Communiqué CCLJ

Le CCLJ renonce à participer à la Semaine d'actions contre le racisme du MRAX

Jeudi 12 mars 2015 par Henri Gutman, Président du CCLJ

Le Cercle du Libre Examen (Librex) a démarché le Centre communautaire laïc juif David Susskind (CCLJ) pour lui demander de participer à une conférence organisée dans le cadre de la Semaine d’Actions contre le Racisme (SACR) 2015 du Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie (MRAX) du 20 au 27 mars 2015. 

 

Prévue à l’Université libre de Bruxelles (ULB) le 24 mars 2015, la conférence porte sur « Les évolutions du racisme et de l’antiracisme. » Le panel réunit Carlos Crespo, président du MRAX, Anne Morelli, historienne et professeure à l’ULB, Rokhaya Diallo, administratrice de European Network Against Racism (ENAR) et Nicolas Zomersztajn, rédacteur en chef de Regards, revue du CCLJ, avec Hamza Belakbir, président du Librex, pour modérer les débats.

Par ailleurs, le CCLJ participe, comme de coutume, au Festival A Films Ouverts. Le MRAX a inclu le Festival dans sa SACR 2015. Avec son logo, le CCLJ figure en bonne place dans le fascicule de présentation.

C’est avec stupéfaction que le CCLJ a, avec ce fascicule, découvert le programme complet de la SACR 2015. L’événement phare de l’organisme de référence en matière de lutte antiraciste omet complètement la lutte contre l’antisémitisme. A l'exception du « A » historique du MRAX , le visuel bannit jusqu’au mot, devenu sans doute tabou aux yeux des organisateurs.

Si nous reconnaissons bien évidemment la réalité du racisme sous toutes ses formes, il est difficile toutefois de nier que le fait antisémite reste hélas toujours pleinement actuel. En huit mois, des terroristes islamistes ont perpétré des tueries antisémites à Bruxelles, à Paris et à Copenhague. Les institutions juives vivent sous la protection de policiers et de militaires. Les Juifs constituent la seule population de ce pays contrainte à une sorte d’état de siège permanent. Depuis des années, les Juifs identifiables par leurs signes convictionnels (kippa, étoile de David, etc.) risquent l’agression physique dans certains quartiers. Des enfants juifs quittent l’école publique suite aux brimades et aux harcèlements de leurs condisciples. Les professeurs se plaignent de ne pouvoir enseigner sereinement l’histoire de la Shoah. On peut allonger la liste des griefs. La situation se dégrade au point que certains envisagent d’émigrer vers des cieux plus cléments.

Tout ceci semble échapper à l’avant-garde de l’antiracisme militant. Elle a placé sa SACR 2015 sous le slogan « Exclusions … à qui le tour ? » On se demande ce qu’il lui faut de plus. Faut-il s’en étonner ? A vrai dire, non. En 2014, une note interne relative aux « Axes de travail du MRAX » ignorait déjà la lutte contre l’antisémitisme. De même le programme de la SACR 2014. La SACR 2015 s’inscrit dans cette continuité.

Au-delà d’un indéniable renouvellement de ses cadres dirigeants, la composition des instances du MRAX indique par ailleurs que l’association se trouve encore très loin d’avoir tourné la page de ses dérives politiques passées. L’élargissement récent de son conseil d’administration laisse même planer un doute quant à sa volonté d’y parvenir.

Dans ces conditions, il devenait évident pour le CCLJ de renoncer à participer à la Semaine d’Actions contre le Racisme du MRAX, édition 2015. Nous n’avons ni le goût, ni la vocation de tenir le rôle du Juif de service.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par BOOZ - 12/03/2015 - 10:57

    Quand je vois Rokhaya Diallo au programme, je me dis qu'il n'est plus question d'antiracisme, surtout depuis la canaillerie de son Y'a bon award "décerné" à Caroline Fourest.

    Perso, je préfère écouter Caroline sur le sujet ..

