A votre avis

Al-Dura : L'affaire dans l'affaire

Mercredi 1 Février 2012 par Propos recueillis par Perla Brener
Publié dans Regards n°749

Les faits. Le 30 septembre 2000, au carrefour de Netzarim, dans la bande de Gaza, un enfant perdait la vie dans les bras de son père. Et la machine médiatique n’a pas attendu pour s’emballer : les uns, Charles Enderlin,  journaliste de France 2 en tête, accusant les balles israéliennes d’avoir tué le jeune Mohamed Al-Dura, entrainant la seconde intifada et ses nombreux morts.

 

Les autres, menés par l’agence Mena et Philippe Karsenty, défendant la thèse de la mise en scène et accusant Enderlin de conspirationnisme, prétendant que l’enfant vit toujours. Alors que plusieurs procédures judiciaires sont en cours et que les jugements déjà rendus se contredisent, la polémique se poursuit. Cette affaire, vieille de plus de onze ans, ne s’arrêtera-t-elle donc jamais ? Complot, désinformation ou réalité : peut-on défendre avec certitude l’une ou l’autre thèse ? Saura-t-on un jour vraiment qui a tué le jeune Al-Dura ? Nous avons interrogé des journalistes, professeurs. A chacun sa version, y compris celle du doute.

Directeur général de Télé-Bruxelles de 1996 à 2006, Michel Huisman a écrit la pièce Intox présentée au Théâtre Le Public en 2010. « La vidéo dont je parle a été montée par l’agence Mena », rappelle-t-il. « On me l’avait fait parvenir alors que j’étais directeur général de Télé-Bruxelles. Ebranlé par cette affaire, je l’avais donnée à mon rédac chef pour qu’il la visionne et en discute avec ses journalistes. Mais la cassette a disparu et le débat n’a jamais eu lieu. Quand j’ai quitté mes fonctions, j’ai donc décidé d’écrire cette pièce ». Michel Huisman revient sur le traitement de l’information : « Je pense d’abord qu’il n’y a pas que de bons journalistes, et que se cacher derrière l’éthique n’est valable que si on est face à un journaliste intègre. Ensuite, il faut savoir qu’il y a toujours un aspect financier, surtout dans les médias, 5e pouvoir, derrière qui il y a un conseil d’administration, souvent des actionnaires, qui sont parfois eux-mêmes les Etats et qui veulent que cela rapporte quelque chose. Il y a donc des intérêts en jeu qui risquent à tout moment de brouiller les cartes. Dans l’affaire Al-Dura, les cartes sont à la fois lisibles et brouillées : par le média télévisuel et par, sans doute, le journaliste et le caméraman sur place, ou pas, puisque Charles Enderlina avoué qu’il n’y était pas et a donc menti sur ce point. C’est une affaire qui montre à quel point nous, citoyens lambda, qui essayons de nous informer, pouvons être manipulés. Je pense qu’un jour, on connaîtra la vérité, mais à l’heure actuelle, on ne peut que s’interroger. Enderlin, que j’estime énormément, affirme que les tirs venaient de la position israélienne, alors qu’il ne pouvait pas le savoir. Quand on s’est trompé, il faut le reconnaître. Les journalistes n’ont plus les moyens, plus le temps, et ne sont pas seuls responsables. Il aurait été tellement facile de l’excuser, mais il reste virulent et campe sur ses positions. C’est grave, d’autant que cela a mis le feu aux poudres. On peut se demander pourquoi les Israéliens, accusés, se sont tus. Mais commencer à dire c’est pas moi, c’est les autres”, ajouté à cela que cette intifada arrangeait les extrémistes israéliens, sont peut-être des motifs suffisants. Karsenty n’est pas prophète en Israël aujourd’hui. Cela n’intéresse pas Israël qu’on fasse la lumière sur cette affaire. Et les extrémistes israéliens comme palestiniens y trouvent leur compte ».

Journaliste belge, Ouri Wesoly écrit notamment pour le site du CCLJ (www.cclj.be). « Il existe certainement un doute, raisonnable et légitime sur l’origine des coups de feu qui ont tué le petit MohamedAl-Dura et blessé son père », estime-t-il. « Ce n’est qu’ensuite que sont venues les certitudes : par exemple, celle qu’à partir de ce doute raisonnable”, une certaine droite a bâti une de ces théories du complot qu’on croyait réservées au monde arabe. Les partisans de cette théorie ont la certitude que Charles Enderlin, Juif sioniste ayant fait son alya dans les années 70, a monté un vaste complot pro-palestinien. Et que le but de ce complot était de salir l’armée israélienne. Comment ? En faisant croire qu’elle avait tué le petit Al-Dura et blessé son père alors que, “en réalité”, personne ne leur a tiré dessus et certainement pas les Israéliens. Autre certitude : à partir de ce postulat, cette même droite a déversé sur Charles Enderlin un torrent d’invectives, d’insultes et d’attaques haineuses, humainement  répugnantes et politiquement scandaleuses. Comme on le sait, “pour que le mal l’emporte, il suffit que les gens de bien ne fassent rien”. “De bien” ou non, il existe des gens qui ne sont pas résignés à laisser faire. Cela aussi, c’est une certitude ».

Claude Askolovitch est journaliste au Point et signataire de l’appel de soutien à Charles Enderlin en juin 2008. Sa ligne ? « Soutien inconditionnel à Enderlin contre des agitateurs comme Karsenty », déclare-t-il.« C’est une position affective, morale, politique, raisonnée : la paranoïa et le glissement à l’extrême droite d’une partie de la Diaspora est terrifiant, et ce qu’on a appelé l’affaire Al-Dura en a été un prétexte et un vecteur. Danièle, la femme de Charles, a été agressée, Charles a été menacé, sali, diffamé, littéralement interdit de communautés juives, par des activistes ou des exaltés, ou des égarés. On a vu d’aimables Juifs expliquer qu’un enfant mort ne l’était pas, ou expliquer à un père ayant perdu son fils qu’il était un menteur; les mêmes aimables Juifs ont ergoté dans le sang et la souffrance... Jugez l’aberration : l’affaire Enderlin a plus occupé les passions juives françaises que l’assassinat de Rabin ou les drames sociaux en Israël, le racisme, les violences, tous les glissements de cette société qui nous est chère. Dans un tel contexte, il n’y a pas (plus) de débat possible sur le doute (d’où est partie la balle ?), ou sur un reportage (imprudent, irréprochable ?). Charles Enderlin est un grand journaliste, un des meilleurs connaisseurs de la réalité israélienne et palestinienne, c’est un Juif et un Israélien, c’est quelqu’un que je considère fièrement comme un ami, quelqu’un aussi avec lequel je peux débattre et être en désaccord (pas sur l’essentiel), et il a été victime de ce qui peut devenir un fascisme juif, si on ne le combat pas : cette vérité-là, fut-elle incomplète, est la seule qui me guide dans cette affaire ».

Ancien journaliste au Monde et ancien rédacteur en chef de Regards, auteur de plusieurs essais dont Lettre à mes amis propalestiniens (éd. La Martinière) et Ariel Sharon (Perrin), Luc Rosenzweig préfère parler d’« affaire France 2-Charles Enderlin » plutôt que d’affaire Al-Dura. « Le 14 février prochain, le cameraman Talal Abou Rahma sera fixé sur son sort en France avec l’arrêt de la Cour de cassation relatif au pourvoi introduit par France 2 contre le jugement de la Cour d’Appel de Paris qui déboutait les plaignants de leurs demandes de condamnation de PhilippeKarsenty, le principal accusateur d’Enderlin. Quelle que soit l’issue de cette procédure, elle aura permis de mettre en lumière les contradictions, mensonges et manipulations auxquelles se sont livrés le correspondant de France 2à Jérusalem et son caméraman présent à Gaza. Les faits et arguments qui accréditent la thèse de la mise en scène sont présentés dans le documentaire de la journaliste allemande Esther Shapira, diffusé par l’ARD, la principale chaîne allemande. Curieusement d’ailleurs, France 2 n’a pas jugé utile de poursuivre en justice ce film qui, pourtant, l’accable... ». Luc Rosenzweig relève : « S’ils avaient vraiment été soucieux de faire surgir la vérité, France 2 et Charles Enderlin ne se seraient pas efforcés de torpiller la seule initiative qui aurait pu établir les faits de manière incontestable : l’examen, par un collège de médecins légistes indépendants, des blessures prétendument infligées par les soldats israéliens au père de l’enfant. Cette expertise avait fait, dans un premier temps, l’objet d’un accord entre la direction de France 2 et le président du CRIF Richard Prasquier, à l’occasion de négociations engagées sous l’égide de la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme). S’étant aperçu que cette procédure risquait de confondre les faussaires, France 2 et Charles Enderlin se sont défilés sous des prétextes fallacieux. C’est pourquoi je persiste et signe, comme je l’ai fait en tant que témoin lors de divers procès relatifs à cette affaire : France 2, Charles Enderlin et Talal Abou Rahma se sont livrés à une méprisable opération de désinformationdont les conséquences furent dramatiques. Les mensonges réitérés pendant plus d’une décennie par Charles Enderlin doivent être pris pour ce qu’ils sont : un misérable kit de survie professionnelle ».

