Pour une société citoyenne et fraternelle

Mercredi 7 Février 2007

 

Après les élections législatives, il nous paraît urgent d’attirer l’attention de l’ensemble des partis démocratiques sur la nécessité de développer le vivre-ensemble et de leur demander de soutenir les associations qui, comme nous, dans la société civile, s’emploient à susciter les échanges intercommunautaires, à vaincre les stéréotypes par le dialogue et à construire une société plus solidaire par la découverte de l’autre. La Belgique est devenue un centre de rencontres et le lieu de vie commun d’une multitude de nationalités et de cultures. Nous partageons l’ambition de réussir le pari de la cohésion sociale et du développement d’une vie harmonieuse et solidaire entre les citoyens. Certes, tendre vers ce but, au-delà des cultures, des convictions ou des origines de chacun, n’est pas aisé. Nous savons pertinemment que la création et l’affermissement de liens solides et de marques de confiance durables entre toutes les communautés, qui transcendent les particularismes et inscrivent chacun dans un projet citoyen commun, exigent du désintéressement, de la volonté, et beaucoup de temps. Toutefois, notre expérience réussie de l’interculturalité démontre que notre démarche, loin d’être utopique, doit au contraire être renforcée et développée à une échelle plus large. Nous combattons les communautarismes, le repli sur soi et l’ethnicisme politique en réunissant autour de notre projet des associations et des citoyens soucieux du respect de la différence, mais déterminés à bâtir une identité commune autour des valeurs universelles qui nous rassemblent tous. Pour être à la hauteur de cette tâche, nous accordons une importance particulière :

  • au dialogue entre les communautés,
  • au développement de la culture de la paix,
  • au respect du citoyen,
  • à toutes les actions qui favorisent les rencontres, les échanges intercommunautaires,
  • à tous ceux qui luttent pour favoriser l’amitié, la solidarité et la tolérance entre les citoyens de toutes cultures et de toutes convictions confondues,
  • à l’organisation d’actions qui favorisent une bonne cohésion sociale et nourrissent le dialogue et les rencontres intergénérationnelles, au développement de la multiculturalité et de la convivialité,
  • à la place réservée au citoyen et à l’écoute de ses préoccupations,
  • au développement des comités de quartier dans leur mixité,
  • à la promotion de valeurs telles que l’égalité, la mixité, la fraternité et le respect, valeurs qui dépassent les clivages et les replis identitaires.
  • à la lutte contre toute forme de racisme, d’antisémitisme, de xénophobie, de sexisme, d'homophobie, de discrimination et d’exclusion,

Tous ces axes contribuent à améliorer la qualité de vie et l’essor d’une nation plus fraternelle. L’interculturalité, la meilleure connaissance et reconnaissance de l’autre, sont autant d’atouts qui permettent non seulement de lutter contre le rejet de l’autre, la violence et la haine, mais également d’œuvrer au développement d’une société plurielle dans ses origines, et plus unie dans la défense de ses valeurs communes. C’est à nous tous qu’il revient de construire un meilleur vivre-ensemble, basé sur le respect car l’interculturalité n’est pas la simple coexistence pacifique de différentes cultures, mais le dépassement de son cercle d’appartenance par l’adhésion collective à un projet commun qui donne tout son sens à la citoyenneté. Nous sommes tous concernés.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/