Livres

Avner Mandelman : Le testament de Jaffa

Dimanche 7 novembre 2010 par Henri Raczymow

Ouvrage traduit de l’anglais par Jean-Luc Defromont, Liana Levi, 395 p.

 

 

L’auteur et le protagoniste de ce roman ont ceci de commun qu’ils vécurent en Israël, ?firent amplement leur devoir dans l’armée et quittèrent un jour le pays pour le Canada. A Toronto, justement, où il vit avec une shiksè, le narrateur David Starkman est appelé d’Israël : son cordonnier de père, et ancien héros de la guerre d’Indépendance, vient d’être assassiné dans sa boutique de la rue Herzl à Tel-Aviv. Et curieusement mutilé. Il laisse un très étrange testament, avec une clause exigeant de son fils de monter une pièce qu’il a jadis écrite, le Debba, « la hyène ». A Tel-Aviv, l’inspecteur Amzalleg du commissariat de la rue Dizengoff mène l’enquête pour identifier le meurtrier. Le mode opératoire laisse penser que le meurtrier est un cambrioleur arabe. Mais, à vrai dire, on n’en sait rien. Comme dans tous les bons thrillers, le roman s’ouvre sur des questions brûlantes. Pourquoi David ne pourra pas ?bénéficier de l’héritage de son père, soit 69.000 dollars, si, d’ici 45 jours, il n’a pas souscrit à sa dernière volonté de monter cette fameuse pièce, symbolique et politiquement subversive ? Secundo, ce meurtre a-t-il quelque rapport avec la spécialité de David durant son service militaire, à la fin des années 1960, ce que la hiérarchie elle-même appelait  le « dreck », le sale boulot, qui consistait à commettre des assassinats ciblés au-delà des frontières, « dreck » nécessaire « pour que le reste des Juifs puissent vivre proprement » ? Mais surtout, qui était vraiment son père ? Quel rôle a-t-il joué en Eretz Israël dans les années 1930 et 1940 ? Quel fut son exploit controversé lors de la bataille de Jérusalem en 1948 ? Quels étaient au juste ses liens avec ses amis arabes, ceux-là mêmes que David aperçoit à Tel-Aviv, lors des obsèques militaires de son père ? Le roman de Mandelman s’enfonce ainsi en spirales dans les profondeurs historiques et politiques de cette terre décidément pas comme les autres, si jeune et si lourde d’histoire. 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/