Simon Epstein est historien et professeur à l’Université hébraïque de Jérusalem. Il se positionne contre le complot, mais pour la faute : « Il n’y a pas eu de conspiration et toutes les thèses qui disent qu’il y a eu un complot médiatique organisé par Enderlin pour faire accuser Israël de l’assassinat d’un enfant qui n’a pas été tué sont aberrantes. Cette histoire a été inventée par une petite équipe d’Israéliens qui explique aussi qu’Yitzhak Rabin n’a pas été assassiné ou l’a été par les Services secrets israéliens. Mais je considère, par ailleurs, que Charles Enderlin a commis une faute journalistique. Il est détaché à Jérusalem et a un correspondant dans la bande de Gaza qui est palestinien et qui lui dit que les Israéliens ont tué Al-Dura. Or, je prétends de manière absolue que son correspondant n’est pas crédible, parce que le jour du déclenchement de l’intifada, un Palestinien comme Talal Abou Rahma, professionnel mais aussi militant engagé, ne peut pas dire : ce sont peut-être les Palestiniens qui ont tué Al-Dura. La faute d’Enderlin est de faire confiance à son représentant et de répéter que ce sont les Israéliens, parce qu’on ne peut pas le savoir. Charles est un ami, et je lui ai dit ce que je pensais. Il m’a répondu qu’il travaillait avec ce Talal depuis très longtemps et qu’il avait confiance en lui ». Simon Epstein poursuit : « Toute la campagne qui fait de lui un monstre est inadmissible, mais les deux systèmes se sont engagés jusqu’à la mort. Enderlin a le soutien de l’ultra-gauche antisémite et de beaucoup de Juifs, certains honnêtes, d’autres antisionistes. Comme Karsenty a le soutien de Juifs honnêtes et d’autres qui ne le sont pas. A partir du moment où l’affaire dégénère en combat juridique, cela n’a plus aucune logique. Selon moi, il y aura à chaque fois un nouveau procès, un nouveau jugement. Il y a des affaires comme ça, qui restent ouvertes… ».


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par JS - 2/02/2012 - 1:02

    mais on croit rêver.. " Charles Enderlin, journaliste de France 2 en tête, accusant les balles israéliennes d'avoir tué le jeune Mohamed Al-Dura, entrainant la seconde intifada et ses nombreux morts".

    Charles Enderlin responsable de la seconde Intifada, madame Brener qu'avez vous fumé?



    Quand aux arguments des Karsenty et autres Rosenzweig, aucun ne tient leur démontage fait par C.Enderlin dans son court ouvrage "Un enfant est mort - Netzarim, 30 septembre 2000"

    Et puis comme répondra en substance Tzipi Livni à Karsenty, M. Al Dura ne serat pas le premier, ni le dernier des enfants tués volontairement ou involontairement par Tsahal, c'est une guerre, qui dit bavures, crimes etc. la dernière à Gaza a fait 252 enfants tués de moins de 16 ans..

    Et si vous êtes toujours convaincus que Tsahal ne tire que sur des coupables, lisez les témoignages des soldats de breaking the silence..

  • Par Daniel Donner - 2/02/2012 - 10:36

    Oui, on croit rever en effet, des deux cotes, on est pro ou anti-Enderlin. Comme s'il etait seul.
    Outre le fait qu'Enderlin a menti, Antenne 2 a aussi menti et couvert Enderlin qui couvrait son photographe palestinien ne fusse qu'en prentendant que le reste du film diffuse etait pire pour les Israeliens (et il n'y avait rien de fait apres vision du film par le tribunal). Savez-vous que son photographe a ete attrappe a truquer une photo. Oui, une photo vendue a Reuters lors de l'operation Plomb durci je pense, qui montrait deux batiments en feu. Et oups, il a ete prouve que le second batiment n'existait pas, mais etait une copie du premier faite par ordinateur.
    Ca fait quand meme beaucoup la.
    Comme dit Michel Huisman, les choses ne sont pas claires. Et ceux qui pretendent defendre l'integrite d'Enderlin ont donc un grave probleme, meme s'il est leur ami, il a menti.
    Quant aux Israeliens, s'ils se desinteressent de l'affaire, c'est surtout parce qu'ils ne comprennent pas encore l'importance de la guerre des medias, guerre qu'ils ont perdue pour cela.
    Et ils ne comprennent pas a quel point Al-Dura est devenu un symbole dans le monde. Alors s'il s'avere que l'affaire a ete montee, ce serait vraiment une affaire Dreyfus, dont Enderlin serait (probablement involontairement) le propagateur.

  • Par Anonyme - 2/02/2012 - 15:47

    Bon, voilà le nouveau slogan : "une nouvelle affaire Dreyfus".. On perd vraiment la boule dans certains milieux ainsi que la mesure des mots. On va bientôt en venir à traiter Enderlin de kapo, si si. Et Karsenty, c'est Zola? Il ne reste plus qu'a appeler Bernard Lazare au secours!

  • Par Jean-David - 15/02/2012 - 7:56

    Hélas, c'est une nouvelle Affaire Dreyfus. Je ne m'inscris pas du tout dans les thèses conspirationnistes, mais il y a eu ici une manipulation destinée à obtenir de l'opinion publique mondiale la réprobation d'Israël. Que France 2 se soit prêtée à cette manipulation est une faute, même s'il est possible que, de la part de cette antenne, il n'y ait pas eu, au départ, une intention diffamatoire à l'encontre d'Israël. Nous n'en savons rien car nous ne sondons pas les coeurs et les reins. Ce qui nous importe, ce sont les faits. Et les faits sont accablants pour Charles Enderlin comme pour Arlette Chabot, France 2 et l'ensemble de la classe politique, qui a tout simplement refusé d'examiner les faits.

  • Par Daniel Donner - 5/02/2012 - 9:40

    Cher Anonyme (courageux),
    J'ai deja dit ici ce que je pensais de ceux qui traitent les gens de kapo, et autres genres de joyeusetes, vous vous trompez donc de cible.
    Ca ne m'empeche pas de constater des faits. Vous avez quelque chose a leur reprocher? Pas des proces d'intention?
    Quant a "perdre la boule" je ne sais pas de quel milieux vous parlez, mais je n'en suis pas. Quant a mesurer mes mots, vous ne pensez pas que Al-Dura est devenu un symbole de par le monde? Antenne 2 n'a pas menti? L'affaire Al-Dura est tres claire?

  • Par Anonyme - 5/02/2012 - 22:17

    Epargnez-moi vos commentaires sur le courage ou non des anonymes. Si la droite qui règne sur les communautés juives n'avait pas une conception militaire du débat, personne ne serait obligé de se mettre à l'abri des insultes et des exclusions.

    Deuxio, non Antenne 2 et Enderlin n'ont pas menti. Oui, l'affaire Al-Dura est très claire, c'est un véritable objet transitionnel pour pro-israéliens en perdition qui ne voulant pas affronter les irréparables imbécilités commises par les Israéliens dans les Territoires palestiniens se sont fabriqué ce dérivatif.

    N'avez qu'à me le montrer, cet Al-Dura... Où se cache-t-il? Et les centaines d'enfants palestiniens tués lors des opérations israéliennes, où se cachent-ils, eux?

    Et encore une fois et quoi qu'il en soit, ce n'est pas une affaire Dreyfus. A moins que ce Dreyfus, ce ne soit Enderlin, accusé à tort par sa propre communauté.

