France

Socialisme et Judaïsme : le renouveau de la gauche juive

Vendredi 15 Février 2013 par Laurent-David Samama

Il y a peu, nous évoquions dans ces colonnes le destin de l’association Judaïsme et Liberté, organe politique des Juifs de l’UMP. Rassurons-nous, les Juifs de Gauche ne sont pas en reste ! Revigorée par la perspective des dernières élections présidentielles, l’association Socialisme et Judaïsme s’est ainsi récemment dotée d’une équipe renouvelée et présidée par l’avocat Patrick Klugman (ancien président de l’UEJF et conseiller PS de la ville de Paris). Fondée en 1977, l’association Socialisme et Judaïsme est membre du CRIF. Ses objectifs sont clairs : constituer un trait d’union entre un judaïsme de progrès, ancré dans les réalités de la société et la gauche française. Comme nous l’indique son bureau, « en s’inscrivant dans l’héritage des valeurs portées par le judaïsme, l’association veut rappeler l’importance des fondements que sont la solidarité, la tolérance et la justice sociale ». Proche du Cercle Bernard Lazare ou des Eveillés, l’association organise régulièrement conférences et actions militantes. La prochaine, prévue à Paris le 26 février prochain, portera ainsi sur le Mariage pour tous, la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui vus sous le prisme du judaïsme.

 

Au-delà de la restructuration d’un judaïsme ancré à gauche, Socialisme et Judaïsme propose également une réflexion de fond sur le lien et le soutien des Juifs français à Israël. Dans une tribune publiée en février 2012 dans le quotidien Libération, ses membres écrivaient ainsi : « L’avenir, c’est aussi l’avenir du monde que le conflit proche-oriental ne peut qu’assombrir. En tant que Juifs de gauche, nous voulons redire notre adhésion aux valeurs que le sionisme a su porter. Des valeurs d’égalité et de partage réclamées, encore récemment, dans la rue, par le peuple israélien. Nous sommes attachés à la défense de l’Etat d’Israël et à sa démocratie. Nous sommes en désaccord avec la politique actuelle du gouvernement israélien et souhaitons voir se développer aux côtés d’Israël un Etat palestinien libre et indépendant. Nous sommes opposés à toutes les dérives, notamment religieuses, qui, dans les deux camps, sont les pires voies à suivre. Nous invitons la gauche française à faire vivre une vision plus équilibrée de la question israélo-palestinienne dont les tenants et aboutissants sont complexes ». Logiquement, cet engagement fondé sur des bases nouvelles séduit de plus en plus d’intellectuels et de citoyens engagés. De bon augure pour l’avenir.

Retrouvez toute l’actualité de Socialisme et Judaïsme.


 
 

Ajouter un commentaire