Mémoire

Commémoration du centenaire du génocide des Arméniens

Vendredi 24 avril 2015 par Nicolas Zomersztajn

Vendredi 24 avril 2015, le Comité des Arméniens des Belgique a organisé une cérémonie en hommage aux victimes du génocide de 1915. Pour commémorer le centenaire de génocide, plus de 1.200 personnes se sont réunies devant le mémorial arménien situé à Ixelles.

 
Sur le même sujet

    Au pied du mémorial du génocide des Arméniens d’Ixelles, Christian Vrouyr, président du Comité des Arméniens, souligné combien le silence qui s’est abattu sur le génocide de 1915 a pesé lourdement sur des générations de d’Arméniens. « Exilés de leur terre et honteusement chassés des pages des livres d’histoire, il fallait se résigner à croire que tout n’avait été qu’une illusion, un mauvais rêve passager ».

    Après avoir dénoncé le négationnisme turc et les ravages que ce dernier entraine en Turquie, Christian Vrouyr a également tenu à rendre aux hommages aux Justes turcs qui ont sauvé au péril de leur vie des Arméniens. Ces Turcs, qui ont su préserver l’humanité là où il n’y en avait plus, n’ont toujours aucun monument dédié à leur mémoire. De la même manière, il a également souligné l’évolution des mentalités d’une partie de l’opinion publique turque : « Ils ont déjà fait bouger la montagne, même si elle semble se remettre chaque fois à sa place ».

    Il a clôturé son discours en citant notamment Emile Vandervelde, le grand leader socialiste belge qui s’était exclamé en 1920 : « Quel peuple autant que les Arméniens n’a le droit de dire « debout nos morts » ».

    Est-ce une adresse à l’égard des socialistes bruxellois qui éprouvent encore des difficultés à définir une ligne claire en matière de reconnaissance de ce génocide ? Et ce n’est pas l’incident de la minute de silence en mémoire des victimes de 1915 qui viendra clarifier le positionnement du PS, tiraillé entre sa pratique électoraliste envers la communauté turque de Bruxelles et sa fidélité aux principes humanistes et universalistes censés guider son action.

    A l’initiative de Charles Piqué, président PS du Parlement bruxellois, cette assemblée a observé ce vendredi matin une minute de silence pour permettre à chaque parlementaire de rendre hommage selon son choix soit aux victimes du génocide arménien, soit aux migrants, victimes de naufrages en mer Méditerranée, ou encore aux deux à la fois ! Le PS s’était opposé la veille à une proposition de la députée écolo Zoé Genot d’observer une minute de silence en hommage aux victimes arméniennes du génocide de 1915. Il a fallu trouver une pirouette pour éviter que les élus d’origine turque s’absentent ostensiblement de l’hémicycle au moment du geste symbolique. Cet épisode est regrettable.


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/
    • Par Michael - 24/04/2015 - 23:29

      Triste spectacle de certains de nos élus Bruxellois sur ce sujet - particulièrement au sein du PS.

      Et bravo à Zoé Génot sur ce sujet.

      C'est mieux que ce qu'elle fait habituellement sur certains sujets qui préoccupent les lecteurs de Regards ;-)

      Merci aussi à Manu de Bock.

      Au niveau national, on regrettera les propos de notre ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders (et son absence des commémorations) en se cachant derrière les termes "juridiques" pour refuser le mot "Génocide".