Polémique

Pie XII, « Juste des Nations » ?

Jeudi 26 mai 2011 par O.W.

Alors que la canonisation de Jean-Paul II (pape de 1978 à 2005) va grand train, celle de son lointain prédecesseur, Pie XII (1939 – 1958) se traîne.  Logique : l’attitude de ce dernier vis à vis des nazis n’a jamais cessé de susciter la polémique. Y compris entre Juifs.

 

Petite remise à niveau : dès la fin de la seconde guerre mondiale, l’attitude de Pie XII face au nazisme est soumise à un feu roulant de critiques. De grandes personnalités catholiques comme Jacques Maritain ou François Mauriac tirent à boulet rouges sur son indifférence devant le génocide subi par les Juifs. Et, au musée Yad Vashem de Jérusalem, sa photo figure dans la section « Les silences du monde »

L’affaire devient mondiale en 1963 avec le succès de la pièce de théâtre Le Vicaire du dramaturge allemand Rolf Hochhuth qui reprend les mêmes accusations. Le Vatican s’en tire alors en affirmant qu’il ne pouvait s’exprimer avant l’ouverture de ses archives... en 2005

Ce qui n’empêche pas, deux ans plus tard, en 1965, le Pape Paul VI d’entamer le processus de canonisation de son controversé prédécesseur, une procédure qui restera bloquée... jusqu’en 2009. 

A cette date, en effet, le pape Benoit XVI la relance en proclamant Pie XII « Vénérable ». Une première étape avant d’en faire un  « Bienheureux »  puis un « Saint ». Et la polémique repart de plus belle.

Mais cette fois, elle divise aussi la communauté juive. Pour la majorité, qui s’appuie, entre autres, sur les travaux des historiens Léon Poliakov ou Saul Friedlander, Pie XII reste le pape qui n’a jamais condamné le génocide. Pas même après la guerre.

D’autre ne pensent pas de même : en 2010, dans une interview à un journal italien, le philosophe Bernard-Henri Levy présente le pape comme « un bouc émissaire » victime de « désinformation »

L’historien Serge Klarsfeld estime « qu’il n’y a pas de raison pour qu’il ne devienne pas un saint » et qu’il « a joué un rôle déterminant contre Hitler, mais aussi dans la lutte contre le communisme »

« Pie XII, a sauvé trois millions de Juifs »

Sans oublier le très controversé Juif américain Gary Krupp, (v. plus bas) qui vient de publier une série de documents favorables à Pie XII. L’un établit, selon lui, que ce sont les représentants américains et britanniques  auprès du Saint Siège qui ont demandé au pape de ne pas  s’exprimer sur les souffrances des Juifs « car cela aurait des répercussions politiques très graves »

Tous ces gens –et bien sûr nombre de catholiques- entendent laver le Pape de tous soupçons. S’il s’est tu, c’est par crainte d’aggraver encore les souffrances des Juifs. Le Vatican a hébergé 477 juifs italiens durant la guerre. Pie XII a ordonné en secret aux couvents de porter assistance aux Juifs, etc. 

Gary Krupp estime même que: « il y a peut-être trois millions de Juifs qui sont en vie aujourd’hui grâce à l’intervention directe, mais secrète de Pie XII ». En conséquence de quoi, il a réclamé et obtenu du Musée Yad Vashem que ce dernier lance une  procedure de reconnaissance du pape comme « Juste parmi les Nations » !

On en est là et il n’est pas douteux que la controverse Pie XII rebondira encore, surtout si le Vatican continue à ouvrir ses archives. La question étant aussi de savoir s’il les ouvrira tout entières ou s’il gardera sous le coude celles qui le dérangent...

L’étrange passion de Gary Krupp

Cet homme là dit : « Pie XII était le plus grand des héros de la Seconde Guerre mondiale... Il a sauvé plus de Juifs que Roosevelt, Churchill et tous ceux qui leur sont associés »

Il affirme que le KGB, un des services secrets soviétiques, a instrumentalisé l’écrivain Rolf Hochhuth pour l’inciter à écrire Le Vicaire, histoire de salir l’Eglise. Il estime aussi que c’est « a schandè » (un scandale, en yiddish)  que tant de Juifs disent que Pie XII était antisémite».

D’où sort-il, celui là ? Gary Krupp est un Juif de New York, âgé aujourd’hui de 63 ans. Après avoir fait fortune dans la fabrication d’équipements médicaux, il s’est recyclé dans les actions caritatives.

C’est ainsi qu’en 2000, il contribue pour quinze millions de dollars au financement d’un hôpital catholique italien. En récompense, le pape Jean-Paul II lui octroie le titre de « Commandeur de l’ordre de Saint Grégoire le Grand »

Dans la foulée, en 2003, G. Krupp crée la fondation « Pave the Way » (« Frayer la voie ») : une organisation laïque mais qui entend « combler les fossés entre les religions ». Et aucun, peut être, n’est plus profond que « l’affaire Pie XII »

Krupp a donc résolu de consacrer son temps et son énergie à la réhabilitation d’un pape qu’il admire et qu’il estime injustement décrié. Et, depuis, il n’a cessé de publier les documents des partisans de sa thèse et ceux que lui fournissent, à petites doses, ceux –nombreux au Vatican- qui partagent son combat.

Quant à ses adversaires, dans et hors de la communauté juive, ils lui reprochent un excès d’amateurisme, de nombreuses erreurs factuelles et surtout le manque total d’esprit critique entraîné par son soutien exalté à Pie XII...


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Hennenberg,M. - 31/05/2011 - 17:11

    Que le pape Pie XII soit ou non beatifié importe finalement assez peu aux Juifs, en tant que tels. Qu'il se soit tu durant la deuxiéme guerre peut peut etre se justifier. Mais après: il ya des silences qui sont des fautes morales. Donc a cause est entendue et ce n'est vraiment pas leur probléme.
    C'est une affaire intérieure à l'Eglise.
    Ce qui est plus dérangeant par contre, c'est que quelle que soit le point de vue adopté, il n'a jamais eté qu'un politique qui a trahi l'esprit des evangiles. Anticommuniste notoire et constant, il a preferé pactiser avec Hitler, en enterrant la derniere encyclique de son prédecesseur et a voulu ainsi sauver l'eglise allemande et polonaise. . Il n'a jamais eté qu'au service de l'institution ecclesiale. Il a trouvé plus necessaire de s'adresser aux anglo-americains pour eviter le bombardement de Rome que d'oser user de son autorité morale, là où il se serait vraiment mis en danger.
    Alors je ne comprends vraiment pas quelles sont les raisons invoquees pour cette promotion. Voudrait-on recompenser le fonctionnaire zele d'une institution ? Lamentable....