Nucléaire iranien

Une opération digne d'une série d'espionnage... israélien

Lundi 30 novembre 2020 par La Rédaction

Un responsable scientifique du programme nucléaire iranien a été assassiné à 60 kilomètres de Téhéran. Deux semaines après la révélation de l'assassinat cet été d'un haut cadre d’Al-Qaïda en pleine rue de Téhéran, cette opération présente quelques similitudes avec le scénario de la série israélienne d’espionnage Tehran.

 

Mohsen Fakhrizadeh, un scientifique de haut rang parmi les responsables du programme nucléaire iranien, a succombé à ses blessures après l'attaque menée contre sa voiture avec un véhicule chargé d'explosifs et des tirs d'assaillants, pris à partie par ses gardes du corps.

Le président iranien, Hassan Rohani, accuse évidemment Israël et les Etats-Unis de son assassinat. Dans un communiqué diffusé en amont de son intervention télévisée, le président iranien avait accusé son ennemi juré Israël d'avoir agi comme "mercenaire" des Etats-Unis pour cet assassinat.

Bien que Jérusalem n'ait pas revendiqué la responsabilité de l'opération, tout le monde a les yeux tournés vers Israël. Selon la télévision israélienne, l’élimination de Fakhrizadeh serait le point culminant d'un plan stratégique fomenté par Jérusalem, visant à saboter le programme nucléaire iranien et à priver la République islamique d'une source de connaissances irremplaçable.

Pour certains, seuls les Israéliens sont capables de frapper des individus clés en territoire ennemi. D’autres affirment même que l’élimination de M. Fakhrizadeh pourrait être le signe qu’Israël a réactivé son réseau d'agents composé d’immigrés iraniens en Israël et de collaborateurs iraniens, après une longue interruption.

Quand la réalité rejoint la fiction...

Nous voici donc dans un cas extraordinaire où la réalité rejoint la fiction. En effet, cette année, Tehran (Téhéran), une série télévisée israélienne d'espionnage à suspense créée par Moshe Zonder pour la chaîne publique israélienne Kan 11, et diffusée par Apple TV+, nous plonge dans une opération montée par le Mossad dans laquelle une de ses agents originaire d’Iran est envoyée à Téhéran. Sa mission : neutraliser un radar aérien iranien pour que des bombardiers israéliens puissent détruire une centrale et empêcher le pays d'obtenir l’arme nucléaire.

Dans cette série haletante et pleine de rebondissements, tout un réseau d’agents dormants iraniens agissant au profit du Mossad vient appuyer l’action des agents israéliens. Ces derrniers ont tellement de relais sur place que cela semble invraisemblable et surréaliste. Mais à la lecture de l’actualité, bien réelle, et de l’élimination du scientifique iranien, cette fiction télévisée se lit et se regarde différemment.

A la seule différence que la série Tehran ne se termine pas par un happy end israélien. L’ennemi iranien est aussi plein de ressources et capable de frapper celui qu’il considère comme le « Petit Satan ». Ce n’est que la fin de la première saison évidemment…

Tehran (Téhéran) est disponible sur Apple TV+


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Samy Kijner - 2/12/2020 - 17:50

    Pourquoi accolez-vous le terme de scientifique, terme issu de la propagande iranienne, au nom de Mohsen Fakhrizadeh ? Utiliseriez-vous aujourd'hui le terme de médecin, sans préciser la nature abominable de la "médecine" de Josef Mengele ?

    Le soi-disant chercheur qu'a été Fakhrizadeh, avait pour seul objectif de donner la mort : bombe nucléaire et vecteurs nucléaires. Il n'a fait aucune recherche qui ait donné lieu à une découverte en physique dans un but pacifique. Le terme exact qu'il faut accoler à son nom est celui de général de brigade des Gardiens de la Révolution.