Culture livres

Jacky ou l'amitié d'un jeune juif et d'un musulman

Samedi 1 mai 2021 par Anne Rozenberg

C’est en écoutant jeudi 29 avril le podcast de l’émission radio du CCLJ, Et si pas maintenant quand, que j’ai eu l’attention attirée par le dernier livre de l’écrivaine belge Geneviève Damas, Jacky, publié chez Gallimard.

 

Il est basé sur un fait réel, une rencontre animée notamment par Geneviève Damas, entre des élèves d’une école de Schaerbeek, et d’autres de Ganenou. Rencontre qui eut lieu dans le Mazal café, si bien décrit du CCLJ. (Notez que et Ganenou et le CCLJ sont renommés dans le roman). Le but de l’opération ? Permettre à des jeunes juifs et musulmans de travailleur en duo, de se découvrir, de se rendre compte qu’au-delà des préjugés, ils se ressemblent, et ensuite de faire chacun le récit de leur partenaire du jour.

A partir de là, l’auteur imagine une histoire de profonde amitié entre Ibrahim, fiché S, qui vit à Schaerbeek, et Jacky qui vient, lui, des beaux quartiers d’Uccle. Comment est-ce possible? Parce que leur rencontre se fait sur ce qui les unit plus que sur ce qui les sépare, sur leurs révoltes de jeunes qui s’expriment parfois de façon positive, ici le « graffe » dans lequel ils se plongent tous les deux avec bonheur. Sur leurs faiblesses à chacun. Et cela fonctionne, ça touche au coeur même. Mais parce que Geneviève Damas est généreuse mais pas magicienne, la fin n’est pas heureuse…

Le récit est court, bien écrit et rythmé, sans clichés si l’on excepte le discours du grand-père de Jackie sur les Arabes et le prénom Jacky lui-même. Ni Ibrahim, ni Jacky ne sont des caricatures. C’est un roman à mettre entre toutes les mains et plus spécialement celles des jeunes. Pour au-delà du racisme, diminuer au moins l’ignorance qu’ils ont les uns des autres.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/