  • Par Daniel Donner - 6/02/2012 - 20:27

    Votre vie est en danger. Mon D.ieu. Venez donc vous proteger en Israel. Ici, tous peuvent dire ce qu'ils veulent, voyez Tibi et surtout Bchara, qui maintenant, de Syrie, continue ses diatribes anti-israelienne. Tout cela malgre les projets de loi de la droite. Il a meme continuer a etre paye comme parlementaire apres sa fuite a Syrie, suite a ses propres exces qui s'opposait a la loi,

    Quant a Antenne 2 et Enderlin, vous avez raison, les films les montrant affirmant que ce que l'on voit n'est rien a cote de ce que leur film montre, ils ne l'ont pas dit, jamais. Ce sont des montages effectues par la droite qui vous empeche de parler a visage decouvert.
    Et pourquoi toute autopsie d'Al-Dura a ete interdite pas Arafat? Pour ne pas rajouter a la pauvre famille. D'ailleurs, on ne fait jamais d'autopsie dans des cas douteux pas vrai.

    Et voila, tout est pour le mieux dans le meilleur des monde. Ah non, j'oubliais le mechant Israel, faudra en finir avec lui.

  • Par candide - 7/02/2012 - 19:58

    Ouf!! j'ai failli être déçu et frustré par l'organe du CCLJ auquel j'adhère par conviction et raison au nom du principe du Libre Examen. Et cette analyse fouillée et équilibrée de l'affaire me réconcilie.

    Qu'il se soit agi de mise en scène ou non il y avait à être prudent et Enderlin ne l'a pas été. Faute professionnelle indiscutable dont le passé, aussi glorieux soit-il ne permet pas de passer outre. Combien de grands hommes dans tous les domaines ne commettent-ils pas d'erreurs (je dirais même de fautes) au soir de leur carrière. Je récuse l'argument d'autorité et ce que l'on n'a pas vu soi-même ne peut être affirmé avec force. L'idéologie, quelle qu'elle soit, ne justifie pas de travestir les faits ou même (soyons généreux) d'extrapoler "en raison de faits similaires passés".

    Allons, que France2 et Enderlin admettent qu'il y a au moins doute et cela permettra de faire taire toute polémique. Mais lorsqu'ils prétendent que c'est la vérité de l'évangile (enfin disons plutôt la loi de Moshé) alors qu'il n'y a pas de preuves matérielles, comme le font d'ailleurs remarquer 3 et demi intervenants sur les 5 cités, on se pose des questions sur l'honnêteté intellectuelle de cette chaîne officielle de France Télévision et... Enderlin passe pour une naïf ou un idiot utile.

  • Par geraldine - 27/02/2015 - 13:10

    <p>
    <strong>Suite &agrave; notre article &laquo;&nbsp;Al-Dura&nbsp;: L&rsquo;affaire dans l&rsquo;affaire&nbsp;&raquo; paru dans le <em>Regards </em>du 1<sup>er</sup>f &eacute;vrier 2012, et qui visait &agrave; recueillir l&rsquo;opinion d&rsquo;observateurs de ce d&eacute;bat qui continue d&rsquo;occuper la place publique, Charles Enderlin nous demande de publier le droit de r&eacute;ponse suivant.</strong></p>
    <p>
    &quot;C&#39;est avec stup&eacute;faction que j&#39;ai d&eacute;couvert sur votre site un article comportant des accusations mensong&egrave;res &agrave; mon &eacute;gard. Cela, sans me demander la moindre r&eacute;action. Les v&eacute;rifications les plus &eacute;l&eacute;mentaires sur le web ou la lecture du livre &quot;Un enfant est mort &quot;que j&#39;ai consacr&eacute; aux manipulations et &agrave; la th&eacute;orie du complot dans l&#39;affaire de la mort de Mohammed al Dura vous auraient permis de ne pas diffuser des contre v&eacute;rit&eacute;s.<br />
    1: Contrairement &agrave; ce que vous &eacute;crivez, je n&#39;ai pas d&eacute;clench&eacute; la seconde Intifada qui n&#39;a pas d&eacute;but&eacute; &agrave; Netzarim le 30 septembre 2000.<br />
    2: Michel Huisman sait parfaitement que je n&#39;ai jamais d&eacute;clar&eacute; que j&#39;&eacute;tais &agrave; Netzarim ce jour l&agrave;. C&#39;est &eacute;videmment faux et diffamatoire.J&#39;ai toujours d&eacute;clar&eacute; &agrave; l&#39;antenne,&nbsp; dans de nombreuses interviews que, ce jour l&agrave;,&nbsp; j&#39;&eacute;tais en train de couvrir les &eacute;v&eacute;nements &agrave; Ramallah.<br />
    3: Au sujet des accusations lanc&eacute;es par Luc Rosenzweig je vous r&eacute;f&egrave;re &agrave; la page 108 de mon livre o&ugrave; je rappelle qu&#39;il m&#39;a menac&eacute; en m&#39;&eacute;crivant : &quot;si tu pers&eacute;v&egrave;re dans l&#39;erreur, je ferai en sorte que tu en cr&egrave;ve, professionnellement s&#39;entend&quot;.<br />
    4: Simon Epstein, dont j&#39;appr&eacute;cie par ailleurs les travaux sur l&#39;antis&eacute;mitisme, m&#39;a profond&eacute;ment surpris en &eacute;crivant:&nbsp; &nbsp; &quot;<em>... je pr&eacute;tends de mani&egrave;re absolue que son correspondant n&rsquo;est pas cr&eacute;dible, parce que le jour du d&eacute;clenchement de l&rsquo;intifada, un Palestinien comme Talal Abou Rahma, professionnel mais aussi militant engag&eacute; ne peut pas dire&nbsp;: ce sont peut-&ecirc;tre les Palestiniens qui ont tu&eacute; Al-Dura.</em>&quot;. Aucun service de s&eacute;curit&eacute; isra&eacute;lien n&#39; jamais accus&eacute; Talal d&#39;&ecirc;tre un militant engag&eacute;. je suppose que si ce cameraman professionnel employ&eacute; par France 2 et correspondant de CNN avait &eacute;t&eacute; juif, isra&eacute;lien, chr&eacute;tien ou bouddhiste, Simon Epstein n&#39;aurait pas mis en cause sa cr&eacute;dibilit&eacute;.. Seulement voila, il est palestinien..<br />
    5: Je tiens &agrave; vous rappeler que les autorit&eacute;s isra&eacute;liennes n&#39;ont JAMAIS r&eacute;pondu &agrave; notre proposition de r&eacute;aliser une enqu&ecirc;te en bonne et due forme dans cette affaire.&quot;<br />
    <br />
    Charles Enderlin<br />
    J&eacute;rusalem</p>

  • Par geraldine - 8/02/2012 - 10:22

    <p>
    <strong>Suite &agrave; notre article &laquo;&nbsp;Al-Dura&nbsp;: L&rsquo;affaire dans l&rsquo;affaire&nbsp;&raquo; paru dans le <em>Regards </em>du 1<sup>er</sup>f &eacute;vrier 2012, et qui visait &agrave; recueillir l&rsquo;opinion d&rsquo;observateurs de ce d&eacute;bat qui continue d&rsquo;occuper la place publique, Charles Enderlin nous demande de publier le droit de r&eacute;ponse suivant.</strong></p>
    <p>
    &quot;C&#39;est avec stup&eacute;faction que j&#39;ai d&eacute;couvert sur votre site un article comportant des accusations mensong&egrave;res &agrave; mon &eacute;gard. Cela, sans me demander la moindre r&eacute;action. Les v&eacute;rifications les plus &eacute;l&eacute;mentaires sur le web ou la lecture du livre &quot;Un enfant est mort &quot;que j&#39;ai consacr&eacute; aux manipulations et &agrave; la th&eacute;orie du complot dans l&#39;affaire de la mort de Mohammed al Dura vous auraient permis de ne pas diffuser des contre v&eacute;rit&eacute;s.<br />
    1: Contrairement &agrave; ce que vous &eacute;crivez, je n&#39;ai pas d&eacute;clench&eacute; la seconde Intifada qui n&#39;a pas d&eacute;but&eacute; &agrave; Netzarim le 30 septembre 2000.<br />
    2: Michel Huisman sait parfaitement que je n&#39;ai jamais d&eacute;clar&eacute; que j&#39;&eacute;tais &agrave; Netzarim ce jour l&agrave;. C&#39;est &eacute;videmment faux et diffamatoire.J&#39;ai toujours d&eacute;clar&eacute; &agrave; l&#39;antenne,&nbsp; dans de nombreuses interviews que, ce jour l&agrave;,&nbsp; j&#39;&eacute;tais en train de couvrir les &eacute;v&eacute;nements &agrave; Ramallah.<br />
    3: Au sujet des accusations lanc&eacute;es par Luc Rosenzweig je vous r&eacute;f&egrave;re &agrave; la page 108 de mon livre o&ugrave; je rappelle qu&#39;il m&#39;a menac&eacute; en m&#39;&eacute;crivant : &quot;si tu pers&eacute;v&egrave;re dans l&#39;erreur, je ferai en sorte que tu en cr&egrave;ve, professionnellement s&#39;entend&quot;.<br />
    4: Simon Epstein, dont j&#39;appr&eacute;cie par ailleurs les travaux sur l&#39;antis&eacute;mitisme, m&#39;a profond&eacute;ment surpris en &eacute;crivant:&nbsp; &nbsp; &quot;<em>... je pr&eacute;tends de mani&egrave;re absolue que son correspondant n&rsquo;est pas cr&eacute;dible, parce que le jour du d&eacute;clenchement de l&rsquo;intifada, un Palestinien comme Talal Abou Rahma, professionnel mais aussi militant engag&eacute; ne peut pas dire&nbsp;: ce sont peut-&ecirc;tre les Palestiniens qui ont tu&eacute; Al-Dura.</em>&quot;. Aucun service de s&eacute;curit&eacute; isra&eacute;lien n&#39; jamais accus&eacute; Talal d&#39;&ecirc;tre un militant engag&eacute;. je suppose que si ce cameraman professionnel employ&eacute; par France 2 et correspondant de CNN avait &eacute;t&eacute; juif, isra&eacute;lien, chr&eacute;tien ou bouddhiste, Simon Epstein n&#39;aurait pas mis en cause sa cr&eacute;dibilit&eacute;.. Seulement voila, il est palestinien..<br />
    5: Je tiens &agrave; vous rappeler que les autorit&eacute;s isra&eacute;liennes n&#39;ont JAMAIS r&eacute;pondu &agrave; notre proposition de r&eacute;aliser une enqu&ecirc;te en bonne et due forme dans cette affaire.&quot;<br />
    <br />
    Charles Enderlin<br />
    J&eacute;rusalem</p>

