Au CCLJ/Spectacle et vernissage

'The Good and the True'

Mardi 22 janvier 2013 par Géraldine Kamps

Le 6 février 2013, en coopération avec le Centre tchèque à Bruxelles, Jan Zahradil (ECRG) et la Représentation de la Région Moravie du Sud à Bruxelles, le CCLJ vous invite à la pièce de théâtre « The Good and the True », adaptation en anglais (ss-t. fr.) de la pièce tchèque « Shoah » qui, après trois semaines en Angleterre, nous fait l’honneur de s’arrêter au CCLJ.

 
Sur le même sujet

    C’est l’histoire de Miloš Dobrý (en anglais « good ») et de Hana Pravdová (« True »). Un athlète et une actrice tchèques que tout séparait, et que le directeur du théâtre Švandovo divadlo à Prague, Daniel Hrbek, a décidé de rassembler le temps d’une pièce. Une rencontre improbable, puisque les deux protagonistes, s’ils sont tous deux passés à Terezin et Auschwitz, n’y étaient pas en même temps et ne se sont donc jamais vus. Tous deux en sont malgré tout sortis, parvenant à reconstruire une vie, une famille, une carrière, grâce à leur force de caractère.

    Mise en scène en tchèque en 2011, la pièce « Šoa » (Shoah ») qui se base sur des témoignages authentiques a rapidement connu le succès, à tel point que le directeur a imaginé pouvoir, avec elle, dépasser les frontières. C’est aujourd’hui chose faite.

    La représentation du 6 février 2013 sera une première en Belgique, après l’Angleterre où la pièce tourne déjà depuis le 22 janvier. Dans le rôle de Dobrý, Saul Reichlin. Dans celui de Pravdová, Isobel Pravda, la petite-fille de Hana qui vit désormais à Londres où sa grand-mère a émigré après la guerre.

    Le directeur-réalisateur de la pièce a lui-même perdu plusieurs membres de sa famille à Treblinka, après avoir été déportés à Terezin. Il explique la genèse de son projet : « J’avais connaissance de ces faits depuis mon enfance et je gardais en moi l’espoir de les revoir vivants un jour. Je ne saurai jamais comment ils ont passé leurs derniers jours », regrette-t-il. « Quand j’ai rencontré l’actrice Hana Pravdova à Londres, j’ai ressenti une intense émotion, et l’urgence de monter son histoire sur scène. J’ai ensuite rencontré sa petite-fille Isobel, actrice elle aussi, puis recueilli le témoignage de Miloš Dobrý, et la pièce est née. Elle rend de la même façon hommage aux miens et à tous ces disparus qui ont vécu un destin similaire ».

    La représentation sera suivie d’un débat en présence des deux acteurs et du producteur Brian Daniels, avant le vernissage de l’exposition « Les rêves des morts » de Jana Dubová. Une série de peintures abstraites qui ont permis à cette survivante de la Shoah d’exprimer son vécu, chaque toile étant accompagnée d’un petit texte explicatif. Jana Dubová est elle aussi passée par Terezin, où elle a d’ailleurs rencontré celui qui deviendra plus tard son mari. Elle a déjà exposé ses toiles à Terezin et à Prague et sera présente au CCLJ pour le verre de l’amitié. Une magnifique soirée qui promet d’être riche en émotions. A ne pas manquer. 


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/