  • Par Kalisz - 12/03/2015 - 11:30

    Depuis le coup d'état, après le départ de Thérèse Mangot, rien ne devrait nous étonner de la part du MRAX...que la Communauté Française continue de subsidier. Moins qu'autrefois, mais qu'elle finance malgré tout.

  • Par Rudi - 12/03/2015 - 12:00

    Depuis mai 2004 j'avais dénoncé le Mrax et je me trouvais bien seul dans ce combat pendant des années.

    La seule et unique fois qu'ils ont agi comme il faut ce fut avec Vincent Cornil vis à vis des dérives antisémites sur les pages FB de la RTBF début 2104 et aussi quand Bouhlal, "pris la main dans le sac" en 2009 (5 ans après mes premières plaintes) a dû enlever des liens préférentiels du site vers Indymedia.be connu pour ses dérives antisémites et voltaire du conspirationniste antisémite Thierry Meysan.

  • Par zaneco - 12/03/2015 - 12:08

    BRAVO

  • Par MoiseLKL - 12/03/2015 - 12:13

    Bravo. Bonne et sage décision

  • Par Grunchard - 12/03/2015 - 12:28

    Inviter Rokhaya Diallo, Journaliste, réalisatrice et écrivain française, militante associative et administratrice ENAR !
    L'ENAR : dirigé par Michael Privot sur qui vous avez récemment publié http://www.cclj.be/article/3/6429

    Et quant à inviter "Rokhaya Diallo, résolument ni Charlie, ni féministe"
    https://sanscompromisfeministeprogressiste.wordpress.com/2015/02/27/rokhaya-diallo-resolument-ni-charlie-ni-feministe/.

    Et comme le démontre "Si on lisait Rokhaya Diallo, au lieu de l'inviter sur les plateaux""
    https://storify.com/bahuthogaya/non-mais-diallo-quoi

  • Par roland pec - 12/03/2015 - 12:32

    Bravo, Henry !
    Comme pour tous tes éditoriaux, d'ailleurs.
    Roland

  • Par Eric Mark - 12/03/2015 - 12:51

    Parfaitement d'accord

  • Par TAILLIEU Gisèle - 12/03/2015 - 13:05

    Bonjour, Entièrement d'accord avec votre décision et parfaitement heureuse que vous l'ayez prise. Je vous suis! Bien à vous, Gisèle Taillieu

  • Par B.et M.Kornitzer - 12/03/2015 - 13:22

    Tout à fait d'accord avec votre position. Bravo!
    Blanche et Marcel Kornitzer
    Jerusalem.

  • Par charles H. - 12/03/2015 - 13:24

    bonjour,

    je suis entièrement d'accord avec votre très sage décision et vous en félicite

  • Par Votre nomBenni ... - 12/03/2015 - 14:09

    <p>
    Voor alle duidelijkheid: ik ben g&eacute;&eacute;n fan van CCLJ om persoonlijke ideologische redenen;. Ik voel mij echter geroepen om deze beslissing van het CCLJ voluit te steunen. Ik wil van deze gelegenheid ook gebruik maken om te vragen of de tijd nu niet rijp is om de nogal dubbelzinnige en onjuiste term &quot;Antisemitisme&quot; (uitvindsel van Wilhelm Marr) voortaan te vervangen in al uw publicaties door het meer correcte predikaat van JODENHAAT. Jodenhaat heeft binnen de &quot;klasse&quot; van het racisme, door de eeuwen heen, een aparte, bijna &quot;mystieke&quot; plaats ingenomen, omwille van haar hardnekkigheid en steeds muterend karakter. Durf de dingen bij hun naam noemen. Ik wens u veel succes. Dr. B. Ch; SCHARF</p>

  • Par Brigitte Meyer-Heine - 12/03/2015 - 15:24

    Bravo pour la "sage" décision et les termes choisis.
    "Les juifs de service" sont nombreux en France. Certains et pas des moindres s'exhibent à la télé et n'hésitent pas à servir la soupe à la célèbre "Marine". Et ce n'est malheureusement que l'écume de la vague qui enfle ...Merci pour votre travail : mais l'histoire bégaie et je pense qu'un tsunami ( pour filer la métaphore) est en route.

