Israël/Elections

Le drame du 17 mars

Mercredi 18 mars 2015 par Lior Segal

Avec 29 à 30 sièges à la Knesset contre 24 à l’Union sioniste (centre gauche), le Likoud est le vainqueur surprise des dernières élections israéliennes. Benjamin Netanyahou qui entamera son quatrième mandat semble parti pour rester au pouvoir encore longtemps.

Certes, l’Union sioniste, le cartel formé du Parti travailliste et des centristes regroupés autour de Tzipi Livni, a réalisé un excellent résultat en gagnant trois sièges par rapport aux élections de 2013. Mais c’est bien le Likoud, que l’on disait en perte de vitesse, qui a réalisé une performance inédite dans l’histoire politique israélienne : gagner de quatre à six élus en quelques jours.

Cet exploit, il le doit à Benjamin Netanyahou et à lui seul, car le Premier ministre est un vieux routier de la politique. Il connaît bien « son public » et les mille manières de le séduire. A la fin de la campagne électorale, alors que les sondages annonçaient une victoire de l’Union travailliste, il a donc lancé un « blitz » censé susciter la peur parmi ses électeurs potentiels. Il a, entre autres, accusé « des pays de l’Union européenne de dépenser des millions pour le faire tomber et pour faire revenir la gauche au pouvoir ». En outre, il a brandi avec plus de vigueur que d’habitude la menace du Hamas, de Daesh et du Hezbollah « à quelques kilomètres de Tel-Aviv ». Cela,  en promettant qu’« il n’y aura pas d’Etat palestinien » s’il revient au pouvoir. Résultat ? 29 à 30 sièges au soir du 17 mars au lieu des 20 à 22 annoncés.

Ce faisant, Netanyahou a cannibalisé les voix des autres formations de droite et d’extrême droite. Le « Foyer juif » de Naftali Benett a donc dégringolé de 12 à 8 sièges et « Israël notre maison » (Avigdor Lieberman) de 13 à 6 mandats.

Quoi qu’il en soit, en ajoutant les sièges de ces partis à ceux du Likoud, des formations ultra-orthodoxes (14 sièges) et du parti de la droite sociale « Koulanou » (10 sièges), Netanyahou dispose d’une majorité de 67 députés sur les 120 que compte la Knesset. Il ne devra donc pas attendre bien longtemps pour se succéder à lui-même, puisque les négociations ont débuté et que son entourage parie sur un accord gouvernemental « dans environ trois semaines ».

Selon ses proches, le Premier ministre s’oriente vers la formation d’une équipe musclée refusant  la reprise de négociations avec l’Autorité palestinienne (AP) et prête à poursuivre la colonisation de la Cisjordanie ainsi que de Jérusalem. « Nous avons gagné contre tout attente », a d’ailleurs déclaré Netanyahou peu après la confirmation de sa victoire. « Nous allons créer un gouvernement fort et stable qui saura défendre les intérêts d’Israël en tenant compte des problèmes économiques et sociaux de la population ».

La « révolution » n’aura pas lieu

Certes, de son côté, le tandem Herzog-Livni a entamé des consultations avec quelques formations centristes ou partis sociaux afin d’explorer les possibilités de créer malgré tout un cabinet de centre gauche. « J’appelle tous les partis sociaux à s’unir derrière nous pour constituer un gouvernement qui apportera un véritable changement, qui apportera des solutions aux problèmes de logement et du coût de la vie », a affirmé Herzog une heure après la proclamation des résultats. Mais aucun chroniqueur politique ne croît sérieusement à son initiative.

« De quelque manière que l’on tourne les chiffres, l’on constate que les chiffres sont défavorables à la gauche », explique le commentateur Amit Segal. « Il est donc inutile de se bercer de rêves, la « révolution » promise par Herzog et Livni n’aura pas lieu. Du moins, pas cette fois ».

A Ramallah, l’AP qui a soutenu en coulisses la campagne de la Liste unitaire arabe (14 sièges), un cartel électoral regroupant les quatre principaux partis arabes israéliens, n’espérait pas beaucoup du scrutin du 17 mars. Mais ses responsables n’imaginaient pas qu’il se solderait par une victoire à la Pyrrhus de Netanyahou et une telle droitisation de la scène politique de l’Etat hébreu. Encore sous le choc, des cadres du Fatah évoquent d’ailleurs déjà le reprise des violences, voire une nouvelle intifada « puisqu’il n’y aura pas moyen de discuter avec les nouveaux dirigeants israéliens et que ceux-ci ne reconnaissent pas nos droits ».


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par aron - 18/03/2015 - 11:16

    Citoyen israélien résidant à Ashkelon qui n'ai pas voté pour le Likoud mais Hertzog, je suis scandalisé par le titre de votre article.

