Football

Paris vaut bien un Messie

Jeudi 16 septembre 2021 par Jonathan Moskovic

Aussi loin que je puisse m’en souvenir, j’ai depuis toujours été fasciné (pour ne pas dire effrayé) par cette place laissée libre à Pessah pour la venue possible du Messie en cours de Seder.

« Juif de Kippour », comme la plupart des lectrices et des lecteurs de ce billet, la présence assourdissante de notre invité invisible, matérialisée par l’absence immaculée de ces assiettes et couverts dressés spécialement pour lui (ou pour elle, j’aime à imaginer depuis peu qu’il pourrait être une femme) m’a réellement obsédé – et oui, même moi un athée convaincu. Années après années, la composition de la table de Pessah varie au gré des chemins qui se décroisent et des absences définitives, mais la place – vide – à la tête de la table restait désespérément (in)occupée par la même personne.

Mais pourquoi diable parler de cela alors que le jeûne vient se substituer à un été trop arrosé (je ne parle pas que des inondations liégeoises) ? Parce que pour cette nouvelle année, que je vous souhaite évidemment doucereuse et savoureuse, j’ai pris une nouvelle résolution.

Plutôt que d’attendre passivement, une année de plus, la venue du Messie, pourquoi ne forcerais-je pas le destin en allant à sa rencontre (NON, je n’ai pas acheté un ticket d’avion pour la Terre (com)promise à la suite d’une succession de gouvernements et d’orientations politiques éloignant le Messie de ma table), en… me créant un compte sur le site psg.fr.

En effet, et faisant par la-même fi de ma cohérence idéologique sous la forme de ma future contribution au régime qatari, je me suis dare-dare (à ne pas confondre avec daardaar.be, le site du meilleur de la presse flamande) commandé des tickets à l’annonce de la signature du plus grand joueur de tous les temps (avec Cruijff et Pelé) : LIONEL MESSI.

En me rendant à Paris, j’allais enfin pouvoir poser mes yeux sur le Messi, celui qui ouvre les terrains en deux grâce à ses aptitudes divines, en parvenant à mettre tout le monde à ses pieds à l’exception notable des adeptes du Christ(iano Ronaldo).

Les jours qui me séparaient de SA rencontre me paraissaient aussi interminables que la phase pré-digestive d’un seder (que celui ou celle qui n’a jamais rêvé de passer quelques chansons pour attaquer la nourriture me jette la première pierre).

Samedi dernier, c’était enfin mon jour béni, la rencontre attendue depuis toujours. Une heure avant le match, dans le métro parisien bondé, entouré d’adeptes comme moi, la nouvelle tombe : Messi n’est pas repris dans la sélection pour affronter la modeste équipe de Clermont. Tel Atlas portant sur ses épaules le poids du monde, il ne me reste plus qu’à prolonger l’attente et poursuivre ma vie avec cette éternelle attente jusqu’à son arrivée.

NB : Il semblerait que le Messi ait été aperçu à Bruges pour un match de ligue des champions contre les champions belges.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/