales 6MWE, abréviation de « Six Million Wasn't Enough » (Six millions n’était pas assez) !

Contrairement au langage codé du 6MWE, le sweatshirt Camp Auschwitz a la particularité de recourir à des codes cool et largement répandus au sein de la jeunesse américaine : le sweatshirt à capuche et les camps de vacances. Cette récupération traduit une stratégie plus large de l'extrême droite qui consiste à présenter la haine dans des styles familiers et sympathiques. Ce n'est pas la première fois que des mouvements d’extrême droite utilisent des codes bien connus de la jeunesse pour mieux séduire des recrues potentielles.En associant cette esthétique cool et tendance à des théories complotistes, ils parviennent à banaliser leurs discours de haine.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Daniel donner - 9/01/2021 - 20:09

    Puisque le cclj n est pas specialement anti trump mais objectif en l attaquant via certains de ses supporters, j attends avec impatience l article que regards presentera ayant les amis antisemites de gauche supportant biden comme sujet.

  • Par Raymond - 13/01/2021 - 0:27

    Daniel

    Je prédis que vous allez attendre longtemps

    Raymond