    Ce sont les citoyens israéliens et eux seuls qui avaient le droit de s'exprimer hier.

    La majorité ne l'a pas fait dans le sens que j'aurais personnellement souhaité et je le regrette profondément. Il nous appartient maintenant d'en tirer les conclusions.

    Mais je ne vous autorise en aucun cas à vous exprimer comme vous le faites car notre destin nous appartient à nous israéliens vivants en Israël.

    Qui êtes vous pour vouloir priver le premier ministre de dire aux électeurs ce qu'il pense de la situation ?

    Le jour où nous serons à nouveau confronté à une situation grave et nous le serons, c'est sur nous et sur nous seul que nous pourrons compter. Cela aussi vous devez l'admettre.

    Si cela ne vous convient pas et que vous souhaitez vous impliquer il ne vous reste qu'à faire ce que j'ai fait il y a vingt ans maintenant : abandonner ce que j'avais en Belgique, mon travail, mes amis - dont le CCLJ - et venir vous installer en Israël.

    A partir de ce moment là et pas avant vous aurez le droit de vous exprimer.

    En attendant ce que vous faites c'est donner de l'eau au moulin de nos ennemis et cela est simplement honteux et scandaleux de la part d'une association qui se prétend sioniste.

    Fidèle lecteur de votre forum car j'aime le CCLJ je comprend mieux aujourd'hui la réaction outrée qu'avait eu à votre égard l'ambassadeur d'Israël il y a quelques mois.

    Espérant maintenant que le premier ministre reconduit par les élections parviendra rapidement à constituer un gouvernement, d'union nationale si possible.

  • Par Paul van Praag - 18/03/2015 - 11:33

    L'article de Segal est utile (pour comprendre quelque chose). P.v.P.

  • Par charles H. - 18/03/2015 - 13:11

    je suis attristé par le titre de votre article.
    une fois par semaine je fais une permanence au Mémorial et je puis vous assurer que le poids des noms pèsent lourd .
    J'espère à penser que l'existence de l'Etat d'Israël est pour tous ces Martyrs la consolations de leur sacrifice et notre devoir
    n'est certainement pas de donner le grain au moulin à nos détracteurs (euphémisme). Le vrais et unique "drame " pour un Juif c'est la Shoah.
    J'ai dit !!!

    PS je cherche toujours un volontaire

  • Par Giacomo Douenias - 18/03/2015 - 13:17

    C'est regrettable que le CCLJ n'ait pas pris la précaution de signaler que l'opinion de l'auteur de cet article ne concerne que lui et n'engage en rien le CCLJ.

    Par contre, si l'opinion de l'auteur est partage par le CCLJ, je pense qu'il faudrait changer son nom en CCLSJ (le S représentant évidemment le label Socialiste.

    Mon opinion est que c'est indigne de parler de "drame" en qualifiant des élections tenues démocratiquement .

  • Par Volponi - 18/03/2015 - 13:20

    Congratulations.BIBI.

  • Par Jess - 18/03/2015 - 14:03

    Le peuple a mal voté....
    Changez le peuple !
    Israel n'a pas besoin de " belle-mère" diasporique acâriatre
    qui lui fasse des lecons de democratie, des cours de morale
    et des exposés de bonne pensance.

    Sachez respecter dignement les electeurs qui se sont exprimés, même
    si cela va à l'encontre de vos idees politiques.
    Et sans "dramaturgie" mal placée

  • Par Charlytango - 18/03/2015 - 14:15

    Que je suis HEUREUX...HEU - REUX !....vas-y Bibi, et continuons à nous battre pour conserver notre foyer, avec l'aide de l'Eternel.
    Pauvre Obama, pauvre AP et pauvre communauté européenne!...malgré toutes vos sournoiseries et votre malfaisance à faire tomber Eretz-Israël, attendez-vous maintenant à recevoir la colère du Dieu D'Israel en réponse à votre haine.
    Franchement, je ne voudrais pas être à votre place.
    Imanouel

  • Par Michaël - 18/03/2015 - 14:18

    Les Israéliens ont voté. On s'est couché en rêvant d'une nouvelle coalition et puis on se réveille avec d'autres résultats.

    Après on verra quelles seront les alliances.

    Par contre Est-ce que la commission électorale Israélienne tiendra compte du nom respect de la fin de campagne par Bibi, ça c'est une autre histoire car il appelait encore à voter durant la journée sur les réseaux sociaux.



    Mais de Belgique nous n'avons strictement rien à leur apprendre en terme de démocratie vue que chez nous, il y a plusieurs districts (régions) et que tous ne peuvent pas choisir les mêmes candidats. Idem pour la formation du gouvernement: nous n'avons pas de délai en Belgique (exemple des 541 jours). Donc avant de donner des leçons aux Israéliens, certains chez nous feraient bien de défendre une meilleure démocratie Belge avant de critiquer nos amis de là-bas.


