Opinion

L'honneur d'un commissaire...

Mardi 9 Février 2021 par Jean-Marc Finn

Que vaut l’honneur d’un homme ? Ce n’est pas qu’un sentiment suranné qu’on invoque à tort et à travers lors de la remise de certaines décorations qui ont perdu une bonne part de leur signification, c’est aussi, dans l’intimité, dans un échange de regard entre soi et soi-même, cette satisfaction d’avoir élevé au plus haut ses sentiments, d’être resté fidèle aux idéaux qui nous poussent vers l’avant, d’avoir œuvré pour les autres, souvent au détriment de nos proches, bref, de n’avoir pas sacrifié ce qui nous rend meilleur à la frivolité du désintérêt et de l’ignorance.

 

Prenons par exemple le cas du commissaire Geert Verhoyen, responsable de la Brigade Canine de la zone Midi. Reprenons les faits : En 2018, celui-ci fait l’objet d’une plainte pour antisémitisme et harcèlement par la LBCA, plainte reprenant des témoignages de subordonnés attestant de la diffusion de chants nazis en leur présence, de négation de l’existence des chambres à gaz, etc. Étrange…

Le commissaire Verhoyen était précisément chargé de sécuriser les activités et cérémonies de la Communauté Juive ayant lieu dans la zone Midi. À titre personnel, étant administrateur du Comité Yom HaShoah pendant près de 18 années, mais aussi directeur de la culture du CCLJ, j’ai très souvent croisé, discuté, organisé et planifié avec lui les projets de sécurisation de nos activités. Débonnaire, rieur, mais aussi et surtout précis, professionnel et empathique, jamais, tout au long de ces 18 années, je n’ai ressenti chez lui un brin d’antisémitisme. J’ai même le souvenir accablant pour ses détracteurs du regret qu’il avait de ne pouvoir mobiliser plus d’hommes pour sécuriser le Mémorial aux Martyrs de Belgique pendant la nuit précédant la cérémonie de Yom HaShoah…

Plainte déposée pour antisémitisme sur les témoignages de plusieurs de ses subordonnés ( !?), le commissaire est « provisoirement déplacé » le temps de l’enquête. Cinq mois plus tard, après avoir visionné via une collègue une vidéo montrant deux policières en voiture se lâchant verbalement sur les citoyens qu’elles sont chargées de protéger « Macaques, tapettes, qu’est-ce que çà pue ici, etc ». Aucune suite n’y est apportée…Le hic ? Ces deux policières font partie des plaignantes à l’encontre du commissaire Verhoyen !!!

Non seulement sa hiérarchie ne prend pas fait et cause pour lui, mais, au contraire, on ne fait pas de vagues mais on envoie des enquêteurs chez lui et dans les locaux de la Brigade Canine, le tout en présence des médias.

Les policières tenant en service des propos racistes dans une vidéo ne sont pas poursuivies mais Geert Verhoyen est embarqué par l’Inspection Générale ! Le chat n’est plus là, les souris dansent. Muté dans des services administratifs, il se retrouve interdit de réunions et briefings. Bref, après 2 ans, il sera mis en retraite anticipée, à l’âge de 57 ans… « On a détruit cet homme qui est le seul à avoir réagi aux vidéos racistes ; et le pire est que celui qui a révélé cette vidéo est lui-même accusé de racisme. »

Se refusant à tout commentaire, il a juste dit ceci : « J’aimerais seulement que vous écriviez que ma fille de 16 ans est en pleurs d’apprendre ce qu’on a fait à son père ». Fin de citation…

À l’époque, il me fut demandé de témoigner par écrit (en tant que directeur culturel du CCLJ) de mon appréciation quant aux qualités professionnelles et morales du commissaire Verhoyen. Ce que je fis sans l’ombre d’une hésitation. J’ai du coup transmis cette même demande à d’autres associations dans lesquelles je m’investissais, dont une particulièrement. Là, surprise : « non catégorique », tout en reconnaissant n’avoir jamais rien constaté de ce qui lui était reproché. On ne s’en mêle pas, ce n’est pas notre affaire. Je passe sur les échanges verbaux qui s’en suivirent.