  • Par Lipo de Netanya - 15/02/2012 - 6:47

    Non Monsieur Enderlin vous n'avez pas déclanché la deuxième intifada.
    Non Monsieur Enderlin vous n'étiez pas sur place.
    Oui Monsieur Enderlin les propos de Mr Ronsenzweig n'engagent que lui. Et je ne lirai pas votre livre.
    Oui Monsieur Enderlin votre caméraman est palestinien, mais croyez vous que cela est une importance cruciale pour Epstein?
    Oui les autorités israéliennes ne se sont jamais préoccupées de cette affaire, oui elles ont eu tort de ne pas le faire.

    Oui Monsieur Enderlin on vous suit depuis des années sur France2.
    Oui Monsieur Enderlin vous êtes correspondant permanent d'un média français.
    Oui Monsieur Enderlin votre image vous importe plus que la vérité.
    Oui Monsieur Enderlin vous avez présenté des rush incompléts lors des audiences de justices.
    Oui Monsieur Enderlin durant la majeure partie de ces rush on y voit des palestiniens mettre en scène des actions de guerre fictives.
    Oui Monsieur Enderlin vous avez visionné ces images et vous saviez que la plus part étaient de la mise en scène.
    Oui Monsieur Enderlin vous avez diffusé ces images sorties de leur contexte qui les dicrédite.
    Oui Monsieur Enderlin vous faite parti de ces reporters qui s'engraissent sur le drame israélo palestinien et vivent une vie de rêve, dans un pays merveilleux mais en guerre.
    Non Monsieur Enderlin vous n'êtes plus crédible. La justice française vient de vous condamner.
    Oui Monsieur Enderlin malgré le soutient corporatiste de vos amis qui étaient prêts à mettre la tête sur le billot pour vous et , tout le pouvoir et la force des médias qui vous sont acquis, vous voici démasqué par l'arrêt de la cours de cassation.
    Oui Monsieur Enderlin la cours de cassation française a rejeté votre cause, non sur le fond mais sur les méthodes et le doute de la véracité des images diffusée.
    Oui Monsieur Enderlin il y aura toujours des doutes.
    Oui Monsieur Enderlin il n'y a plus de doutes sur votre professionalisme de pacotille et votre crédibilité.
    Oui Monsieur Enderlin vous avez menti.
    Oui Monsieur Enderlin vous avez raison. Raison que la fiction est bien plus crédible que la vérité vraie. c'est pour cela qu'on paie et que vous vous repaissez de fabriquer des contes maléfiques.
    Non Monsieur Enderlin je ne vous aime pas, peut on aimer un menteur??????

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 13:10

    <p>
    Vous avez parfaitement r&eacute;sum&eacute; les accusations contre Ch. Enderlin, Lipo et Jean-David, quoique, je me plais &agrave; le reconna&icirc;tre, avec moins d&#39;insultes&nbsp; que de coutume.</p>
    <p>
    On parle beaucoup de libre examen dans cette pol&eacute;mique et si l&#39;on examine vos &eacute;crits &agrave; cette aune, on n&#39;y d&eacute;couvre que des affirmations se r&eacute;duisant &agrave; un sentiment ; &quot;je ne vous aime pas, M. Enderlin&quot; C&#39;est bien votre droit, Lipo, mais cela ne fait pas un raisonnement et encore moins un dossier &agrave; charge.&nbsp;</p>
    <p>
    Venons en &agrave; &quot;la nouvelle affaire Dreyfus&quot; . Il est, &agrave; mon sens, regrettable, de banaliser un &eacute;v&eacute;nement de cette importance juste pour se donner un vernis de culture. Dans cette affaire, les plus haute autorit&eacute;s militaires fran&ccedil;aises ont d&#39;abord c&egrave;d&eacute; &agrave; des pr&eacute;jug&eacute;s antis&eacute;mites, ensuite commis des faux pour accabler leur victime avant de se parjurer pour couvrir leurs crimes.</p>
    <p>
    .Dans ce cas-ci, vous affirmez, sans aucune preuve, qu&#39;Enderlin et F2 ont commis un faux. Toujours &agrave; l&#39;aune du libre examen, il est certes possible de douter que la mort et les blessures des Al Dura aient &eacute;t&eacute; caus&eacute;s par les Isra&eacute;liens. Quoique l&#39;hypoth&egrave;se de tirs palestiniens ne soit pas davantage d&eacute;montr&eacute;e.&nbsp; Puisque vous n&#39;&ecirc;tes pas, dites-vous, &quot;conspirationniste&quot; , je suppose que vous ne soutenez pas l&#39;id&eacute;e assez absurde qu&#39;il n&#39;y ait eu ni mort ni bless&eacute;? O&ugrave; est donc, d&egrave;s lors, votre &quot;affaire Dreyfus&quot;?</p>

  • Par owesoly - 15/02/2012 - 9:20

    <p>
    Vous avez parfaitement r&eacute;sum&eacute; les accusations contre Ch. Enderlin, Lipo et Jean-David, quoique, je me plais &agrave; le reconna&icirc;tre, avec moins d&#39;insultes&nbsp; que de coutume.</p>
    <p>
    On parle beaucoup de libre examen dans cette pol&eacute;mique et si l&#39;on examine vos &eacute;crits &agrave; cette aune, on n&#39;y d&eacute;couvre que des affirmations se r&eacute;duisant &agrave; un sentiment ; &quot;je ne vous aime pas, M. Enderlin&quot; C&#39;est bien votre droit, Lipo, mais cela ne fait pas un raisonnement et encore moins un dossier &agrave; charge.&nbsp;</p>
    <p>
    Venons en &agrave; &quot;la nouvelle affaire Dreyfus&quot; . Il est, &agrave; mon sens, regrettable, de banaliser un &eacute;v&eacute;nement de cette importance juste pour se donner un vernis de culture. Dans cette affaire, les plus haute autorit&eacute;s militaires fran&ccedil;aises ont d&#39;abord c&egrave;d&eacute; &agrave; des pr&eacute;jug&eacute;s antis&eacute;mites, ensuite commis des faux pour accabler leur victime avant de se parjurer pour couvrir leurs crimes.</p>
    <p>
    .Dans ce cas-ci, vous affirmez, sans aucune preuve, qu&#39;Enderlin et F2 ont commis un faux. Toujours &agrave; l&#39;aune du libre examen, il est certes possible de douter que la mort et les blessures des Al Dura aient &eacute;t&eacute; caus&eacute;s par les Isra&eacute;liens. Quoique l&#39;hypoth&egrave;se de tirs palestiniens ne soit pas davantage d&eacute;montr&eacute;e.&nbsp; Puisque vous n&#39;&ecirc;tes pas, dites-vous, &quot;conspirationniste&quot; , je suppose que vous ne soutenez pas l&#39;id&eacute;e assez absurde qu&#39;il n&#39;y ait eu ni mort ni bless&eacute;? O&ugrave; est donc, d&egrave;s lors, votre &quot;affaire Dreyfus&quot;?</p>

