Point de vue

L'inconcevable aveuglement des Israéliens

Mercredi 4 mai 2011 par Corinne Mellul,, Docteur en science politique

Comme en témoigne ce texte paru dans Le Monde* et dont nous publions des extraits, tous les amis lucides de l’Etat d’Israël  s’alarment de l’immobilisme et de la cécité du gouvernement actuel

"Le symptôme du mal et non la cause"

Par  Corinne Mellul

(...) Nul ne sait encore ce que sera le Moyen-Orient de demain, mais les équilibres régionaux qui mettaient jusqu'à présent dans le même camp objectif Israël et les autocraties arabes face à la menace islamiste sont indéniablement en voie de dissolution.

 Et pour Israël, il y a pire : si aucun accord de paix avec l'Etat juif n'est conclu dans les mois qui viennent, l'Autorité palestinienne demandera en septembre à l'Assemblée générale des Nations unies de reconnaître un Etat palestinien dans les frontières de 1967.

Il est pressenti qu'une majorité d'Etats membres lui accordera cette reconnaissance, comme elle l'accorda à Israël en 1948.Or, Benjamin Netanyahou et son gouvernement paraissent incapables, soit de saisir l'importance pour Israël de cet enjeu, soit d'y répondre.

Cette impuissance pourrait condamner l'Etat juif à voir se sceller le sort de la Palestine sans participer en quoi que ce soit à la résolution de cette question, qui figure depuis toujours au sommet de ses préoccupations nationales. Un Etat palestinien dont Israël ne serait pas coacteur de la naissance reléguerait l'Etat juif, déjà paria des nations, sur le bas-côté de la marche de l'Histoire.

Pourtant, c'est sans doute ce qui se produira si l'initiative annoncée du premier ministre israélien de formuler des propositions lors d'un discours, en mai, devant le Congrès américain, s'avère être, comme chacune des actions passées de Netanyahou dans ce sens, une manœuvre de diversion - en l'occurrence une offre soigneusement calibrée pour être refusée par Mahmoud Abbas (...)

Mais Netanyahou n'est que le symptôme du mal et non la cause. La société israélienne, longtemps guidée par une pensée progressiste, ouverte sur le monde, se crispe depuis quelques années dans un mouvement de repli qui l'isole de façon grandissante sur l'échiquier international.

Les groupes désormais dominants et qui sont l'électorat naturel de Netanyahou - ultra-orthodoxes, colons, Israéliens d'origine russe - tendent à cultiver une vision du monde axée sur la peur, la diabolisation et le rejet, parfois raciste, de l'autre. Cette évolution, impensable il y a dix ans, démontre peut-être qu'Israël n'est pas encore parvenu à s'arracher du cœur les terreurs ancestrales de l'exil et de la tête les schémas de pensée du ghetto.

Israël, un pays retranché du monde

Or il faut du courage pour faire la paix, plus encore peut-être que pour faire la guerre. Un courage que n'ont pas les dirigeants actuels de l'Etat juif. Des peuples arabes, paralysés depuis des décennies dans la soumission à l'égard de régimes répressifs maintenus en vie par l'omniprésence de la police secrète, parviennent à vaincre la peur et à chasser ou à tenter de chasser leurs tyrans.

Et il faudrait laisser se figer dans le temps un Israël trop craintif pour signer un accord de paix qui aurait dû être conclu depuis des années ? Il faudrait accepter l'ironie du sort qui en fait aujourd'hui un pays retranché du monde, à un moment où il aurait pu apparaître comme précurseur régional de la démocratie, et en tant que tel, tendre la main à des voisins arabes qui n'aspirent qu'à rejoindre le monde ? (...)

Il se peut que l'argument du bien-fondé de la revendication des Palestiniens à l'indépendance, de la légitimité de leur droit à l'autodétermination - ce même droit qui permit la création de l'Etat juif - n'ait pas emporté l'adhésion de la majorité des supporteurs viscéraux d'Israël.

Mais ce dont il s'agit aujourd'hui, c'est bien de préserver Israël comme membre à part entière de la communauté des nations. Tout attachement qui ne porterait pas à déployer les plus grands efforts dans ce but ne serait-il pas à ranger dans la catégorie des pulsions de mort ?

* http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/04/21/l-inconcevable-aveuglemen...

