Commémoration

'Ces enfants, ils ne les auront pas'

Vendredi 13 septembre 2013 par Géraldine Kamps

Le 20 mai 1943, Bernard Fenerberg, Paul Halter et Toby Cymberknopf décidaient au péril de leur vie d’enlever 14 fillettes juives et leur accompagnatrice du Couvent du Très Saint-Sauveur à Anderlecht, les sauvant ainsi de la déportation. La Fédération nationale des combattants (Anderlecht) vous invite à célébrer le 70e anniversaire de ce sauvetage unique dans l’histoire de la Shoah en Belgique, le jeudi 19 septembre 2013 à 19h30.

Bernard Fenerberg (à gauche), lors des retrouvailles avec quelques-unes des fillettes sauvées

Sur le même sujet

« De toutes les commémorations douloureuses et tragiques de la Shoah, cet événement est probablement l’un des seuls qui représente une fête, parce que 14 fillettes juives et leur accompagnatrice ont été sauvées in extremis. C’est un des rares événements heureux dans la période noire qu’on a connue. En cela, il doit être célébré », affirme Bernard Fenerberg, du haut de ses 87 ans. « Grâce au hasard qui a fait que j’étais présent au bon endroit le 20 mai 1943, j’ai appris par Marieke, la cuisinière de la paroisse où je venais manger, la venue des Gestapistes au Couvent du Très Saint-Sauveur, rue Clémenceau, à Anderlecht. Les sœurs leur avaient demandé de repasser le lendemain prétextant qu’elles devaient encore préparer les affaires des enfants... il fallait faire très vite. Je suis allé voir mon ami Toby Cymberknopf, lui-même ami intime de Paul Halter, chef partisan, et nous avons décidé d’aller enlever les 14 fillettes et leur accompagnatrice à la tombée de la nuit pour les mettre en lieu sûr… ».

Dans un article paru dans Regards en 2010, Johannes Blum (« Les Compagnons de la Mémoire ») confiait son admiration : « Bernard Fenerberg s’est lancé dans une action de sauvetage avec détermination, conscient des enjeux de son intervention et faisant preuve d’une maturité exceptionnelle pour un jeune homme. Son jeune âge lui a permis de surmonter la peur qui avait envahi tout le monde. Il avait peur, mais il a agi ».

A peine âgé de 17 ans à l’époque, Bernard Fenerberg, qui a déjà échappé à la rafle du 3 septembre avec sa famille, réalise alors ce qu’il souhaitait depuis longtemps : rejoindre les Partisans armés. Paul Halter, après avoir assisté à cette action et malgré l’âge minimum requis fixé à 18 ans, acceptera de l’y faire entrer. Les deux hommes se verront attribuer le titre de « Mensch de l’année 2009 » par le CCLJ, aux côtés de trois autres partisans, Léon Finkielsztejn, Ignace Lapiower et Abraham Nejszaten.

Après la guerre, Bernard Fenerberg et son épouse, rencontrée à l’USJJ et dont toute la famille a disparu, tentent de survivre et de se reconstruire, « sans cesser de penser aux événements », assurent-ils. Il leur faudra attendre 1995, peu avant le 1er Congrès de l’Enfant caché à New York, pour découvrir que les 14 fillettes ont bien survécu à la Shoah ! « Une dame avec l’accent américain m’a appelé un jour, en me disant qu’on pouvait même se tutoyer, car on se connaissait depuis si longtemps… ».  Les retrouvailles se feront avec quelques-unes des fillettes devenues grand-mères dans une intense émotion, comme en 2003, lors du 60e anniversaire célébré à Anderlecht avec la pose d’une plaque commémorative devant le Couvent de l’avenue Clémenceau. Le 19 septembre 2013 à 19h30, à l’initiative d’Isabelle Emmery, présidente, la Fédération Nationale des Combattants section Anderlecht vous convie à venir célébrer le 70e anniversaire de ce sauvetage. L'événement n'ayant pas pu être honoré en mai en raison d'inondations.

Au-delà de cette cérémonie nécessaire à laquelle il participe chaque année, Bernard Fenerberg, désormais seul survivant des auteurs de cette action, a également décidé de publier un livre Ces enfants, ils ne les auront pas (éd. Couleur Livres), à paraitre prochainement, dans lequel il raconte cet événement mais aussi toute son histoire personnelle, les souvenirs de guerre et de résistance d’un ketje de Bruxelles.

Jeudi 19 septembre 2013 à 19h30

70e anniversaire du sauvetage des 14 fillettes juives

A l’initiative d’Isabelle Emmery, présidente, la Fédération Nationale des Combattants section Anderlecht a l'honneur et le plaisir de vous inviter à la soirée commémorative du 70e anniversaire du sauvetage de la déportation de 14 fillettes juives et de leur accompagnatrice du couvent du Très Saint-Sauveur à Anderlecht le 20 mai 1943.

Avec l'appui de la Fondation Auschwitz et de la commune d’Anderlecht.

Salle Molière, rue d'Aumale 2, 1070 Anderlecht

Réservation indispensable.

Infos et réservations : 0498/588.870 ou [email protected]


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/