  • Par Victor PEREZ - 15/02/2012 - 10:46

    Petite réponse à l'article.

    http://victor-perez.blogspot.com/2012/02/encore-laffaire-al-dura.html

  • Par ABEL - 15/02/2012 - 11:24

    Charles ENDERLIN semble avoir été roulé dans la farine par son caméraman palestinien ! Soit ! Quand on s'est trompé, ou que l'on a été trompé, et que de ce fait on trompe l'opinion, il faut avoir le courage de dire : je me suis trompé, je vous prie de m'excuser ! Il y a de la dignité, dans le fait de demander des excuses, ce que n'a pas fait Charles ENDERLIN, orgueilleux, et qu'en conséquence, il mérite notre plus grand mépris !
    Quant à Claude ASKOLOVITCH : " ...et il a été victime (CharlES ENDERLIN) de ce qui peut devenir un fascisme juif, si on ne le combat pas..."
    Vous avez bien lu comme moi : " ...devenir un fascime juif,..." ! N'étant plus sûr de moi quant à la définition du mot fascisme, j'ai donc pris mon petit dictionnaire ROBERT qui le définit ainsi : " Doctrine, système politique nationaliste et totalitaire que MUSSOLINI établit en ITALIE EN 1922. Toute doctrine tendant à instaurer dans un Etat une dictature du même type." ! Je pose donc ma question à Claude ASKOLOVITCH : Connaissez-vous vraiment la définition des mots que vous employez abusivement, à tort et à travers ? Pouvez-vous nous citer un seul exemple, dans l'histoire juive, d'un fascisme mis en place par les Juifs, quelqu'ils soient ? Pourquoi le petit ROBERT, pour définir le fascisme, cite la doctrine de MUSSOLINI, et seulement lui ? Je ne pense pas, quant à moi, que vous ayez une culture telle, qu'elle soit supérieure à celles de tous les rédacteurs du ROBERT ! A moins que je ne me trompe ! Auquel cas, il faudra me le prouver ! En attendant, Monsieur Claude ASKILOVITCH, je vous conseillerais, comme je le fais moi-même du reste, de prendre votre dictionnaire pour être sûr de la définition du mot que vous voulez utiliser pour vous exprimer ! Et vous n'en sortirez que grandi, plus savant aujourd'hui que vous ne l'étiez hier, avec en prime, le respect de vos lecteurs, au lieu de leurs mépris !!!.
    ABEL
    (Je persiste et sgine, toujours !)

  • Par Marc Reisinger - 15/02/2012 - 14:18

    Comment body text

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 13:10

    <p>
    Abel, vous vous lancez dans une pol&eacute;mique hors sujet en reprochant &agrave; Cl. Askolovitch de parler &agrave; tort de &quot;fascisme juif&raquo;. Ceci &eacute;tant, puisque vous semblez l&#39;ignorer, au d&eacute;but des ann&eacute;es 1930, &nbsp;le parti r&eacute;visionniste (l&rsquo;anc&ecirc;tre du Likoud) a eu un long moment en son sein une aile fasciste, les &laquo;&nbsp;Birionim&nbsp;&raquo; men&eacute;e entre autres par Abba Ahim&eacute;ir et Uri Zvi Greenberg.</p>
    <p>
    A sa d&eacute;charge, ils &eacute;taient peu nombreux et, &agrave; l&rsquo;&eacute;poque, le fascisme &eacute;tait consid&eacute;r&eacute; comme un mouvement politique &nbsp;parmi d&rsquo;autresdont les id&eacute;es faisaient contrepoids&nbsp; &agrave; celles du communisme.</p>
    <p>
    Par contre, et bien que cette mani&egrave;re de voir n&rsquo;ait plus gu&egrave;re cours &nbsp;de nos jours, l&rsquo;id&eacute;ologie du parti &laquo;&nbsp;Isra&euml;l Beteinu&nbsp;&raquo; ou de certains &nbsp;mouvements ultra-orthodoxes n&rsquo;a gu&egrave;re &agrave; envier &agrave; celle du Duce Mussolini</p>

  • Par owesoly - 16/02/2012 - 13:52

    <p>
    Abel, vous vous lancez dans une pol&eacute;mique hors sujet en reprochant &agrave; Cl. Askolovitch de parler &agrave; tort de &quot;fascisme juif&raquo;. Ceci &eacute;tant, puisque vous semblez l&#39;ignorer, au d&eacute;but des ann&eacute;es 1930, &nbsp;le parti r&eacute;visionniste (l&rsquo;anc&ecirc;tre du Likoud) a eu un long moment en son sein une aile fasciste, les &laquo;&nbsp;Birionim&nbsp;&raquo; men&eacute;e entre autres par Abba Ahim&eacute;ir et Uri Zvi Greenberg.</p>
    <p>
    A sa d&eacute;charge, ils &eacute;taient peu nombreux et, &agrave; l&rsquo;&eacute;poque, le fascisme &eacute;tait consid&eacute;r&eacute; comme un mouvement politique &nbsp;parmi d&rsquo;autresdont les id&eacute;es faisaient contrepoids&nbsp; &agrave; celles du communisme.</p>
    <p>
    Par contre, et bien que cette mani&egrave;re de voir n&rsquo;ait plus gu&egrave;re cours &nbsp;de nos jours, l&rsquo;id&eacute;ologie du parti &laquo;&nbsp;Isra&euml;l Beteinu&nbsp;&raquo; ou de certains &nbsp;mouvements ultra-orthodoxes n&rsquo;a gu&egrave;re &agrave; envier &agrave; celle du Duce Mussolini</p>

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 13:10

    <p>
    Vous &ecirc;tes effectivement plus calme, Marc, que lorsque vous &eacute;criviez sur le site de l&rsquo;ADI&nbsp;: <em>&laquo;&nbsp;r&eacute;fl&eacute;chissons au fait qu&#39;il s&#39;agit du faux le plus important diffus&eacute; depuis l&#39;affaire Dreyfus.</em>&raquo;&nbsp; (10/01/2012) A pr&eacute;sent vous estimez seulement qu&rsquo;il s&rsquo;agit &laquo;&nbsp;<em>d&rsquo;une faute professionnelle qu&#39;il</em> (Ch. Enderlin<em>) ne pourra jamais assumer&nbsp;</em>&raquo;.&nbsp;</p>
    <p>
    Jolie &eacute;volution.&nbsp; Mieux, vous consid&eacute;rez que votre d&eacute;monstration pourrait n&rsquo;&ecirc;tre &laquo;<em>qu&rsquo;ergotage ind&eacute;cent</em>&nbsp;&raquo; si Enderlin&nbsp; n&rsquo;avait d&eacute;clar&eacute; qu&rsquo;il poss&eacute;dait les rushes de l&rsquo;agonie de l&rsquo;enfant. &nbsp;La faute de celui-ci serait donc, en d&eacute;finitive,&nbsp; de s&rsquo;&ecirc;tre tromp&eacute; sur le contenu du mat&eacute;riel qu&rsquo;il n&rsquo;a pas utilis&eacute;&nbsp;? Consid&eacute;r&eacute;e avec calme, cette erreur justifie-t-elle le&nbsp; torrent de haine et de mensonges qu&rsquo;on d&eacute;verse sur lui depuis 10 ans&nbsp;?</p>
    <p>
    Mais revenons en au fond&nbsp;: toute cette histoire est donc, dites-vous,&nbsp; une mise en sc&egrave;ne des Palestiniens&nbsp; (&agrave; l&rsquo;instigation d&rsquo;Enderlin, comme l&rsquo;assure l&rsquo;excellent Ph. Karsenty&nbsp;? Oui&nbsp;? Non&nbsp;?) &nbsp;Bien, revoyons la sc&egrave;ne sous cet angle&nbsp;: ainsi, ce jour l&agrave;, un homme et un enfant (nommons les Al Dura pour faire facile) se prom&egrave;nent entre Palestiniens et Isra&eacute;liens qui se tirent dessus.</p>
    <p>
    Ils se placent pr&egrave;s d&rsquo;un mur et font semblant de recevoir une pluie de balles. L&rsquo;enfant fait mine d&rsquo;&ecirc;tre mort, l&rsquo;homme d&rsquo;&ecirc;tre gravement bless&eacute;. Une ambulance fait mine de les recueillir. A la morgue, on fait semblant de d&eacute;clarer le d&eacute;c&egrave;s d&rsquo;un enfant, celui l&agrave; ou un autre. L&rsquo;h&ocirc;pital de Gaza fait mine de soigner le faux bless&eacute;.</p>
    <p>
    Ensuite, une autre ambulance fait semblant d&rsquo;amener l&rsquo;homme qui fait semblant d&rsquo;&ecirc;tre bless&eacute; &agrave; Amman en Jordanie. L&agrave;, &nbsp;un autre h&ocirc;pital fait semblant de le soigner. Et, pendant, ce temps, on fait mine d&rsquo;inhumer le petit mort apr&egrave;s qu&rsquo;un imam ait mim&eacute; une c&eacute;r&eacute;monie religieuse.</p>
    <p>
    Et, si calme que vous soyez, ce conte ne vous fait pas sourire&nbsp;? Nous n&rsquo;avons pas le m&ecirc;me sens de l&rsquo;humour, je le crains.</p>