Les intertitres sont de la Rédaction

 

 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Daniel Donner - 5/05/2011 - 9:19

    Comment body text

  • Par owesoly - 5/05/2011 - 9:42

    <p>
    D&eacute;sol&eacute; de vous r&eacute;pondre que la seule remarque qui me semble de quelque&nbsp; int&eacute;r&ecirc;t dans ce texte en forme de &quot;c&#39;est pas moi, c&#39;est l&#39;autre&quot; se trouve dans le PS: quelle &eacute;trange conception de la politique. Pourquoi ha&iuml;rais-je B. Netanyahou? Il me fait l&#39;effet d&#39;un homme fort sympathique qui n&#39;a que le tort d&#39;occuper des fonctions qui le d&eacute;passent. Mauvais karma: comme gouverneur d&#39;un Etat am&eacute;ricain, dans la &quot;bible belt&quot;, par exemple, il aurait &eacute;t&eacute; parfait.</p>

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 12:39

    <p>
    D&eacute;sol&eacute; de vous r&eacute;pondre que la seule remarque qui me semble de quelque&nbsp; int&eacute;r&ecirc;t dans ce texte en forme de &quot;c&#39;est pas moi, c&#39;est l&#39;autre&quot; se trouve dans le PS: quelle &eacute;trange conception de la politique. Pourquoi ha&iuml;rais-je B. Netanyahou? Il me fait l&#39;effet d&#39;un homme fort sympathique qui n&#39;a que le tort d&#39;occuper des fonctions qui le d&eacute;passent. Mauvais karma: comme gouverneur d&#39;un Etat am&eacute;ricain, dans la &quot;bible belt&quot;, par exemple, il aurait &eacute;t&eacute; parfait.</p>

  • Par pseudépigraphe - 5/05/2011 - 10:51

    Ouri, est-ce qu'il ne faudrait pas plutôt répondre aux arguments (certes rebattus) de Daniel? Après tout, de quel gel parle-t-il? On ne va pas faire de blagues de mauvais goût sur les gels capillaires mais, zut c'est fait, je n'en vois pas d'autre. La colonisation continue, l'exercice consiste juste à affirmer que ça se passe à Jérusalem (aux frontières extensibles et qu'on ne partagera donc jamais) ou dans les colonies existantes (et illégales : c'est du vol, est-ce que le vol est autorisé par la Loi juive?). Quant aux implantations sauvages que personne ne démantèle, suffit aussi de dire qu'elles sont sauvages ce qui assure leur existence jusqu'aux temps messianiques attendus avec impatience par les hippies mystiques et fascistes des dites colonies.

  • Par Daniel Donner - 5/05/2011 - 20:45

    Mais oui pseude, les colons sont des "mystiques et fascistes ", et les democrates sont ceux qui a la place Rabin clamaient il y a deux semaines l'illegitimite de Natanyahou et la creation d'un etat palestinien. Quant au gel de la construction pendant 9 mois, il n'a pas eu lieu, mais non, mais non.
    Si vous aviez ete dans les "dite colonies" pendant ces neuf mois, vous auriez pu constater de visu l'arret de la construction (de celles autorisees avant l'accord). Mais je suppose que la vue de la reconciliation de Ramallah vous interesse plus, aussi je comprends que mes arguments rebattus restent une fois de plus sans reponses loin de votre dialectique.
    Accusez Natanyahou, lui seul est responsable de tous les maux de la terre, et d'ailleurs, la paix il peut la faire tout seul. Au fait, il vient de feter ses deux ans de gouvernement, ca fait peu pour l'accuser de toutes les non paix depuis l'assassinat de Rabin (assassine en 1995).

  • Par Daniel Donner - 6/05/2011 - 6:24

    Au fait, j'oubliais...
    L'argument de "l'illegalite des colonies".
    Apres le partage de 1947, il y a eu guerre, accord de cessez-le-feu, jamais de paix. Les Territoires n'ayant jamais appartenu a personne (aucun etat palestinien n'ayant ete declare, la Cisjordanie-Judee Samarie ayant ete annexee (illegalement?) par les Jordaniens qui les ont "liberes" lors de la signature des accords de paix avec Israel) tous peuvent s'y installer. Argument rebattus disiez-vous?

  • Par pseudépigraphe - 6/05/2011 - 9:13

    Daniel,

    La paix avec les Palestiniens se fera sur base d'un partage de la Palestine mandataire. Puisque vous considérez, avec cet argument en effet maintes fois entendu et, pardonnez-moi, d'une mauvaise foi sidérante, que "tout le monde peut s'installer dans les Territoires puisqu'il n'appartiennent à personne", il est donc bien clair que vous n'entendez conclure aucune paix avec les Palestiniens. A moins bien sûr que vous n'entendiez le mot "paix" comme l'ont toujours entendu tous les colonisateurs : la sujétion et la "pacification" par la force des colonisés.
    Je pense effectivement que l'avant-garde des colons, ceux de Hebron entre autre, sont des mystiques fascistes. J'ajouterai qu'ils sont profondément racistes. Quant à Netanyahu, où l'ai-je accusé? Du moins en particulier. Tous les dirigeants israéliens qui se sont succédés depuis l'assassinat de Rabin portent la responsabilité - pour la part israélienne - de l'échec du non-processus de paix et de la poursuite de la colonisation.

