Débat

Quelques remarques sur « Et pourquoi pas des écoles musulmanes ? »

Lundi 21 mai 2012 par Henri Goldman

 

Le sujet, qui n’est pas sans importance, interpelle, mérite discussion… et réflexion. C’est Henri Goldman qui, non sans talent, ouvre le bal. Et vous, amis internautes, quelle est votre opinion sur la question ?

Article stimulant, qui semble polémiquer à distance avec celui que je venais de poster sur mon blog :   http://blogs.politique.eu.org/Horreur-une-nouvelle-ecole. Quelques remarques :

1.Pour ses partisans, la liberté du port du foulard à l'école n'est pas un "accommodement raisonnable", mais la simple application de la liberté religieuse protégée par la Convention européenne des droits de l'Homme (art. 9).

La France est d'ailleurs le seul pays d'Europe – "exception française" oblige – à pratiquer cette interdiction par voie légale. À part l'Espagne et la Belgique, aucun autre pays européen ne l'interdit pas non plus par voie règlementaire.

On peut bien sûr être d'un autre avis et être un parfait démocrate, mais faire comme s'il s'agissait "d'une question tranchée par la société voici déjà longtemps" est au minimum un peu myope.

2. Ce n'est pas très honnête comme raisonnement d'argumenter que si l'école publique tolérait le foulard, "ils" exigeront de l'école publique encore plein d'autres choses. Eh bien qu'ils exigent.

Rien n'oblige de satisfaire des demandes d'accommodements manifestement déraisonnables. Il n'est pas question, "pour complaire à une minorité", d'abandonner "des valeurs démocratiques chèrement conquises" (?).

Mais, par exemple, s'il était possible d'offrir des menus végétariens équilibrés (proposition du CAL que je partage) pour permettre à tous les enfants de partager les repas scolaires au lieu d'obliger les petits musulmans à emporter leurs tartines, quelle valeur démocratique serait menacée ? Pour le CAL et moi, il s'agirait d'un accommodement particulièrement raisonnable.

3. La comparaison avec la communauté juiveest-elle pertinente ? À Bruxelles, celle-ci est massivement a-religieuse. Les écoles juives y sont majoritairement laïques et plutôt acquises à des pédagogies modernes.

Est-ce le cas des différents projets d'écoles musulmanes ? Le tableau donné par Felice Dassetto (L'iris et le croissant, 2011) de l'islam bruxellois ne rassure pas.

4. Sur ces questions de laïcité, le CCLJ et Regards, scotchés qu'ils sont sur le modèle français, manquent à leurs devoirs d'examen contradictoire, en ne donnant jamais la parole à "l'autre partie".

Ce ne sont pas pourtant les intervenants de qualité qui manquent, de Jean Baubérot à Hervé Hasquin en passant par Cécile Laborde et Marc Jacquemain, ou à des chercheurs spécialisés de nos universités comme Andrea Rea, Marco Martiniello, Julie Ringelheim (oui, la fille de Foulek…) ou Emmanuelle Bribosia.

Sur cette matière, chers amis, vous virez franchement à la pensée unique.

 

 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par owesoly - 24/05/2012 - 16:48

