On ne boycotte pas le patrimoine mondial de l'humanité

Vendredi 6 Février 2009

 

Le Centre communautaire laïc juif (CCLJ) déplore la décision prise par le conseil d’administration du Centre international pour la ville, l’architecture et le paysage (CIVA) et La Cambre-Architecture, de brutalement déprogrammer l’exposition « La Ville blanche, le mouvement moderne à Tel-Aviv » à moins d’un mois de son inauguration.

Cette déprogrammation soudaine s’inscrit dans une démarche qui relève du boycott culturel et académique d’Israël. Cette mesure injuste et sans conséquence sur la vie quotidienne des Palestiniens apparaît comme une véritable arme contre la paix. Elle vise les artistes, les intellectuels et toutes les personnes impliquées dans des projets culturels où l’ouverture sur le monde l’emporte sur le repli identitaire.

Cette exposition reflète parfaitement les nombreux aspects de la réalité israélienne. Il nous semble absurde de priver le public belge de la découverte de ce courant architectural israélien dont l’œuvre témoigne d’une démarche universaliste et avant-gardiste, d’autant plus que ce tissu urbain appartient au patrimoine mondial de l’humanité.

Nous espérons vivement que le conseil d’administration du CIVA et La Cambre-Architecture reviendront sur cette décision soudaine et contraire au principe même de l’universalité de la culture défini par l’UNESCO.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/