  • Par chaja pesztat - 12/03/2015 - 15:27

    Merci , il était grand temps de rejeter ce poison antijuif permanent.

  • Par Ludivine - 12/03/2015 - 16:16

    Il y a des années que je ne fais plus confiance au MRAX et le "A" ne s'y trouve - à mon avis - que pour la forme. Je suis scandalisée par la mauvaise foi de certains de ceux qui s'y mettent en avant- en particulier Mme Morelli qui ne s'améliore pas en vieillissant!

    Depuis toujours je considère que l'antisémitisme n'est pas un racisme comme les autres!!! c'est un "mal","une obsession malsaine", une "maladie" à part ne serait-ce que parce qu'il n'est pas que religieux, loin de là. Je suis très très effrayée (depuis 20 ans me semble-t-il...à la réflexion même plus: attentat de la rue des Rosiers...) En public, par provocation je me revendique "juive", mon porte clef est une étoile de David, par provocation car je ne le suis qu'à moitié et qu'en ligne directe les femmes dont je descends ont toujours nié cet héritage...elles ont connu l'extermination, les rafles et elles étaient certaines - avec raison - que cela recommencerait -donc "la peur au ventre"! Et je ne sais pas ce qu'on peut faire : il reste autour de nous des "gens" qui "rigolent" de la shoah...ce n'est même pas qu'ils n'y croient pas...cela ne les dérange pas...j'insiste "des bleus, blancs, belges" comme moi!!!!

    Je vous félicite pour votre position mais j'ai une tristesse, une douleur infinies.

  • Par Roland Douhard - 12/03/2015 - 16:22

    Je signale également que la circulaire 5171, du 23 février dernier, du ministère de l'Education de la Fédération Wallonie-Bruxelles, relative à "Un mois de tolérance en mars dans les écoles", appelant opportunément les professeurs et les élèves à débattre du vivre ensemble et dénonçant, indistinctement, "le racisme" dans notre société, ne consacre aucune ligne, aucun mot à la spécificité des actes antisémites et de l'antisémitisme en Belgique et en Europe. Ici aussi, on noie le poisson dans la piscine de la pensée correcte. On dirait que les responsables du MRAX et les rédacteurs de cette circulaire, qui me semble fort importante pour nos enfants et nos adolescents, nagent dans le même bocal ...

  • Par Fsam - 12/03/2015 - 16:52

    Monsieur Gutman. Que recouvre pour vous le terme "antisémite" ?
    Lorsque je lis: En huit mois, des terroristes islamistes ont perpétré des tueries antisémites à Bruxelles, à Paris et à Copenhague.
    J'ai toujours su que les arabes sont aussi sémites que les israéliens. Tous descendent du dernier fils de Noé : Sem.
    Si je peux comprendre que des journaliste "goi" ne soient pas au courant de ces subtilités, il m'étonne que vous entreteniez vous-même la confusion.
    Je vous saurais gré de m'éclairer si je me trompe.
    Bien à vous
    Fernand Samsoen

  • Par nicolas - 12/03/2015 - 17:06

    <p>
    &quot;<em>Comment pouvons-nous &ecirc;tre antis&eacute;mites puisque nous sommes pr&eacute;cis&eacute;ment des s&eacute;mites</em>&quot;. Cela fait des ann&eacute;es qu&#39;on entend ce<span style="line-height: 17.5499992370605px;">tte aberration qui n&rsquo;impressionne que les incultes. Il n&rsquo;existe pas de groupe ethnique ni m&ecirc;me de &laquo;&nbsp;race&nbsp;&raquo; s&eacute;mite. Il n&rsquo;y a que les langues qui sont s&eacute;mitiques. L&rsquo;antis&eacute;mitisme est un n&eacute;ologisme forg&eacute; en 1879 par Willem Marr, un plumitif allemand souhaitant donner un substrat scientifique &agrave; sa haine des Juifs. L&rsquo;antis&eacute;mitisme vise donc exclusivement les Juifs.</span></p>