    Reste aussi à espérer que le futur premier ministre aura un peu plus de respect pour les juifs de diasporas qui ne sont pas de nationalité israélienne et qui ne votent pas là-bas.

  • Par Joao Teixeira - 18/03/2015 - 14:18

    Toute ma sympathie au peuple et à l'État d'Israël , malgré cette « défaite ».
    Si au début des années 90 Arafat aurait signé avec Rabin ( Camp David ) les Bibi ne seraient pas là, et on aurait un monde meilleur.

  • Par Philippe K. - 18/03/2015 - 14:26

    Je vis à Tel-Aviv depuis plus de 30 ans et je suis toujours surpris de voir que des Juifs de diaspora puissent se réjouir de la victoire d'hommes politiques aussi médiocres que notre Premier ministre. S'ils appliquaient ne serait-ce qu'une seconde une grille d'analyse normale et identique à celle qu'ils utilisent dans leurs pays respectifs, ces Juifs se demanderaient pourquoi un homme comme Netanyahou réussit à diriger un pays. Sa politique économique et sociale est un désastre.
    Philippe

  • Par Max Tev. - 18/03/2015 - 14:29

    Comment body text

  • Par Chetret Jacques - 18/03/2015 - 14:43

    J'ai été surpris et choqué par le titre de cet article. J'ai même cru m'être trompé de page!
    Par respect pour la démocratie en général et pour l'expression du peuple israëlien en particulier, je suis navré qu'on qualifie de drame le résultat des élections du 17 mars.

  • Par chiel - 18/03/2015 - 15:05

    Je suis scandalisé par ce titre.

    Honte au CCLJ

    D'ailleurs vous qui n'êtes rien pour Israël en quoi ces élections vous concernent elles ?

    Avez vous aussi émis des commentaires sur les dernières élections au Sénégal, en Mongolie ou au Kurdistan ?

    Non bien sûr alors de grâce : taisez vous !!!

    Dorénavant mêlez vous de vos affaires c'est-à-dire la commune de Saint Gilles et la région bruxelloise

  • Par Georges Marchais - 18/03/2015 - 15:11

    Mais c't'un scandaaaale
    On peut plus causer dans la communauté juive de Belgique; ça y est, on ne peut plus s'exprimer librement.
    La parole ne serait donc valable que si on loue la grrrrrrande victoire de M. Bensjamin Netanyahou.
    Bravo, le niveau.
    Georges

  • Par Daniel Daknam - 18/03/2015 - 15:21

    Il y a au moins une bonne nouvelle : la chute de Bennett. Quel naïf. Il s'affichait tout sourire aux côtés de Netanyahou lors de meetings, et voilà que Bibi lui siphonne ses électeurs.
    Daniel

  • Par Moise - 18/03/2015 - 17:01

    quel manque de respect dans votre titre ! Le drame du 17 mars ! que le résultat ne vous plaise pas et ne plaise pas à la gauche ne vous donne nul droit de traiter ainsi les électeurs qui ont préféré Netanyahu.
    quelle arrogance dans vos propos " il a donc lancé un « blitz » " " Netanyahou a cannibalisé les voix"
    et lorsque, selon vous, il dit "Il a, entre autres, accusé « des pays de l'Union européenne de dépenser des millions pour le faire tomber et pour faire revenir la gauche au pouvoir »" a-t-il tort ?
    Une nouvelle intifada ? des nouvelles violences ? A quoi faut-il, hélas, s'atttendre d'autre de la part des palestiniens ?

  • Par IWG - 18/03/2015 - 20:43

    Je suis choqué par le titre de votre article.
    Vous baffouez la démocratie israëlienne.
    J'aurais préferé la défaite de Netanyahou, mais je suis Juif, Sionniste, Belge et je vis en Belgique, j'ai donc comme vous, juste le droit de me taire et d'accepter la décision des électeurs Israëliens.
    Vous pouvez et pourrez critiquer la politique de Natanyahou, mais pas le vote des Israëliens.

  • Par Golda - 18/03/2015 - 21:17

    Dans une scenario à la belge, il y aurait une alternative :

    * Union sioniste: 24
    * Liste arabe unie: 14
    * Yesh Atid: 11
    * Koulanou: 10
    * Meretz: 4

    Au moins l'extrême-droite serait dans l'opposition.

  • Par Hélène Fischer - 18/03/2015 - 21:33

    A Charles Herlich,
    Vous êtes devenu le gardien du monument de nos morts. Merci.
    Mais, s'il vous plaît, ne les instrumentalisez pas. Ils ne vous appartiennent pas.
    Ce ne sont pas des martyrs, il ne sont pas morts pour une cause. Ils ne sont pas morts pour qu'Israël naisse. Ils ont été assassinés parce qu'ils étaient juifs. Gardez le silence. Les membres de ma famille dont les noms sont sur ces murs ne vous en demandent pas plus.