Le but de cet article est précisément ceci : Tout homme a droit à la vérité, quoi qu’il puisse en coûter ! Attester qu’à notre connaissance, dans l’exercice de ses fonctions auprès de notre communauté (et au regard de ce qui lui était reproché), nous n’avions jamais constaté aucun manquement à l’éthique et la déontologie, ce n’est pas faire preuve de courage, mais de justice.

Nous, membres de la communauté juive, nous ne pouvons pas nous plaindre d’un manque de soutien de la part de nos concitoyens et de nos autorités et dans le même temps, nous absoudre du devoir de témoigner notre soutien à ceux qui, dans l’exercice de leur fonction, ont témoigné à notre égard du respect, de l’empathie et du professionnalisme dans les périodes tourmentées que nous traversons toutes et tous !

« L'honneur appartient à ceux qui jamais ne s'éloignent de la vérité, même dans l'obscurité et la difficulté, ceux qui essaient toujours et qui ne se laissent pas décourager par les insultes, l'humiliation ou même la défaite. » Nelson Mandela


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par ezekiel - 9/02/2021 - 15:10

    Tout à fait d'accord avec Mr Finn que je félicite pour son courage
    Quant à ceux et celles qui ont refusé de témoigner à sa demande,ce sont des lâches mais cela ne m'étonne pas.

  • Par Robert Darquenne - 9/02/2021 - 16:04

    Bonjour à vous,
    Si ce que vous dites se vérifie, il ne faut pas laisser passer, qu'il s'agisse de la passivité de la hiérarchie ou de la sanction : qui l'a prise ? Et des poursuites ont-elles été entamées entre-temps contre les policières si elles ont effectivement prononcé des insultes racistes ?

  • Par security - 10/02/2021 - 2:20

    Merci Jean-Marc,
    Je fais partie de ces anonymes qui font la sécurité dans la communauté, anonymat mal nécessaire sous peine de pouvoir effectuer notre travail correctement. Je peux aussi témoigner et je l'avais déjà fait en direct à l'époque auprès des bourgmestres de Forest et Saint-Gilles ainsi qu'au chef de Corps de la zone Midi que le Commissaire Verhoeyen n'est non seulement pas un antisémite mais au contraire il a fait beaucoup pour la sécurité de la communauté juive et même beaucoup plus que bien d'autre au sein même de cette communauté. Le commissaire Verhoeyen est tout simplement un MENSCH, et au CCLJ plus qu'ailleurs les Mensch sont mis à l'honneur.
    Chapeau bas Monsieur le Commissaire Verhoeyen!

  • Par François Finn - 10/02/2021 - 7:02

    Fier de toi Frérot !
    C’est courageux et tellement fidèle aux valeurs transmises par nos Parents.
    Bravo

  • Par ezekiel - 10/02/2021 - 10:39

    A lire les commentaires ici, je propose :

    1) que le commissaire soit mis à l'honneur par le CCLJ puisque c'est la seule institution juive digne de ce nom à Bruxelles
    2) que nos lâches dirigeants communautaires qui ont refusé de témoigner en sa faveur reconnaissent leur faute et fassent un pas de côté.

    Pour le 1) je fais confiance au CCLJ
    Pour le 2) j'ai de sérieux doutes tant ils sont attachés à leur "benkel" comme aurait dit feu mon frère

    E.M.

