BDS

BDS : les moyens ne sont pas une fin en soi !

Lundi 30 mars 2015

Un collectif d’ «amis de l’ULB» appelle le Recteur à retirer au cercle Boycott-Désinvestissement-Sanctions la reconnaissance de l’université car il a manqué à ses engagements. Tribune publiée le 27 mars 2015 dans la version électronique du Soir.

 

Le 8 octobre 2012, en tant qu’amis de l’Université libre de Bruxelles, nous nous étions prononcés dans ces colonnes pour  adjurer notre Université de revenir sur la reconnaissance par le Conseil d’Administration du cercle BDS-ULB, membre de la plateforme internationale Boycott-Désinvestissement-Sanctions contre Israël.

Suivant en cela le recteur Didier Viviers (carte blanche du 3 août 2012), nous argumentions que « des reproches légitimes adressés au gouvernement d’un pays donné n’autorisent pas à en discriminer les citoyens », que justement  « la campagne BDS…est une incitation à agir contre des hommes et des femmes…simplement parce qu’ils et elles sont de nationalité israélienne », qu’au contraire nous pensions que « le partage de connaissances et d’expériences tant pour la recherche scientifique que pour l’enseignement, ainsi que les échanges d’enseignants, de chercheurs et d’étudiants, entre les universités, sont autant de facteurs qui peuvent contribuer…à la paix dans le monde». Nous remarquions aussi que : « D’aucuns sont persuadés qu’un antisémitisme sournois auquel le conflit israélo-palestinien n’est pas étranger se développe à l’ULB sans que celle-ci ne réagisse de manière adéquate. Une prise de position différente du Conseil d’Administration à l’égard du cercle BDS aurait évité toute ambiguïté. La reconnaissance officielle d’un cercle par le conseil d’administration certifie la compatibilité du programme du reconnu avec les valeurs institutionnelles ». Nous avions conclu : « Les valeurs que l’ULB affirme sont essentiellement celles de l’humanisme incompatibles avec toute discrimination et les dérives insupportables qu’elle risque de provoquer. »

Triste prémonition…

Alors qu’Elias Sambar, ambassadeur de l’Autorité Palestinienne auprès de l’UNESCO,  déclarait il y a quelques jours à la RTBF radio sur la Première à propos du boycott académique et culturel réclamé par BDS : « comment voulez-vous que je boycotte alors que par ailleurs… je suis en train de dire que je veux installer un bon voisinage avec ce pays voisin, ce peuple voisin ? », BDS prône toujours une action politique déterminée et agressive à l’égard des individus. Pour preuve, des étudiants ont été insultés sur le campus parce qu’ils étaient juifs. Pour preuve, on retrouve sous la plume de BDS-ULB, quelques heures à peine après leur engagement pris dans le bureau du Recteur, des phrases qualifiant l’Union des Etudiants Juifs de Belgique de « défenseurs d’un état criminel ».

Le prévisible est devenu réalité : BDS étend sa stratégie du boycott aux étudiants juifs de l’ULB.

Les moyens ne peuvent être une fin en soi. Seule la finalité importe : contribuer - comme le soulignait le recteur Didier Viviers dès 2012 - au partage des savoirs et des cultures qui sont vecteurs de paix et de compréhension.

Parce que des étudiants de notre université ont été injustement essentialisés et assimilés à la politique d’un état tiers, parce qu’ainsi les valeurs de notre université ont été bafouées, parce que le Conseil d’Administration avait accordé une reconnaissance conditionnelle à évaluer à l’aune des faits, rejoints par de nouveaux signataires émus de cette situation, nous appelons le Recteur à retirer à BDS-ULB la reconnaissance officielle de l’université et l’autorisation à porter son sigle. Ce cercle a manqué à ses engagements. Son  message et ses actions sont à l’opposé des valeurs et des statuts de l’Université du Libre Examen.

Signataires :

Thierry AFSCHRIFT, Avocat, Professeur ordinaire

Anne ANDRE – LEONARD, Députée européenne honoraire

Henri ARONIS, Président d’honneur de la société de médecine dentaire belge, ULB 1960

Antonio BARCELONA, Cadre de Direction Générale Groupe Crédit Agricole, France.

