• Ibuka et les défis de la mémoire

      Mardi 19 octobre 2021
      Génocide des Tutsi

      Ibuka-Mémoire et Justice, l’organisation rwandaise de mémoire et de soutien aux rescapés du génocide des Tutsi, a signé le 13 septembre dernier un accord de partenariat avec le Mémorial de la Shoah de Paris et l’EHSS afin d’assurer la conservation de ses archives pour les classer, les inventorier et les numériser. Un projet qui permettra de mieux transmettre la mémoire des victimes du génocide et de mieux accompagner les rescapés encore confrontés à de nombreuses difficultés.

    • Quand la jeunesse juive se mobilise et agit

      Mardi 12 octobre 2021
      Zedelgem

      Le 21 juillet dernier, des membres de l’Hashomer Hatzaïr Belgique se sont rendus à Zedelgem pour dénoncer l’existence du monument érigé en mémoire des SS lettons détenus dans cette commune entre 1945 et 1946. Retour sur cette initiative menée avec le soutien de l’Union des étudiants juifs de Belgique (UEJB) et du Centre communautaire laïc juif (CCLJ).

    • Un monument négationniste à démanteler

      Mardi 12 octobre 2021
      Zedelgem

      La commune a décidé de retirer la plaque présentant les SS lettons internés à Zedelgem entre 1945 et 1946 comme des combattants de la liberté et de débaptiser la Brivibaplein (place de liberté). Le monument érigé en mémoire de ces combattants SS est toujours en place même si son démantèlement s’impose comme la seule issue possible.

    • Appropriez-vous, nom de D. !

      Mardi 12 octobre 2021
      Antiracisme

      Loin d’être des privilégiés s’appropriant et exploitant une culture qui n’est pas la leur pour maintenir la domination « blanche » au préjudice des « racisés », les artistes ont partout et toujours puisé librement leur inspiration dans une multitude de sources et d’influences afin de donner à leurs œuvres toute leur beauté et leur originalité.

    • Un historien jugé pour avoir décrit l'antisémitisme arabo-musulman

      Mardi 12 octobre 2021
      Antiracisme

      Dans Un exil français (éd. L’Artilleur), l’historien Georges Bensoussan revient sur les procès que le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et des associations antiracistes ont intenté contre lui entre 2016 et 2018 pour avoir dénoncé la recrudescence d’un antisémitisme arabo-musulman lors d’une émission radio en citant de mémoire un sociologue d’origine algérienne faisant un constat identique.

Pages