    <p>
    Une derni&egrave;re chose, il n&rsquo;est pas n&eacute;cessaire d&rsquo;utiliser des termes m&eacute;prisants comme &laquo;&nbsp;goy&nbsp;&raquo; pour parler des non-Juifs.</p>

    <p>
    Nicolas Zomersztajn, r&eacute;dacteur en chef de Regards</p>

  • Par Santo FRANCO - 12/03/2015 - 17:21

    Je suis d'accord et je suppose que Nicolas Zomersztajn ne participera pas non plus à au panel.

  • Par nicolas - 12/03/2015 - 17:26

    <p>
    Cher Santo,</p>

    <p>
    Il en r&eacute;sulte &eacute;videmment que dans ces conditions, je ne pourrai prendre part &agrave; ce d&eacute;bat.</p>

    <p>
    Nicolas Zomersztajn<span style="font-family: arial, sans-serif; font-size: small; line-height: 17.5499992370605px;">&nbsp;</span></p>

  • Par FISCHER - 12/03/2015 - 18:04

    Monsieur Gutman je vous félicite.
    Votre présence médiatique n'est que trop rare. Vous n'êtes pas un champion de la publicité et de la notoriété, mais chacune de vos prises de position sont justes, sages et courageuses.
    Un proverbe turc dit: "Le sot dit ce qu'il sait, le sage sait ce qu'il dit".
    On aimerait vous lire et vous entendre plus souvent.

  • Par Alexandre Wajnb... - 12/03/2015 - 18:50

    Je comprends votre réaction mais n'est-elle pas un peu contreproductive?
    Vous auriez pu proposer, par exemple, d'y participer à condition que ce colloque contre le(s) racisme(s) - un gros sujet en soi - soit suivi d''un autre colloque sur l'antisémitisme, mettant ainsi en évidence les spécificités de l'antisémitisme par rapport au(x) racisme(s).
    Ou sur place interroger ce manque, ou apporter la contradiction.
    Cordialement,
    Sender W.

  • Par Ajacqueline ste... - 12/03/2015 - 21:02

    Excellente initiative le Marx est gangrené par des organisations musulmanes et par l'agence extrême gauche la pauvre Madame Jospa avec qui j'ai ai travaillé doit se retourner dans sa tombe

  • Par jacky - 12/03/2015 - 23:06

    Le CCLJ a soutenu la prise de position de Viviane Teitelbaum s'offusquant du choix inapproprié des conférenciers ( Alain Gresh du Monde diplomatique et un professeur de l'Université de Rabat) à un débat sur l'antisémitisme musulman organisé par Bruxelles-Laïque et on n'y a pas vu beaucoup de ses représentants apporter la contradiction à Alain Gresh assénant parfois des contre-vérités sur Israël et émettant des jugements contestables sur les organisations juives. Dans ce cas-ci, le MRAX a invité le CCLJ en la personne du rédacteur en chef de Regards.Il pratiquera la politique de la chaise vide. Je pense qu'il aurait pu y développer les arguments présentés par H.Gutman devant un jeune public sans doute influençable. Les absents ont souvent tort...

    Quant à la sémantique, le mot "antisémitisme" est sans doute malheureux, mais consacré par l'usage. Pour le mot "Goï" il signifie "Nation" et a désigné dans la Bible les "autres" nations mais parfois la"nation" hébraïque ("Goy gadol"-une grande nation) S'il a pris un sens péjoratif dans la bouche de certains Juifs, c'est mutatis mutandis, comme le mot"Juif" peut être insultant dans la bouche de certains "Goyim"

  • Par Yoram - 13/03/2015 - 10:25

    Nicolas, vous terminez votre commentaire par "Une dernière chose, il n'est pas nécessaire d'utiliser des termes méprisants comme « goy » pour parler des non-Juifs."
    .
    Juste envie de préciser alors une "toute dernière" chose : il n'y a pas de "non-juifs". Partir de là évite de devoir se demander comment "les" désigner. "Ils" ne sont pas plus "non-juifs" que "non-un-tas-de-choses" (je précise ceci pour la bonne compréhension du modérateur qui a pu être Charlie au moment où il fallait l'être à tout prix mais qui se veut censeur le reste de l'année).