  • Par michael - 6/05/2011 - 12:59

    il faut le rabâcher sans arrêt pour faire la paix il faut être 2.
    par 4 fois les palestiniens ont refuses tous les plans de paix.
    Olmert a propose de restituer 92 pour cent de la Judée samarie mais Abbas a refuse.
    Il ne signera jamais rien car il a sans doute peur de se faire descendre comme Sadate.
    jcall se plante complétement c est a Abbas qu il faut demander de revenir a la table des négociations.
    On a beau geler les implantations mais on attend toujours les palestiniens.
    faudrait arrêter de nous prendre pour des c...
    si Israël ne fait pas assez pour la paix les palestiniens font tout eux pour la torpiller.
    c est tellement évident ..............mais faut ouvrir les yeux.

  • Par owesoly - 6/05/2011 - 14:31

    <p>
    Question rab&acirc;chage, vous me semblez tout &agrave; fait au point, Micha&euml;l. Comme ce n&#39;est pas mon cas, vous m&#39;excuserez, je l&#39;esp&egrave;re, de ne pas tenter de vous y conccurencer.</p>

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 12:39

    <p>
    Question rab&acirc;chage, vous me semblez tout &agrave; fait au point, Micha&euml;l. Comme ce n&#39;est pas mon cas, vous m&#39;excuserez, je l&#39;esp&egrave;re, de ne pas tenter de vous y conccurencer.</p>

  • Par Daniel Donner - 6/05/2011 - 17:24

    Pseude,
    "La paix avec les Palestiniens se fera sur base d'un partage de la Palestine mandataire."

    Ai-je dit le contraire? En affirmant que l'on ne peut dire les colonies illegales, je ne reponds pas a la question, "que proposez-vous?" que je sache, je rejete un "argument" de critique d'Israel.

    "Je pense effectivement que l'avant-garde des colons, ceux de Hebron entre autre, sont des mystiques fascistes. J'ajouterai qu'ils sont profondément racistes."

    Vous les avez rencontre? Vous avez lu ou entendu ce qu'ils disent? Quelle difference avec ceux "pas de Hevron"? En quoi sont-ils fascistes? Etre mystique c'est detestable?

    "Quant à Netanyahu, où l'ai-je accusé? Du moins en particulier. Tous les dirigeants israéliens qui se sont succédés depuis l'assassinat de Rabin portent la responsabilité - pour la part israélienne - de l'échec du non-processus de paix et de la poursuite de la colonisation."

    Le texte ci dessus que vous soutenez accuse Natanyahou. Que personnellement, pour des raisons sociales, je ne porte pas dans mon coeur.
    Donc pour vous, sont aussi responsables Meretz qui faisait partie du gouvernement Barak? Et Ben Ami? Et Kadima du temps de Sharon ou Olmert?
    Bref tous les Israeliens portent seuls la responsabilite, sauf les Arabes, les Cahanistes et les communistes c'est ca (qui n'appartenait a aucun gouvernement)?

  • Par pseudépigraphe - 6/05/2011 - 18:41

    Mon cher Daniel,

    l'exercice consiste à répondre aux arguments des autres et non à leur en prêter. Non, le mysticisme n'est pas une tare en soi mais couplé à la colonisation ou terreau de celle-ci, il rend aveugle à l'autre. Je parlais d'ailleurs des mystiques des colonies et non des mystiques en général. Je maintiens ma qualification des épouvantables colons ultra et, non, je n'ai pas besoin de les rencontrer. Il me suffit de les entendre et de les lire, etd e voir le sort qu'ils font subir aux habitants de la vieille ville de Hebron.
    Pour ce qui est de la responsabilité des uns et des autres, nous discutions ici des Israéliens. On n'est pas nécessairement obligé, dans ce cadre, de souligner à chaque phrase que les Palestiniens aussi ont eu leur part. Ceci dit, aujourd'hui, c'est clairement le gouvernement israélien (celui-ci et ses prédécesseurs) qui fait traîner jusqu'à plus soif le non-processus de paix. Plus globalement, et quoi qu'il en soit des torts des uns et des autres, et aujourd'hui en particulier de ceux des islamistes, il y a un occupant maître du jeu et un occupé désarmé (hors roquettes du Hamas et consorts, je le précise pour éviter que vous rameniez cet argument).