Racisme

Comment peut-on être juif en Malaisie ?

Mercredi 10 octobre 2012 par O.W.

En journalisme, on appelle « marronnier », un sujet qui revient avec régularité. Un des nôtres*, c’est le sort difficile de la communauté juive de Malaisie.

Le cimetière juif de Penang

En mars dernier encore, on pouvait lire ceci dans le prêche officiel rédigé par le département fédéral des Affaires islamiques malais : « Les musulmans doivent comprendre que les Juifs sont leur principal ennemi comme le prouvent leur comportement égoïste et les meurtres qu'ils commettent ».

Un discours habituel dans ce pays de 28 millions d’habitants où l’islam est religion d’Etat. Certes, en théorie, la liberté de culte est garantie pour les religions minoritaires (hindouisme, bouddhisme, taoïsme, christianisme).

En pratique, chacune a intérêt à respecter les valeurs islamiques qui sont en vigueur dans tous les domaines. Quant au judaïsme, c’est un gros mot. Ainsi, lorsqu’en 2009, le chef de l’UMNO, le principal parti du pays, se fâche contre la minorité chinoise, il leur déclare : « Vous ne devez pas essayer d’imiter chez nous les Juifs en Amérique, qui non seulement contrôlent l’économie, mais veulent aussi dominer la vie politique ». De même, lors des dernières élections législatives (2010).

Les dirigeants des principaux partis se sont alors accusés avec enthousiasme d’être vendus aux Juifs. La preuve ? Leurs conseillers en communication. Celui du chef de l’opposition était un Américano-pakistanais… « financé par les Juifs ».

S’il venait au pouvoir, il serait donc une « marionnette juive ». Car les Juifs « aiment à manipuler les dirigeants des pays faibles ».  Riposte cinglante de l’opposition : c’est çui qui le dit qui l’est.  

« Pour la première fois dans l’histoire du pays, le gouvernement engage des Juifs et des sionistes en tant que consultants ». Et, coup de grâce : « La société qu’utilise le candidat du pouvoir entretient des liens étroits avec l’armée israélienne » !  

Propos de routine : cela fait longtemps qu’à Kuala Lumpur, les Juifs sont considérés comme responsables de tous les maux du pays. Et que les gouvernements successifs s’opposent avec vigueur à tout risque de contamination juive.

Par exemple, en 1984, les autorités avaient exigé que le New York Philharmonic Orchestra, en visite chez eux, retire de son programme une œuvre composée par un Juif. L’orchestre avait annulé sa venue.

De même, en 1993, le gouvernement malais avait-il exigé, pour diffuser La liste de Schindler, que Spielberg coupe sept scènes considérées comme « de la propagande pro-juive ». Après son refus, tous ses films ont été interdits…

Et comment la communauté juive de Malaisie prend-elle tout cela ? En vérité, avec beaucoup de sang froid. Il faut dire qu’elle n’a jamais été bien nombreuse : quelques centaines de personnes, surtout des Juifs venus d’Irak au 19e siècle et installés sur l’ile de Penang. Qu’en 1969, il en restait moins d’une trentaine. Que la synagogue a fermé ses portes en 1976. Et que le dernier Juif de l’île, un nommé David Mordécai, est mort en 2010, qu’il repose en paix…  

Dans certains pays, d’aucuns justifient leur racisme par le trop grand nombre de Juifs. Comme le montre l’exemple malais, la bêtise antisémite peut être tout aussi virulente lorsqu’il n’y en a aucun.

* 27 juillet 2011 : « Notre nouvelle victime : la Malaisie »


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par chatlibre - 10/10/2012 - 18:35

    "Comme le montre l'exemple malais, la bêtise antisémite peut être tout aussi virulente lorsqu'il n'y en a aucun."

    Je me demande s'il n'est pas plus exact d'écrire "Comme le confirme, une fois de plus l'exemple malais, ..." .

    Et cela ne me rassure pas pour l'avenir.

  • Par Ousanousava - 19/03/2018 - 1:21

    Malgré les propos tenues pas le gouvernement, qui a beaucoup de cran, si pays respire la paix et la liberté contrairement au nôtre rongé jusqu’à la moelle.Balayer devant votre porte.Au vu de ce qu’il se passe en Palestine depuis l’occupation, certains ont le droit de vouloir rester entre eux.Il y a assez de place dans d’autred pays.

  • Par Myriam - 23/03/2018 - 15:41

    Vous vous posez la question de savoir comment peut on être juif en Malaisie et vous avez raison de vous la poser car sous peu se posera la question de savoir comment peut on être juif en Europe.
    Je suis sidéré que les juifs de Belgique ne se rendent pas compte de la montée de l'antisémitisme en Europe.
    Les dirigeants communautaires sont aveugles et sourds et porteront une responsabilité écrasante pour ne pas avoir mis leurs ouailles en garde lorsque que quelque chose de grave se passera.
    Alors, réfléchissez bien et mettez vous en tête que nous n'avons qu'un seul pays où il fait bon se sentir chez soi et que ce pays c'est Israël.
    C'est dans ce pays et dans ce pays seul que nous pourrons construire l'avenir de nos enfants.

    Myriam
    Jérusalem

  • Par Isy - 26/03/2018 - 22:59

    Myriam,Vos propos sont divins tout simplement. En effet nous avons sans aucun doute les plus médiocres dirigeants communautaires mais rien ne peut nous être reproché puisque nous n'avons JAMAIS été consulté ni appelé à les choisir. Je n'ose imaginer comment ils se choisissent entre eux et quels sont les donnant donnant que doivent couvrir ces choix tout sauf démocratiques. Nous n'avons rien à envier à certaines républiques bananièresJe vous souhaite Hag Pessah casher ve sameahEvelyne