Cinéma

"Women are Heroes" de JR

Mercredi 2 mars 2011 par Perla Brener

 
Des femmes au courage exceptionnel, il y en a bien plus qu’on ne le croit. L’artiste JR nous les présente d’une manière étonnante et sensible dans son nouveau projet. Un voyage à travers le monde et les cultures, un voyage artistique qui, on l’espère, marquera les consciences. Sortie en salles le 9 mars 2011.
 
JR n’est pas un artiste comme les autres. En travaillant dans l’anonymat, il transforme les rues, les immeubles, les bidonvilles et les favelas en galeries d’art, lieux d’expositions urbaines monumentales. Après « Portrait d’une génération » réalisé en 2006 avec des jeunes des banlieues parisiennes, et « Face2Face » en 2007, présentant illégalement des deux côtés du Mur de séparation, dans huit grandes villes du pays, les portraits géants d’Israéliens et de Palestiniens, le voilà qui récidive pour notre plus grand bonheur. Son nouveau projet démarre en 2008 lorsqu’il décide de mettre en lumière la dignité des femmes, ces femmes cibles de conflits, piliers de leur société en crise, ces femmes généreuses prêtes à partager le peu qu’elles possèdent, ces femmes qui prennent la vie à bras-le-corps en côtoyant la mort de si près.
Il parcourt le monde et choisit de prolonger son travail photographique en film, parce que les images livrées brutes ne suffisent pas toujours à dire l’histoire. En 2009, un documentaire donne vie à ces femmes qui n’aspirent qu’à un avenir meilleur.
Women are heroes commence dans les favelas brésiliennes, puis voyage en Inde, avec ces femmes prises entre coutumes ancestrales et modernité, au Kenya, où elles tentent de surmonter un contexte chaotique et instable, et enfin au Cambodge, où les foyers tenus par un système matriarcal se retrouvent confrontés à la violence des expropriations. Partout, ces immenses affiches de JR, artiste français d’à peine 27 ans, bien décidé à nous réveiller. « J’ai commencé ma carrière il y a dix ans en trouvant l’appareil photo d’un touriste oublié sur un quai de métro à Paris », confie-t-il. « Je me suis d’abord intéressé aux graffeurs, en photographiant leurs tags, et le noir et blanc s’est imposé naturellement. Je me suis alors mis à remplacer les affiches de pub dans la rue par mes photos… Je ne demande jamais d’autorisation formelle, mais j’ai besoin du soutien des populations locales, je vais donc nécessairement à la rencontre des communautés. J’ai toujours travaillé comme ça, au Kenya, au Proche-Orient, en Chine… ».
Un autre regard
Parler des gens, les rendre partie intégrante du processus artistique, partager une histoire avec un anonymat qui laisse libre la rencontre entre l’acteur et le spectateur, « c’est l’essence même de mon œuvre » souligne JR.
Des femmes fortes et vulnérables, victimes des conflits et fragilisées en temps de paix… Women are heroes, en nous livrant leurs réactions, se glisse pour la première fois derrière les images, dans les coulisses, « montrant au spectateur ce qu’il n’a pas l’habitude de voir lorsqu’il s’intéresse à mon travail » poursuit JR. « J’ai fait la promesse à ces femmes de faire voyager leur histoire ».
Promesse largement tenue. Les témoignages sont très attachants. Les images et les couleurs sont magnifiques, avec juste ce qu’il faut de musique. Le film a d’ailleurs été présenté à la Semaine de la Critique de Cannes en 2010. « Je suis un colleur d’affiches », déclare celui que l’on aurait plutôt qualifié d’artiste engagé. « Pour faire mes projets, j’utilise la photo, mais aussi la vidéo, l’impression sur papier ou sur bâche, les espaces urbains, l’édition et surtout le lien social ».
Redonner une individualité à ceux qui vivent en marge de la société, forcer le questionnement, offrir dans les zones de tensions un autre point de vue que celui souvent réducteur des médias, et réutiliser la même « machine médiatique » pour porter un nouveau regard sur l’endroit grâce à des images grand format, les objectifs de JR lui auront valu de recevoir le Ted Prize 2011 symbolisé par cette maxime « Wishes big enough to change the world ». Une reconnaissance dont il se servira pour tenter de repousser plus encore les limites, et changer cette vision que l’on a du monde.        
Film
« Women are heroes »
de JR
Coproduction d’Arte France
Sortie le 9 mars 2011

 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/