  • Par Willy Lermer - 14/03/2015 - 11:18

    ?? ????? ! Chapeau au C.C.L.J
    Je suis fier de votre réaction, qui est une réaction d'honneur, de respect de soi et de la communauté juive, toute tendance confondue.
    Je pense que le CCLJ comptend aujourd'hui, comme je le fais remarquer depuis longtemps, que pour les Juifs, qui ne veulent pas renier leurs racines et leur histoire, la vie en Belgique, et sans doute en Europe, deviendra vite impossible, vu le degré d'exclusion et de haine envers les jukfs, qui augmente sans cesse.

  • Par Golda - 14/03/2015 - 13:16

    " Il en résulte évidemment que dans ces conditions, je ne pourrai prendre part à ce débat." (Nicolas Zomersztajn)

    Chacun est libre d'adopter la position qui lui semble la meilleure. Cependant, cette décision est très critiquable car :

    1. Elle part du principe -très discutable- que le Librex ou le Mrax suivrait une politique dénigrante ou agressive envers les associations juives voire qu'elles nieraient une forme de racisme. Elles se sont pourtant longuement expliquées sur le fait qu'elles ne niaient pas la réalité de l'antisémitisme mais qu'elles dénonçaient tous les racismes. En refusant ce faisant, la CCLJ décrète donc que si une organisation postule que l'antisémitisme n'est pas une forme de racisme qui se distingue des autres, alors elle ne mérite plus le respect du débat. En d'autres mots, l'opinion que tous les racismes sont condamnables n'est selon le CCLJ plus une opinion acceptable. Elle mérite l'ostracisme au même titre que le Vlaams Belang.

    2. Imaginons même que leur position ne serait pas respectable. Il n'est jamais bon de couper les ponts et de refuser le débat. Certains avancent d'ailleurs que même avec des contradicteurs non respectables, il faut pouvoir débattre justement pour dénoncer les erreurs et les dérives de manière à ne pas les laisser sans réponse. Si vraiment l'antisémitisme ne doit pas se combattre comme les autres racismes et si vraiment il est plus important que les autres, c'est lors de ce type de rencontre que cela pourrait être mis en avant et débattu. Bien entendu, encore faut-il que le CCLJ accepte d'en débattre parce que positionner la lutte contre un racisme avant les autres est une position qu'il n'est pas facile de tenir (même si des faits sont là pour la défendre).

    3. Ce refus et ce rejet donnent raison ou tout au moins vont donner de l'eau au moulin à ceux qui tendent à stigmatiser le CCLJ et les associations juives en dénonçant que le discours qu'elles défendent ressemble bien trop au discours du gouvernement israélien et à la fuite en avant et la surenchère de la théorie du "tous contre nous", "notre seul refuge est Israël", ...

    Il n'est pas trop tard pour faire demi-tour.

  • Par szombat - 15/03/2015 - 23:38

    cela relève de la nouvelle attitude anti judaisme et antisraelienne.
    on ne dialogue plus , on ne critique plus officiellement.
    On ignore.
    il n'y a donc plus de probléme.
    et c'est à ce moment que les djihadistes , les islamistes et même les bons musulmans sinon ceux en col blanc (les plus nombreux), sont tous d'accord: on ignore et s'il faut on contredit, on écrase.
    A ce rythme , ce n'est plus l'antisemitisme juif qu'il faudra combattre , c'est plutôt l'oubli, l'ignorance et le marasme intellectuel .
    pendant la shoa , on extermine physiquement
    maintenant on fait des trous dans sa mémoire.
    et on recrée le désert.

  • Par Michaël - 17/03/2015 - 16:54

    Ne serait-ce pas au président du CCOJB d'aller représenter les organisations juives lors de ce type de rencontre ?