Alain BARTHOLOMEEUSEN, Avocat

Henri BENKOSKI, Juriste, chef de cabinet honoraire du Ministre Président de la FWB

Jonathan BIERMANN, Avocat, Echevin d’Uccle, ancien Président du Cercle du Libre Examen ULB

John BIGWOOD, ancien Bâtonnier

Jacques BROTCHI, Sénateur et Professeur émérite de neurochirurgie

Alain BURRETTE, Médecin spécialiste Gastroentérologue ULB

Jean-Pierre BUYLE, Maître de Conférence ULB, ancien Bâtonnier du Barreau de Bruxelles

Eddy CAEKELBERGHS, Président de l’Union des Anciens Etudiants ULB

Georges CASIMIR, Directeur général médical Huderf

Olivier CHASTEL, Pharmacie ULB 1987, Président du MR

Chemsi CHEREF-KHAN, Administrateur de la Pensée et les Hommes

Elie COGAN, Médecin, ancien Doyen ULB

Bruno COLMANT, Docteur en Economie Appliquée (ULB 2000)

Arnaud de la CROIX, Auteur et Enseignant

Henriette DAVIDS HOURI, Présidente honoraire de l’UAE France

Christian DEJEAN, Secrétaire honoraire de l’ULB

Emma DELWICHE, Vice-présidente UAE

Armand DE DECKER, Ministre d’Etat, Ancien Président du Sénat

Jean-Antoine DE MUYLDER, ancien Président de l’UAE

Carine DOUTRELEPONT, Professeur ordinaire, Avocat

Jean DUCHATEAU, Professeur émérite ULB

Alan FROMMER, Enseignant émérite

Samuel FUKS, ancien Président du Cercle du Libre Examen

Nadia GEERTS, Agrégée en Philosophie ULB 1991

Thomas GERGELY, Professeur ULB

Thomas GILLET, Enseignant, Agrégé de Philosophie ULB 2013, Vice-président UAE

François GLANSDORFF, ancien Bâtonnier, professeur honoraire

Henri GOLDBERG, Président de la Fondation Auschwitz

Mendel GOLDSTEIN, Ancien ambassadeur UE, Président AlumIEE, Vice-président CCLJ

Steve GRIESS, Avocat, ancien Président du Cercle du Libre Examen ULB

Wolf GRUBER, Conseiller retraité

Guy HAARSCHER, Philosophe, ancien Doyen ULB

Michele HIRSCH, Avocat

Muriel IGALSON, Professeur ULB

Grégoire JAKHIAN, Avocat, Assistant à l’ULB

Baron André JAUMOTTE, Recteur honoraire et Ancien Président de l’ULB

Elie JESURAN, Ancien Adjoint au Recteur aux affaires culturelles

Yves KENGEN,  Directeur de la Communication du CAL

Joël KOTEK, Professeur ULB et enseignant à Sciences-Po Paris

Isidore KRAM, Gynécologue ULB, ancien Président du CA Chirec

Sandrine KRAM, Ingénieur commercial Solvay ULB

Francis LANGLET, Président honoraire du Tribunal du Travail de Mons

Philippe LANGLET, Médecin spécialiste Gastroentérologue ULB

Gil LAURENT, Trésorier UAE

Sylvie LAUSBERG, Historienne ULB

Pierre LEGROS, ancien Bâtonnier

Philippe LEPAGE, Professeur de Pédiatrie ULB

François MESPREUVE, Président UAE Brabant Wallon, Secrétaire Général UAE

Philippe METTENS, Président Politique scientifique fédérale

Stéphane MORTIER, Président de l’UAE France

Lora NIVESSE, Administratrice UAE

Jean-François NYST, Docteur en Médecine ULB

Yves OSCHINSKY, ancien Bâtonnier du Barreau de Bruxelles

Alain PHILIPPSON, Banquier

Corinne PONCIN, avocate, ancienne Bâtonnière du Barreau de Tournai

Thierry PRIGOGINE, Pneumologue, Chef de Clinique Associé CHU Brugmann

Ariane RENOTTE, Administratrice UAE

Serge ROZEN, Ingénieur ULB, Président CCOJB

Kevin SALADE, Assistant ULB, Président UAE Charleroi – Le Centre

Yves SCHAPIRA, Economiste ULB

David SIERZANT ACITORES, Administrateur de sociétés, ancien Président du Cercle Solvay

