Génocide des Tutsi au Rwanda

"Le discours d'Emmanuel Macron a plus de valeur que des excuses"

Vendredi 28 mai 2021 par La Rédaction

Le discours tenu ce jeudi 27 mai 2021 par Emmanuel Macron au mémorial du génocide des Tutsi Kigali était un « acte d'immense courage » qui a « plus de valeur que des excuses », a salué le président rwandais Paul Kagame lors d'une conférence de presse commune.

Peu avant, le président français avait affirmé être venu "reconnaître (les) responsabilités" de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda, tout en précisant qu'elle "n'a pas été complice".

Dans son discours prononcé devant le mémorial du génocide de Kigali, Emmanuel Macron a effectivement reconnu que « La France a un rôle, une histoire et une responsabilité politique au Rwanda. Elle a un devoir : celui de regarder l’histoire en face et de reconnaître la part de souffrance qu’elle a infligée au peuple rwandais en faisant trop longtemps prévaloir le silence sur l’examen de la vérité ».

Le président français est ensuite revenu sur la responsabilité de la France en s’appuyant notamment sur les conclusions du rapport Duclert :

« En s’engageant dès 1990 dans un conflit dans lequel elle n’avait aucune antériorité, la France n’a pas su entendre la voix de ceux qui l’avaient mise en garde, ou bien a-t-elle surestimé sa force en pensant pouvoir arrêter ce qui était déjà à l’œuvre. 

La France n’a pas compris que, en voulant faire obstacle à un conflit régional ou une guerre civile, elle restait de fait aux côtés d’un régime génocidaire. En ignorant les alertes des plus lucides observateurs, la France endossait alors une responsabilité accablante dans un engrenage qui a abouti au pire, alors même qu’elle cherchait précisément à l’éviter.  

Lorsqu’en avril 1994, les bourreaux commencèrent ce qu’ils appelaient odieusement leur « travail », la communauté internationale mit près de trois mois, trois interminables mois, avant de réagir. Nous avons, tous, abandonné des centaines de milliers de victimes à cet infernal huis clos. 

Depuis, vingt-sept années de distance amère se sont écoulées. Vingt-sept années d’incompréhension, de tentatives de rapprochement sincères mais inabouties. Vingt-sept années de souffrance pour ceux dont l’histoire intime demeure malmenée par l’antagonisme des mémoires ». 

Et de reconnaitre enfin cette responsabilité accablante : « En me tenant, avec humilité et respect, à vos côtés, ce jour, je viens reconnaître l’ampleur de nos responsabilités. C’est ainsi poursuivre l’œuvre de connaissance et de vérité que seule permet la rigueur du travail de la recherche et des historiens. Et nous le poursuivrons encore en soutenant une nouvelle génération de chercheurs et de chercheuses, qui ont courageusement ouvert un nouvel espace de savoir. En souhaitant, qu’aux côtés de la France, toutes les parties prenantes à cette période de l’histoire rwandaise ouvrent à leur tour toutes leurs archives

Reconnaître ce passé, c’est aussi et surtout poursuivre l’œuvre de justice. En nous engageant à ce qu’aucune personne soupçonnée de crimes de génocide ne puisse échapper à la justice. 

Reconnaître ce passé, notre responsabilité, est un geste sans contrepartie. Exigence envers nous-même et pour nous-même. Dette envers les victimes après tant de silences passés. Don envers les vivants dont nous pouvons, s’ils l’acceptent, encore apaiser la douleur. Ce parcours de reconnaissance, à travers nos dettes, nos dons, nous offre l’espoir de sortir de cette nuit et de cheminer à nouveau ensemble. Sur ce chemin, seuls ceux qui ont traversé la nuit peuvent peut-être pardonner, nous faire le don alors de nous pardonner ». 

Certains évidemment regretté que des excuses ne soient pas prononcées explicitement. Une polémique que le président rwandais Paul Kagamé a voulu dissiper en soulignant lors de leur conférence de presse commune au palais présidentiel de Kigali, que « le discours puissant [d’Emmanuel Macron], avec une signification particulière ». Et de déclarer ensuite que « Ses paroles avaient plus de valeur que des excuses. Elles étaient la vérité ».


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/