    <p>Ce que j&rsquo;essaye de dire &nbsp;Henri, c&rsquo;est que ce d&eacute;bat sur le foulard, qui est en v&eacute;rit&eacute; &nbsp;celui du statut des femmes, est une vieille lune. Les musulmans et les soci&eacute;t&eacute;s patriarcales arabes (ou turques etc.) n&rsquo;ont rien invent&eacute; que nos bons catholiques et la domination masculine n&#39;aient impos&eacute; aux femmes jusqu&rsquo;aux ann&eacute;es 1960&nbsp;:</p>
    <p>A l&rsquo;&eacute;poque aussi, &nbsp;une femme &laquo;&nbsp;bien&nbsp;&raquo; ne sortait pas &nbsp;&laquo;&nbsp;en cheveux&nbsp;&raquo;, elle portait une voilette ou une coiffe, s&rsquo;habillait &laquo;&nbsp;avec d&eacute;cence&nbsp;&raquo;, sa virginit&eacute; &eacute;tait sous le contr&ocirc;le des &nbsp;hommes de sa famille et &nbsp;ses droits &eacute;taient en proportion inverse de&nbsp; ses devoirs.</p>
    <p>Les femmes &ndash;et pas mal d&rsquo;hommes- se sont durement battus pour obtenir leurs droits d&eacute;mocratiques contre une religion et une phallocratie alors majoritaires. Ce n&rsquo;est pas pour qu&rsquo;aujourd&rsquo;hui &nbsp;une autre religion, &nbsp;minoritaire, revienne avec les m&ecirc;mes id&eacute;es poussi&eacute;reuses.</p>
    <p>Si la libert&eacute; religieuse est certainement importante (encore qu&rsquo;elle ne me semble pas si menac&eacute;e que cela chez nous) elle l&rsquo;est beaucoup moins &agrave; mes yeux que celle des &ecirc;tre humains de sexe f&eacute;minin.</p>
    <p>Quant &agrave; &laquo;&nbsp;l&rsquo;exception fran&ccedil;aise&nbsp;&raquo;, j&rsquo;ai effectivement &nbsp;le malheur de la trouver tr&egrave;s bien, moi. Certes, les Fran&ccedil;ais eux-m&ecirc;mes sont parfois aga&ccedil;ants mais suivre le mod&egrave;le des Lumi&egrave;res, de la R&eacute;volution de 1789, de la libert&eacute; et de l&rsquo;&eacute;galit&eacute;&nbsp; ne me semble pas indigne d&rsquo;un d&eacute;mocrate.</p>
    <p>Int&eacute;ressant aussi l&rsquo;exemple des malheureux petits musulmans oblig&eacute;s par la m&eacute;chante &eacute;cole de manger leurs tartines tous seuls dans leur coin. L&rsquo;&eacute;cole ne leur demande rien. Si obligation il y a, elle est uniquement du fait de leurs parents.</p>
    <p>Pourquoi serait-ce &agrave; l&rsquo;&eacute;cole d&rsquo;imposer un certain type de repas parce que certains refusent de s&rsquo;adapter &agrave; la loi commune&nbsp;? Ce que j&rsquo;entends sous ce &nbsp;discours, c&rsquo;est <em>&laquo;&nbsp;les valeurs de la religion passent avant celles de la d&eacute;mocratie</em>.&nbsp;&raquo; Et comme j&rsquo;essaie d&rsquo;&ecirc;tre de gauche, cela me d&eacute;frise, moi.</p>
    <p>La comparaison avec la communaut&eacute; juive vaut effectivement ce qu&rsquo;elle vaut. Le contexte, surtout &eacute;conomique, n&rsquo;est sans doute pas &nbsp;le m&ecirc;me. Il n&rsquo;emp&ecirc;che&nbsp;: comme &nbsp;nombre d&rsquo;autres communaut&eacute;s immigr&eacute;es, les Juifs ont jou&eacute; le jeu de la soci&eacute;t&eacute; o&ugrave; ils vivaient. Ils ont gard&eacute; leur religion et leurs coutumes dans la sph&egrave;re priv&eacute;e et ils se sont int&eacute;gr&eacute;s. Sans s&rsquo;assimiler.</p>
    <p>Quant &agrave; ceux qui s&rsquo;y refusaient, ils ont ouvert leurs propres &eacute;coles, religieuses ou non. Voil&agrave; pourquoi je soutiens le projet d&rsquo;&eacute;coles musulmanes. Dans le respect des lois de &nbsp;notre pays qui priment, bien s&ucirc;r, sur toutes les autres.</p>