  • Par owesoly - 16/02/2012 - 15:01

    <p>
    Vous &ecirc;tes effectivement plus calme, Marc, que lorsque vous &eacute;criviez sur le site de l&rsquo;ADI&nbsp;: <em>&laquo;&nbsp;r&eacute;fl&eacute;chissons au fait qu&#39;il s&#39;agit du faux le plus important diffus&eacute; depuis l&#39;affaire Dreyfus.</em>&raquo;&nbsp; (10/01/2012) A pr&eacute;sent vous estimez seulement qu&rsquo;il s&rsquo;agit &laquo;&nbsp;<em>d&rsquo;une faute professionnelle qu&#39;il</em> (Ch. Enderlin<em>) ne pourra jamais assumer&nbsp;</em>&raquo;.&nbsp;</p>
    <p>
    Jolie &eacute;volution.&nbsp; Mieux, vous consid&eacute;rez que votre d&eacute;monstration pourrait n&rsquo;&ecirc;tre &laquo;<em>qu&rsquo;ergotage ind&eacute;cent</em>&nbsp;&raquo; si Enderlin&nbsp; n&rsquo;avait d&eacute;clar&eacute; qu&rsquo;il poss&eacute;dait les rushes de l&rsquo;agonie de l&rsquo;enfant. &nbsp;La faute de celui-ci serait donc, en d&eacute;finitive,&nbsp; de s&rsquo;&ecirc;tre tromp&eacute; sur le contenu du mat&eacute;riel qu&rsquo;il n&rsquo;a pas utilis&eacute;&nbsp;? Consid&eacute;r&eacute;e avec calme, cette erreur justifie-t-elle le&nbsp; torrent de haine et de mensonges qu&rsquo;on d&eacute;verse sur lui depuis 10 ans&nbsp;?</p>
    <p>
    Mais revenons en au fond&nbsp;: toute cette histoire est donc, dites-vous,&nbsp; une mise en sc&egrave;ne des Palestiniens&nbsp; (&agrave; l&rsquo;instigation d&rsquo;Enderlin, comme l&rsquo;assure l&rsquo;excellent Ph. Karsenty&nbsp;? Oui&nbsp;? Non&nbsp;?) &nbsp;Bien, revoyons la sc&egrave;ne sous cet angle&nbsp;: ainsi, ce jour l&agrave;, un homme et un enfant (nommons les Al Dura pour faire facile) se prom&egrave;nent entre Palestiniens et Isra&eacute;liens qui se tirent dessus.</p>
    <p>
    Ils se placent pr&egrave;s d&rsquo;un mur et font semblant de recevoir une pluie de balles. L&rsquo;enfant fait mine d&rsquo;&ecirc;tre mort, l&rsquo;homme d&rsquo;&ecirc;tre gravement bless&eacute;. Une ambulance fait mine de les recueillir. A la morgue, on fait semblant de d&eacute;clarer le d&eacute;c&egrave;s d&rsquo;un enfant, celui l&agrave; ou un autre. L&rsquo;h&ocirc;pital de Gaza fait mine de soigner le faux bless&eacute;.</p>
    <p>
    Ensuite, une autre ambulance fait semblant d&rsquo;amener l&rsquo;homme qui fait semblant d&rsquo;&ecirc;tre bless&eacute; &agrave; Amman en Jordanie. L&agrave;, &nbsp;un autre h&ocirc;pital fait semblant de le soigner. Et, pendant, ce temps, on fait mine d&rsquo;inhumer le petit mort apr&egrave;s qu&rsquo;un imam ait mim&eacute; une c&eacute;r&eacute;monie religieuse.</p>
    <p>
    Et, si calme que vous soyez, ce conte ne vous fait pas sourire&nbsp;? Nous n&rsquo;avons pas le m&ecirc;me sens de l&rsquo;humour, je le crains.</p>

  • Par Marc Reisinger - 16/02/2012 - 19:36

    Je ne suis pas plus calme et je n'ai pas "évolué". Je dis deux choses dont la complémentarité semble vous échapper: Enderlin a commis une faute professionnelle impardonnable, ET son reportage est le faux le plus important diffusé depuis l'affaire Dreyfus. Un faux qui résulte d'une faute: c'est si compliqué ? L'impact du reportage sur Mohamed Al Dura et son rôle dans la couverture médiatique de la 2e intifada en fait une des faux les plus importants de l'Histoire de l'antisémitisme.

    La suite de votre message est d'une naïveté ou d'une mauvaise foi confondantes. Si Enderlin a déclaré qu'il possédait les rushes de l'agonie de l'enfant, il ne peut "s'être trompé" sur le contenu de son propre matériel. Ce n'est plus une erreur, c'est un mensonge, qui justifie sans doute le "torrent" de haine et de vérité qu'on "déverse sur lui depuis 10 ans".

    Oui, toute cette histoire PEUT être une mise en scène des Palestiniens. C'est là que nous nous différencions, car vous êtes certain que ce ne peut PAS être le cas. Cette mise en scène, vous n'êtes certainement pas incapable de concevoir (aucune raison de mettre en doute vos capacités intellectuelles), mais vous ne voulez pas le faire.

    Alors, je répète le scénario: un enfant décédé, nommé (Rami Jamal) Al Dura, est amené à l'hôpital de Gaza à 10 heures du matin (des enfants meurent même en temps de paix). Dans l'après-midi des Palestiniens filment des scènes qui font croire à un échange de tirs avec l'armée israélienne (scènes visibles sur les rushes montrés par Philippe Karsenty). Dans ces scènes, un enfant presque homonyme, Mohamed Al Dura, fait mine d'être mort, et un homme d'être gravement blessé. Une ambulance les recueille. Le décès d'un enfant a été déclaré des heures avant le début des tirs. C'est pourquoi Enderlin, qui se trouve à 100 km de là, se dira dix ans plus tard "persuadé" que l'hôpital s'est trompé d'heure. L'hôpital de Gaza fait mine de soigner le faux blessé, qui est rapidement transféré en Jordanie et dont aucun document médical sérieux n'atteste les blessures. Pendant, ce temps, on inhume l'enfant réellement mort après qu'un imam ait effectué une cérémonie religieuse.

    Non Oury, tout ça ne me fait pas sourire. Nous n'avons pas le même sens de l'humour, car j'essaie de placer le sens de la dignité avant. Votre volonté railleuse de couvrir les fautes graves d'un confrère me paraît manquer de dignité.

