Elections israéliennes

La victoire du populisme

Mardi 3 mars 2020 par Nicolas Zomersztajn

En obtenant 36 sièges à la Knesset, le Likoud n’en remporte qu’un seul de plus qu’en avril 2019, mais dépassent le parti centriste Bleu-Blanc. Cette victoire personnelle de Benjamin Netanyahou est surtout celle du populisme.

 

Après avoir mené une campagne où il s’est permis tous les coups bas contre Benny Gantz, son principal adversaire, Benjamin Netanyahou nourrit un sentiment d’ivresse de la victoire auprès de ses électeurs. Bien qu’il lui manque deux sièges pour que le bloc de droite puisse obtenir la majorité absolue de 61 députés, il prétend avoir remporté une victoire écrasante.

Durant toute la campagne électorale, Benjamin Netanyahou n’a cessé de s’attaquer à toutes les institutions garantissant l’Etat de droit en Israël. Sa cible favorite : les magistrats. « Tous des gauchistes », a encore répété Netanyahou la semaine dernière.

Ses soutiens les plus inconditionnels vont même jusqu’à prétendre que Netanyahou « a le sens de l’Etat » ! C’est vite oublier que leur homme d’Etat doit être jugé pour plusieurs affaires graves de corruption.

Sur les plateaux télévisés, des proches de Netanyahou ne retiennent que la légitimité des urnes au détriment de l’ensemble de l’édifice démocratique garanti par la séparation des pouvoirs. « Le peuple a parlé », déclarent-ils. « A présent, il va falloir changer les choses ». Piétiner l’Etat de droit en votant une loi rétroactive sur mesure pour empêcher toute condamnation de leur champion par exemple.

Il n’est pas sûr que ce type de mesure inconcevable dans un Etat de droit digne de ce nom ne préoccupe les électeurs du Likoud et des autres formations du bloc de droite. Comme si le respect de l’Etat de droit ne leur parle plus du tout.

« Israël est devenu un véritable laboratoire du populisme », déplore Frédérique Schillo, correspondante de Regards à Jérusalem. « Non seulement Benjamin Netanyahou recourt à la même rhétorique que les dirigeants populistes hongrois, polonais, brésiliens et américains, mais il s’est aussi imposé comme un modèle en la matière ».

Mais ce scrutin est surtout une défaite majeure pour le centre et la gauche. Face aux attaques mensongères de Netanyahou, Benny Gantz n’a jamais répliqué avec poigne. Par ailleurs, le leader de Bleu-Blanc a pensé qu’il pouvait se reposer sur ses lauriers en capitalisant sur le procès de son rival de droite.

« Bleu-Blanc a trop cherché à convoiter l’électorat du Likoud et de la droite sécuritaire », souligne Frédérique Schillo. « Ce qui a empêché Gantz d’attaquer frontalement Benjamin Netanyahou, si ce n’est sur l’idée qu’il fallait un changement. Or, c’est insuffisant pour gagner une élection, d’autant plus que les gens ont peur du changement dans une période aussi instable qu’aujourd’hui. Avec Netanyahou, ils ont le sentiment de savoir à quoi s’en tenir ».

Même s’il parle de victoire écrasante, Benjamin Netanyahou doit dès à présent attirer vers lui deux députés pour former sa majorité. Soit, il retourne comme un gant des députés de l’aile droite de Bleu-Blanc soit des députés du parti russophone laïque Israël Beitenou. Une tâche dont se serait passé un candidat parlant de la « plus grande victoire de sa vie ».


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Remy - 4/03/2020 - 2:55

    Rarement lu un article emprunt d une telle mauvaise foi
    Ce n est même plus de cela qu il s agit mais de pure malhonnêteté intellectuelle
    Remy

  • Par Victoire - 4/03/2020 - 13:38

    Remy
    Je me dois de marquer mon accord avec vous
    Cela m étonne de la part de N.Z. mais ici la malhonnêteté dont vous faites état est évidente tant la victoire du premier ministre israélien est éclatante alors que j aurais comme monsieur Zomerstzjan préférer que celui ci soit battu.
    Mais C est le choix des israéliens et il m appartient de le respecter même s il ne me convient aucunement

  • Par Lucie - 5/03/2020 - 13:21

    Mon Cher Nicolas
    Les insultes fréquentes dont tu es l objet sur ce forum m importunent au plus haut point.
    N est il pas venu le temps de ne plus publier les messages des Ezekiel, Remy et autres personnages qui utilisent ce forum pour cracher leur venin sur toi et l association ai sein de laquelle tu travaillés
    Tu me diras peut être qu il s agit de démocratie que de laisser chacun s exprimer
    Je te répondrai alors trop C est trop
    Je t embrasse
    Lucie