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 13:28

    <p>Ce que j&rsquo;essaye de dire &nbsp;Henri, c&rsquo;est que ce d&eacute;bat sur le foulard, qui est en v&eacute;rit&eacute; &nbsp;celui du statut des femmes, est une vieille lune. Les musulmans et les soci&eacute;t&eacute;s patriarcales arabes (ou turques etc.) n&rsquo;ont rien invent&eacute; que nos bons catholiques et la domination masculine n&#39;aient impos&eacute; aux femmes jusqu&rsquo;aux ann&eacute;es 1960&nbsp;:</p>
    <p>A l&rsquo;&eacute;poque aussi, &nbsp;une femme &laquo;&nbsp;bien&nbsp;&raquo; ne sortait pas &nbsp;&laquo;&nbsp;en cheveux&nbsp;&raquo;, elle portait une voilette ou une coiffe, s&rsquo;habillait &laquo;&nbsp;avec d&eacute;cence&nbsp;&raquo;, sa virginit&eacute; &eacute;tait sous le contr&ocirc;le des &nbsp;hommes de sa famille et &nbsp;ses droits &eacute;taient en proportion inverse de&nbsp; ses devoirs.</p>
    <p>Les femmes &ndash;et pas mal d&rsquo;hommes- se sont durement battus pour obtenir leurs droits d&eacute;mocratiques contre une religion et une phallocratie alors majoritaires. Ce n&rsquo;est pas pour qu&rsquo;aujourd&rsquo;hui &nbsp;une autre religion, &nbsp;minoritaire, revienne avec les m&ecirc;mes id&eacute;es poussi&eacute;reuses.</p>
    <p>Si la libert&eacute; religieuse est certainement importante (encore qu&rsquo;elle ne me semble pas si menac&eacute;e que cela chez nous) elle l&rsquo;est beaucoup moins &agrave; mes yeux que celle des &ecirc;tre humains de sexe f&eacute;minin.</p>
    <p>Quant &agrave; &laquo;&nbsp;l&rsquo;exception fran&ccedil;aise&nbsp;&raquo;, j&rsquo;ai effectivement &nbsp;le malheur de la trouver tr&egrave;s bien, moi. Certes, les Fran&ccedil;ais eux-m&ecirc;mes sont parfois aga&ccedil;ants mais suivre le mod&egrave;le des Lumi&egrave;res, de la R&eacute;volution de 1789, de la libert&eacute; et de l&rsquo;&eacute;galit&eacute;&nbsp; ne me semble pas indigne d&rsquo;un d&eacute;mocrate.</p>
    <p>Int&eacute;ressant aussi l&rsquo;exemple des malheureux petits musulmans oblig&eacute;s par la m&eacute;chante &eacute;cole de manger leurs tartines tous seuls dans leur coin. L&rsquo;&eacute;cole ne leur demande rien. Si obligation il y a, elle est uniquement du fait de leurs parents.</p>
    <p>Pourquoi serait-ce &agrave; l&rsquo;&eacute;cole d&rsquo;imposer un certain type de repas parce que certains refusent de s&rsquo;adapter &agrave; la loi commune&nbsp;? Ce que j&rsquo;entends sous ce &nbsp;discours, c&rsquo;est <em>&laquo;&nbsp;les valeurs de la religion passent avant celles de la d&eacute;mocratie</em>.&nbsp;&raquo; Et comme j&rsquo;essaie d&rsquo;&ecirc;tre de gauche, cela me d&eacute;frise, moi.</p>
    <p>La comparaison avec la communaut&eacute; juive vaut effectivement ce qu&rsquo;elle vaut. Le contexte, surtout &eacute;conomique, n&rsquo;est sans doute pas &nbsp;le m&ecirc;me. Il n&rsquo;emp&ecirc;che&nbsp;: comme &nbsp;nombre d&rsquo;autres communaut&eacute;s immigr&eacute;es, les Juifs ont jou&eacute; le jeu de la soci&eacute;t&eacute; o&ugrave; ils vivaient. Ils ont gard&eacute; leur religion et leurs coutumes dans la sph&egrave;re priv&eacute;e et ils se sont int&eacute;gr&eacute;s. Sans s&rsquo;assimiler.</p>
    <p>Quant &agrave; ceux qui s&rsquo;y refusaient, ils ont ouvert leurs propres &eacute;coles, religieuses ou non. Voil&agrave; pourquoi je soutiens le projet d&rsquo;&eacute;coles musulmanes. Dans le respect des lois de &nbsp;notre pays qui priment, bien s&ucirc;r, sur toutes les autres.</p>