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 13:10

    <p>
    Cela m&rsquo;&eacute;tonnait aussi, Marc. Que vous vous soyez calm&eacute;, veux-je dire. Et effectivement, il m&rsquo;est difficile de prendre au s&eacute;rieux, non votre personne -qui est certainement estimable- mais vos propos.</p>
    <p>
    Vous me r&eacute;p&eacute;tez une histoire abracadabrante, emplie d&rsquo;invraisemblances, &nbsp;bas&eacute;e sur les d&eacute;monstrations d&rsquo;un monomaniaque d&rsquo;extr&ecirc;me-droite et vous vous &eacute;tonnez que je sourie&nbsp;? &nbsp;Moyennant quoi, de ce conte improbable qui, dites-vous vous-m&ecirc;me en majuscules PEUT &ecirc;tre un montage &nbsp;palestinien, vous faites l&rsquo;&eacute;quivalent de l&rsquo;Affaire Dreyfus. &nbsp;Et vous me trouverez sans nul doute arrogant si je vous dis que vous ne savez pas de quoi vous parlez&nbsp;? &nbsp;</p>
    <p>
    Je ne vous en infligerai pas un r&eacute;sum&eacute; &nbsp;mais, ouvert d&rsquo;esprit comme vous &ecirc;tes, je vous inviterais volontiers &agrave; lire le remarquable ouvrage que Jean-Denis Bredin lui a consacr&eacute; sous le titre simple de &laquo;&nbsp;L&rsquo;affaire&nbsp;&raquo;. Je ne doute pas qu&rsquo;ensuite vous &eacute;viterez de la confondre avec une querelle de n&eacute;ant..</p>

  • Par owesoly - 16/02/2012 - 20:58

    <p>
    Cela m&rsquo;&eacute;tonnait aussi, Marc. Que vous vous soyez calm&eacute;, veux-je dire. Et effectivement, il m&rsquo;est difficile de prendre au s&eacute;rieux, non votre personne -qui est certainement estimable- mais vos propos.</p>
    <p>
    Vous me r&eacute;p&eacute;tez une histoire abracadabrante, emplie d&rsquo;invraisemblances, &nbsp;bas&eacute;e sur les d&eacute;monstrations d&rsquo;un monomaniaque d&rsquo;extr&ecirc;me-droite et vous vous &eacute;tonnez que je sourie&nbsp;? &nbsp;Moyennant quoi, de ce conte improbable qui, dites-vous vous-m&ecirc;me en majuscules PEUT &ecirc;tre un montage &nbsp;palestinien, vous faites l&rsquo;&eacute;quivalent de l&rsquo;Affaire Dreyfus. &nbsp;Et vous me trouverez sans nul doute arrogant si je vous dis que vous ne savez pas de quoi vous parlez&nbsp;? &nbsp;</p>
    <p>
    Je ne vous en infligerai pas un r&eacute;sum&eacute; &nbsp;mais, ouvert d&rsquo;esprit comme vous &ecirc;tes, je vous inviterais volontiers &agrave; lire le remarquable ouvrage que Jean-Denis Bredin lui a consacr&eacute; sous le titre simple de &laquo;&nbsp;L&rsquo;affaire&nbsp;&raquo;. Je ne doute pas qu&rsquo;ensuite vous &eacute;viterez de la confondre avec une querelle de n&eacute;ant..</p>

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 13:10

    <p>
    On tourne un peu en rond l&agrave;, Marc. Restons en l&agrave;.&nbsp; Mais vous aurez du mal &agrave; faire passer votre Karsenty pour un autre Zola...</p>

  • Par owesoly - 17/02/2012 - 10:00

    <p>
    On tourne un peu en rond l&agrave;, Marc. Restons en l&agrave;.&nbsp; Mais vous aurez du mal &agrave; faire passer votre Karsenty pour un autre Zola...</p>

  • Par Marc Reisinger - 17/02/2012 - 10:52

    Restons en là ? Si vous voulez, mais sans censure. Où est passée ma réponse d'hier, que j'édite et poste à nouveau, puisqu'il semble y avoir eu un "problème technique" ?

    Il n'y a effectivement aucune raison de se calmer. Restons éveillés.
    Si vous preniez la peine d'examiner les faits vous-mêmes au lieu de suivre Enderlin de manière superficielle, vous vous apercevriez que mon histoire n'est pas le récit du récit d'un monomaniaque quelconque, mais le résultat d'une recherche sur toutes les données accessibles. La chronologie de ce qui s'est passé à l'hôpital de Gaza, par exemple, peut être établie par des documents de première main.
    J'ai lu jean-Denis Bredin et d'autres. Vous oubliez que "l'Affaire" était du "néant" pour ses détracteurs jusqu'à ce que la vérité apparaisse. Zola a été lui-même privé de tribune et obligé d'éditer ses propres brochures pour mener ce qu'il a appelé le "complot pour la vérité".
    Vous sous-estimez l'affaire Al-Dura car si la crédibilité d'Enderlin s'effondrait, vous seriez pris dans la tourmente. Autrement dit je pense que vous êtes dans le déni.
    Vous pourriez être tenté de me renvoyer l'argument. Mais notre méthode est complètement différente. La mienne est inductive: je pars de données accessibles et j'en tire une hypothèse: le reportage d'Enderlin est un montage, un bidouillage. Vous partez d'une idée: "Un grand journaliste comme Enderlin ne peut pas mentir", donc il n'y a pas d'affaire Al Dura . Autrement dit vous partez de la conclusion pour balayer des faits qui vous paraissent a priori "invraisemblables".
    "Mon Karsenty" n'est pas Zola parce qu'il n'est pas "mon" Karsenty. J'ai étudié cette affaire avant d'entendre Karsenty. Sa conférence m'a simplement permis de voir les rushes de France 2. Mon attitude n'est pas celle d'un suiveur, contrairement à ceux qui suivent aveuglément Enderlin dans le fossé.

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 13:10

    <p>
    Oups. D&eacute;sol&eacute;. Pas de censure, pas de complot. Juste un oubli de ma part. Ma faute, ma tr&egrave;s grande faute.</p>

  • Par owesoly - 17/02/2012 - 10:58

    <p>
    Oups. D&eacute;sol&eacute;. Pas de censure, pas de complot. Juste un oubli de ma part. Ma faute, ma tr&egrave;s grande faute.</p>

  • Par Marc Reisinger - 17/02/2012 - 13:23

    Celle là vous sera pardonnée...

  • Par Marc Reisinger - 17/02/2012 - 22:42

    Le chirurgien israélien Yehuda David relaxé en appel en France.
    Le médecin avait révélé que la paralysie à la main du père de Mohamed Al Dura datait de 1992 et non de la fusillade de septembre 2000.

  • Par Marc Reisinger - 20/02/2012 - 10:18

    "La paralysie de la main du père de Mohamed Al Dura datait de 1992 et non de la fusillade de septembre 2000."
    Oury, les "'invraisemblances" diminuent à vue d'oeil...

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 13:10

    <p>
    Oh, vraiment, Marc&nbsp;? Je crains de n&rsquo;&ecirc;tre pas de votre avis. Comme souvent, les ennemis d&rsquo;Enderlin ont la lecture h&acirc;tive et l&rsquo;interpr&eacute;tation simplette. C&rsquo;est ce que d&eacute;montre, mieux que je ne saurais le faire, cet article paru dans <em>Haaretz*</em> &nbsp;qui a d&ucirc; &eacute;chapper &nbsp;&agrave; votre sourcilleuse vigilance. En voici quelques extraits, avec mes excuses aux internautes pour leur longueur&nbsp;:</p>
    <p>
    <em>&laquo;&nbsp;Le Dr David a affirm&eacute; qu&#39;il &eacute;tait incontestable que les blessures (de Jamal Al Dura) &eacute;taient identiques &agrave; celles qu&rsquo;il avait trait&eacute;es en 1992. <span title="The fact is that the medical documentation compiled in Amman shows completely different wounds: there is a gunshot wound in the right wrist, a shattered forearm bone, multiple fragment wounds in a palm, gunshot wounds in the right thigh, a fractured pelvis, an exit">Le dossier m&eacute;dical r&eacute;alis&eacute; &agrave; Amman parle de plaies compl&egrave;tement diff&eacute;rentes: une blessure par balle dans le poignet droit, un os bris&eacute; &agrave; l&#39;avant-bras, des blessures multiples &agrave; la paume, une blessure par balle dans la cuisse droite, une fracture du bassin, une sortie </span><span title="wound in the buttocks, a tear in the main nerve of the right thigh, tears in the main groin arteries and veins, and two gunshot wounds in the left lower leg.">de balle dans les fesses, une d&eacute;chirure dans le nerf principal de la cuisse droite, des d&eacute;chirures dans les art&egrave;res et les veines de l&rsquo;aine et deux blessures par balle dans la jambe gauche (...)<br />
    <br />
    </span><span title="Dr. David, of course, did not examine the man and ignored data furnished by the hospital in Amman.">Le Dr David n&rsquo;a bien s&ucirc;r, pas pu examiner l&#39;homme mais il a aussi ignor&eacute; les donn&eacute;es fournies par l&#39;h&ocirc;pital &agrave; Amman. </span><span title="In light of the fact that the medical file was put at the disposal of parties in this case years ago, this seems peculiar.">Ce qui semble &eacute;trange, sachant que ce dossier m&eacute;dical est accessible depuis des ann&eacute;es. </span></em>(...)&nbsp;&nbsp; <em>Je voudrais aussi pr&eacute;ciser le sens du r&eacute;cent jugement du tribunal fran&ccedil;ais. Son <span title="The verdict does not conclude that Dr. David's statements were true; instead, the court found that his conclusions were written in good faith, on the basis of information he had in his possession, and that they are protected by principles of free speech.">verdict ne conclut pas que les d&eacute;clarations de M. David sont vraies. Le tribunal a uniquement estim&eacute; que ses conclusions &eacute;taient r&eacute;dig&eacute;es de bonne foi, sur la base des informations qu&#39;il avait en sa possession, et que ces conclusions &nbsp;sont prot&eacute;g&eacute;es par les principes de la libert&eacute; d&#39;expression&nbsp;&raquo;&nbsp; </span></em></p>
    <p>
    L&rsquo;auteur de ces lignes est Rafi Walden, chirurgien et directeur adjoint de l&#39;h&ocirc;pital Tel Hashomer de Tel Aviv et lieutenant-colonel de r&eacute;serve de Tsahal. Mais comme il est aussi Pr&eacute;sident des &laquo;&nbsp;<em>M&eacute;decins isra&eacute;liens pour les droits de l&#39;Homme</em>&nbsp;&raquo; et, par ailleurs, beau-fr&egrave;re de Shimon P&eacute;r&egrave;s, j&rsquo;imagine qu&rsquo;&agrave; vos yeux, il fait partie du grand complot de votre nouvelle &laquo;&nbsp;affaire Dreyfus&nbsp;&raquo;&nbsp;?</p>
    <p>
    <em><a href="http://www.haaretz.com/print-edition/opinion/rubbing-salt-into-the-wound-1.413383">http://www.haaretz.com/print-edition/opinion/rubbing-salt-into-the-wound-1.413383</a></em></p>