  • Par zakhor - 19/03/2015 - 8:07

    "Le drame".
    On croirait lire le "fameux' journal dit de référence.
    Soyez beau joueurs, et acceptez le vote démocratique Lior Segal.
    A moins que votre vision et votre jugement de l'électorat de Bibi ,est condescendante, si propre à la vielle garde travailliste ashkenaze.
    Désolé de l'écrire, mais c'est insupportable !

  • Par ELIE - 19/03/2015 - 18:10

    Je suis scandalisé par le fait que pour vous le résultat d'une élection démocratique est un drame.

    Le drame ne serait-il pas la mascarade d'élection qui a eu lieu à Bruxelles le 5 mars 2015 au cours de laquelle une cinquantaine d'inamovibles représentants d'institutions juives dont certaines n'existent même pas et devraient être rayées d'office par le ministre de la justice faute de déposer leurs comptes ont nommé un nouveau président du CCOJB.

    Ces gens s'imaginent représenter les 35.000 juifs de Belgique alors qu'ils ne représentent qu'eux mêmes.

    Comme de nombreuses de mes connaissances nous refusons que le CCOJB parle en notre nom puisque nous n'avons jamais été convié à une quelconque élection au sein de cette organisation où on s'élit entre amis.

    Voilà où est le véritable drame : la communauté juive de Belgique n'a jamais été invitée à nommer ses représentants mais comme le CCOJB est inféodé au CCLJ, vous n'y trouvez rien à redire. Cela vous plait puisque l'élu que personne à part vous ne connait vous convient très bien. D'ailleurs on ne vous a entendu que lorsque le président ne vous a pas convenu.

    Quelle tristesse ! Quelle communauté allons nous laisser à nos enfants enfin ceux qui seront encore ici dans quelques années car aussi mal défendu que nous le sommes je ne suis pas certain que nous serons encore très nombreux d'ici peu.

    Je ne suis pas fier d'appartenir à une communauté au sein de laquelle le mot démocratie n'est pas connu.

    CCOJB, Fondation du Judaïsme même combat : nomination entre amis et surtout que personne ne vienne mettre son nez à l'intérieur pour voir ce qui s'y passe car cela serait dérangeant. Cela ne vous gêne t il pas que parmi les dirigeants de la Fondation dont l'objet est de distribuer des fonds se retrouvent des présidents ou trésoriers d'organisations sensées recevoir ces mêmes fonds ? N'y trouvez pas des conflits d'intérêts qui ne devraient pas exister ? Cela ne vous dérange pas que la Fondation ne publie pas la liste des montants qu'elle distribue et la liste des bénéficiaires et que tout se passe dans l'opacité la plus complète ? Ne pensez vous pas que c'est aussi là que se situe le drame et pas dans le succès électoral de Benjamin Netanyaou ?

    Y aura-t-il un jour quelqu'un qui viendra mettre de l'ordre dans ce fouillis ?

    Je suis trop âgé pour le faire sinon avec l'aide de connaissances j'aurais pris mon balai et commencé le travail.

  • Par Rudi - 22/03/2015 - 13:06

    en plus des commentaires critiques concernant cet article et son titre, l'auteur ne comprend même pas les expressions qu'il utilise.
    "Mais ses responsables n'imaginaient pas qu'il se solderait par une victoire à la Pyrrhus de Netanyahou..." Il ne s'agit en rien de cela:' http://fr.wikipedia.org/wiki/Victoire_%C3%A0_la_Pyrrhus mais d'une victoire tout à fait correcte.

  • Par Hélène Fischer - 23/03/2015 - 1:50

    Comment body text

  • Par Nadine Otchakovsky - 25/03/2015 - 13:12

    Il est facile de dire que le 1er Ministre refuse un état palestinien tant qu'il est au pouvoir.
    Il a dit explicitement qu'il N Y AURAIT PAS D ETAT PALESTINIEN TANT QUE LES PALESTINIENS NE RESPECTERAIENT PAS LES CONDITIONS EXIGEES PAR ISRAEL A SAVOIR UNE TOTALE DEMILITARISATION DE L OLP ET DE L AUTORITE PALESTINIENNE. TOUT LE MONDE SAIT DE QUOI ON PARLE ET IL NE FAUT PAS FAIRE SEMBLANT DE NE PAS COMPRENDRE QUE DANS L ETAT ACTUEL DES CHOSES IL EST EVIDENT QUE LES ISRAELIENS NE SONT PAS DUPES ET QU ILS NE TIENNENT PAS A "ETRE SUICIDES"!!!