Jean SCHLUSSELBERG, Dr en médecine, Conseiller général honoraire de l'Agence belge du médicament (AFMPS)

Maurice SOSNOWSKI, Médecin chef de service, passé Président du CCOJB

Josiane SYTS, (épouse) médecin ULB

Charles SZYMKOWICZ, Artiste peintre

Jean TYTGAT, Notaire, ancien Président du Cercle du Libre Examen ULB

Jean-Louis VANHERWEGHEM, Ancien Recteur et Président honoraire ULB

Albert VAN WETTER, ancien Président UAE

Stefan VERSCHUERE, Vice-président de la Commission de la Vie privée, ancien Président du Cercle du Libre Examen ULB

Marc WAUTHOZ, Directeur de Banque, administrateur de sociétés 

Nicolas ZOMERSZTAJN, Rédacteur en chef de Regards

 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par S.Fendrich - 1/04/2015 - 18:29

    Bravo à tous les signataires, L'ULB est infesté de propagande anti- Israélienne et antisémite. L'un étant pratiquement synonyme de l'autre, Ce n'est pas depuis hier, il y a même des "étudiants" (pas toujours) qui ne le sont pas vraiment et dont la mission est d'attiser la haine d'Israel (et des Juifs par conséquent) qu'on ne s'y trompe pas, les crimes odieux récents prouvent Israel et Juif ne sont pas des choses distinctes, mais, peut servir d'excuse à la rigueur, à ceux qui les commettent.

    Le jour où toute manifestation de haine donnera comme résultat une exclusion de l'Université, les choses changeront, mais la direction semble ne pas être consciente de cette propagande ou ferme les yeux.
    Aux début, ces manifestations il y a bien des années, étaient provoquées par des étudiants (et de non étudiants) d'origine étrangère et à force de de slogans, de publicités etc...on est parvenu à un climat malsain, où des jeunes croyant défendre la cause du plus faible (prônée par la propagande) se font les défenseurs de la cause"Palestinienne", voilà bien un nom à la mode et condamnent Israel.
    Il y a une misère et des injustices flagrantes dans de nombreux pays du monde dont ces mêmes jeunes gens se F........... éperdument. N'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

  • Par Yoram - 2/04/2015 - 15:30

    S.Fendrich peut dire toutes les shtouiot qu'il (ou elle) veut et avec toute la "haine" qu'il (ou elle) veut, l'essentiel de ce qu'il y avait à dire de ce texte se trouve là :

    http://blog.marcelsel.com/2015/03/29/bds-ulb-75-alumni-egares-dans-un-combat-partisan/

  • Par Yoram - 2/04/2015 - 16:12

    Que de moyens mobilisés pour une si pitoyable fin ! UEJB, Ligue belge (sic) contre l'antisémitisme, Metdepenningen, Caekelberghs, UAE accaparée,... j'en oublie (sans doute y faut-il inclure l'épisode larmoyant de la campagne de Dialogue et Partage / Comité contre l'antisémitisme) : tout ça moussant, s'agitant, tempêtant contre une poignée d'étudiants mobilisés contre une injustice accablante, interminable, raciste, dévastatrice mais dévotement couverte sous le voile de « nos valeurs » et de la lutte contre l'antisémitisme qui sont ici bonnes à tout faire.
    .
    C'est pas bientôt fini ?!
    .
    Il vous faut de l'antisémitisme ? Vous en avez un besoin existentiel ? Devenez antisémites et fichez la paix aux autres. Vous avez déjà du racisme à votre actif : y joindre une touche d'antisémitisme ne devrait pas vous coûter. Vous serez sionistes et antisémites (et au fond...). Vous hurleriez enfin avec quelque raison - on vous laisserait d'ailleurs en juger librement - et vous le feriez entre vous.