  • Par Laura Liberatore - 10/02/2021 - 11:49

    Toute cette affaire ne me surprend qu'à moitié...
    je fais confiance au CCLJ quant à son pouvoir d'appréciation d'une personne d'être juste, antisémite ou non.
    Donc, j'appuye à 100 % la démarche du CCLJ de défendre ce commissaire Geert qui vraiment n'a pas de chance. Peut-etre avait-il des ennemis dans la place ou en tout cas n'aura pas été assez vigilant sur les idées et le comportement de ses ouialles et celà lui retombe sur le paletos!!!!
    En tout cas, soutien entier au Commissaire Geert Verhoyen

  • Par philou - 10/02/2021 - 12:47

    Merci JM pour cet article loyal.
    C'est un minimum pour cet homme qui a toujours été dévoué envers le citoyen et, égoïstement, disponible et très professionnel lors de nos événements communautaires.
    J'ai également eu l'occasion de travailler avec lui lors d'activités communautaires et il était très collaboratif et sécurisant.
    J'avais pris également la peine de lui témoigner ma gène pour ce qu'il subissait, il était très touché par les marques de sympathie qui lui étaient témoignées.
    Merci Geert Verhoyen

  • Par Jean-Marc Finn - 10/02/2021 - 13:00

    Il faut être précis. L'article a pour objet de préciser que tant le CCLJ que les organisations communautaires avec lesquelles j'ai travaillé ou me suis investi n'ont pas constaté de dérive antisémite.Évidemment cela ne présage rien de ce qu'il aurait pu dire (ou pas) en privé ou dans l'exercice de ses fonctions. Mais la justice fonctionne à charge et décharge : C'est précisément à sa décharge que la phrase "...à notre connaissance, nous n'avons rien constaté de tel..." est vraie et aurait dû être assumée de notre part comme élément à ajouter au dossier.

  • Par Joëlle Vanblaere - 10/02/2021 - 17:43

    Pour que cela n arrive plus et que cet homme obtienne réparation du préjudice qu il a subi.

  • Par Yves A Wauthier - 10/02/2021 - 17:54

    Merci

  • Par gustavo gomez g... - 10/02/2021 - 20:24

    bravo

  • Par Evelyne Haendel - 11/02/2021 - 0:44

    Bravo Ça fait un bien fou de vous voir debout

  • Par Claude - 11/02/2021 - 8:05

    Cet article et la réaction des responsables communautaires prouvent à suffisance que ces derniers ne nous représentent pas et qu'il faut absolument créer un comité des juifs de Belgique qui serait choisi par la rue juive et non plus parmi des notables qui se choisissent entre eux à charge de revanche ou d echanges de services

  • Par Mirko Drago Pop... - 16/02/2021 - 10:13

    Merci pour cette information claire et précise, votre démarche est très honorable. Ce qui est juste doit-être défendu, bravo. Et courage et respect à l'homme victime de ces manipulations et intrigues.

  • Par Maurice Cimber - 17/02/2021 - 10:22

    Il eut été tout à fait intéressant de lire l'opinion actuelle de Joël Rubinfeld, dirigeant de la LBCA, l'institution qui avait porté plainte contre le commissaire. On peut imaginer que ce type d'organisation qui a une utilité incontestable là où sont présentes des communautés juives, devait en son temps être en possession d'éléments de preuves valables, sans lesquels elle ne se serait pas aventuré à déposer plainte.

  • Par Vanessa - 26/02/2021 - 13:32

    Claude,

    Mon oncle z.l. a été un de ces dirigeants actifs de notre communauté et j'estime que vos propos sont tout simplement scandaleux.
    Aucun des responsables communautaires n'est choisi, comme vous osez l'écrire, pour obtenir ou donner un échange de services.
    Tous sont des bénévoles à qui le service à la communauté composée en partie d'ingrats comme vous coûte cher.
    Ce n'est certainement pas à la rue juive de les choisir. Il existe pour cela des institutions qui se réunissent autour de l'extraordinaire CCOJB qui revit depuis que la présidence a été reprise par Maître Bénizri. Ce dernier consacre la majeure partie de son temps à réparer les erreurs et parfois les fautes de ses prédécesseurs.