Diplomatie

Le Maroc s'engage à reconnaître Israël

Vendredi 11 décembre 2020 par La Rédaction

Donald Trump a annoncé jeudi que le Maroc s'était engagé à normaliser ses relations avec Israël, comme l'avaient déjà fait récemment trois autres pays arabes, et que les Etats-Unis reconnaissaient la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental.

 

La question de la normalisation des relations entre Rabat et Israël avait été relancée en février dernier à l'occasion d'une visite officielle au Maroc du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

A l'époque, des médias israéliens assuraient que le Maroc serait prêt à faire un geste en contrepartie d'un soutien américain à la position du Maroc sur le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole que se disputent les Marocains et les indépendantistes du Polisario soutenus par l'Algérie.

Tel est donc le « deal » annoncé par M. Trump en deux Tweet quasi simultanés : le premier annonçant la « reconnaissance » par Washington de « la souveraineté marocaine » sur le Sahara occidental ; le second se félicitant comme « une avancée historique » de la conclusion d’un « accord » entre le Maroc et Israël visant à « normaliser complètement » leurs relations. Un communiqué du cabinet royal à Rabat a très vite confirmé l’information, annonçant une « reprise des contacts officiels » et des « relations diplomatiques dans les meilleurs délais ». Sahara occidental contre Israël : un cas d’école de la diplomatie transactionnelle de Trump.

Le geste de Trump ne fait ainsi que conforter un rapport de force diplomatique de plus en plus favorable à Rabat, notamment dans sa rivalité historique avec l’Algérie. « La contrepartie [à la normalisation diplomatique avec Israël] est énorme, commente la politologue Khadija Mohsen-Finan, enseignante à l’université Paris-I. « Elle est économique, stratégique. Et elle positionne désormais le Maroc comme une puissance régionale jouant dans la cour des grands ». Les relations militaires entre Washington et Rabat, dont 91 % des achats d’armes à l’étranger proviennent des Etats-Unis, sont déjà très profondes.

Selon la presse israélienne, le gouvernement israémien n’aurait pas participé aux négociations tenues ces derniers mois avec le ministre des affaires étrangères marocain, Nasser Bourita.

Toutefois, ce processus de normalisation israélo-marocain relancera d’anciennes collaborations entre les services de renseignement des deux pays. Pour le spécialiste du renseignement du quotidien Haaretz Yossi Melman, cette assistance est vouée à s’approfondir, dans un contexte sécuritaire tendu au Sahara occidental : « On peut estimer qu’Israël a donné son accord pour assister le Maroc militairement et en matière de renseignement dans sa lutte contre le Front Polisario. » Avec ce nouvel axe Israël-Maroc en voie de cristallisation, l’équilibre stratégique régional est ainsi en pleine mutation.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/