  • Par owesoly - 21/02/2012 - 10:10

    <p>
    Oh, vraiment, Marc&nbsp;? Je crains de n&rsquo;&ecirc;tre pas de votre avis. Comme souvent, les ennemis d&rsquo;Enderlin ont la lecture h&acirc;tive et l&rsquo;interpr&eacute;tation simplette. C&rsquo;est ce que d&eacute;montre, mieux que je ne saurais le faire, cet article paru dans <em>Haaretz*</em> &nbsp;qui a d&ucirc; &eacute;chapper &nbsp;&agrave; votre sourcilleuse vigilance. En voici quelques extraits, avec mes excuses aux internautes pour leur longueur&nbsp;:</p>
    <p>
    <em>&laquo;&nbsp;Le Dr David a affirm&eacute; qu&#39;il &eacute;tait incontestable que les blessures (de Jamal Al Dura) &eacute;taient identiques &agrave; celles qu&rsquo;il avait trait&eacute;es en 1992. <span title="The fact is that the medical documentation compiled in Amman shows completely different wounds: there is a gunshot wound in the right wrist, a shattered forearm bone, multiple fragment wounds in a palm, gunshot wounds in the right thigh, a fractured pelvis, an exit">Le dossier m&eacute;dical r&eacute;alis&eacute; &agrave; Amman parle de plaies compl&egrave;tement diff&eacute;rentes: une blessure par balle dans le poignet droit, un os bris&eacute; &agrave; l&#39;avant-bras, des blessures multiples &agrave; la paume, une blessure par balle dans la cuisse droite, une fracture du bassin, une sortie </span><span title="wound in the buttocks, a tear in the main nerve of the right thigh, tears in the main groin arteries and veins, and two gunshot wounds in the left lower leg.">de balle dans les fesses, une d&eacute;chirure dans le nerf principal de la cuisse droite, des d&eacute;chirures dans les art&egrave;res et les veines de l&rsquo;aine et deux blessures par balle dans la jambe gauche (...)<br />
    <br />
    </span><span title="Dr. David, of course, did not examine the man and ignored data furnished by the hospital in Amman.">Le Dr David n&rsquo;a bien s&ucirc;r, pas pu examiner l&#39;homme mais il a aussi ignor&eacute; les donn&eacute;es fournies par l&#39;h&ocirc;pital &agrave; Amman. </span><span title="In light of the fact that the medical file was put at the disposal of parties in this case years ago, this seems peculiar.">Ce qui semble &eacute;trange, sachant que ce dossier m&eacute;dical est accessible depuis des ann&eacute;es. </span></em>(...)&nbsp;&nbsp; <em>Je voudrais aussi pr&eacute;ciser le sens du r&eacute;cent jugement du tribunal fran&ccedil;ais. Son <span title="The verdict does not conclude that Dr. David's statements were true; instead, the court found that his conclusions were written in good faith, on the basis of information he had in his possession, and that they are protected by principles of free speech.">verdict ne conclut pas que les d&eacute;clarations de M. David sont vraies. Le tribunal a uniquement estim&eacute; que ses conclusions &eacute;taient r&eacute;dig&eacute;es de bonne foi, sur la base des informations qu&#39;il avait en sa possession, et que ces conclusions &nbsp;sont prot&eacute;g&eacute;es par les principes de la libert&eacute; d&#39;expression&nbsp;&raquo;&nbsp; </span></em></p>
    <p>
    L&rsquo;auteur de ces lignes est Rafi Walden, chirurgien et directeur adjoint de l&#39;h&ocirc;pital Tel Hashomer de Tel Aviv et lieutenant-colonel de r&eacute;serve de Tsahal. Mais comme il est aussi Pr&eacute;sident des &laquo;&nbsp;<em>M&eacute;decins isra&eacute;liens pour les droits de l&#39;Homme</em>&nbsp;&raquo; et, par ailleurs, beau-fr&egrave;re de Shimon P&eacute;r&egrave;s, j&rsquo;imagine qu&rsquo;&agrave; vos yeux, il fait partie du grand complot de votre nouvelle &laquo;&nbsp;affaire Dreyfus&nbsp;&raquo;&nbsp;?</p>
    <p>
    <em><a href="http://www.haaretz.com/print-edition/opinion/rubbing-salt-into-the-wound-1.413383">http://www.haaretz.com/print-edition/opinion/rubbing-salt-into-the-wound-1.413383</a></em></p>

  • Par Marc Reisinger - 22/02/2012 - 18:12

    Désolé Oury, mais il faudra encore faire un effort pour observer les faits avant de les interpréter sur base d'un témoignage de deuxième main.
    Le Dr Walden (qui n'a jamais vu Jamal Al Dura) invoque un rapport médical jordanien attestant que les blessures du père de Mohamed Al Dura étaient dues à des balles de 2000, et non à des coups de hache et de couteau de 1994, comme en témoigne le chirurgien qui l'a opéré.
    Petit problème : ce rapport est faux puisqu'il décrit une hospitalisation à Amman du 1er au 3 octobre 2000, alors que Jamal Al Dura n'est arrivé en Jordanie que le 4 octobre, comme le prouvent une série de documents officiels accessibles publiquement.
    Aussi prestigieux que soit le CV du Dr Walden, il est indigne de l'utiliser pour cautionner un faux.
    Vous n'êtes jamais fatigué de lire cette histoire en termes "d'amis" et "d'ennemis" (d'Enderlin, de Karsenty, etc)? Pourquoi ne pas rester au plus près des faits et documents accessibles? Vous pourriez trier vos amis et vos ennemis par la suite: ce serait plus prudent.

  • Par Samuel Nili - 23/02/2012 - 10:47

    Polémiquer entre partisans et adversaires de Charles Enderlin, c'est ouvrir une polémique sans fin et ou chacun restera sur ses positions.

    Il me parait bien plus pertinent de s'en tenir a des faits, en laissant a chacun le soin de les interpréter. J'ai publié sur l'affaire du « meurtre en direct » du petit Mohamed Al Dura un pamphlet de trente pages ou je me borne aux faits : L'Affaire Al Dura ou du Bon Usage de l'Indignation.

    J'ai, bien entendu, lu attentivement et annoté le livre de Charles Enderlin, de même que les deux jugements en première instance et en appel, et je me suis très largement appuyé sur ces jugements et sur des témoignages que j'ai recherchés.

    A titre d'exemple, le cameraman Talal Abu Rahme a fait le 3 octobre 2000 une déclaration sous serment (www.pchrgaza.org/special/tv2.htm) au titre de laquelle il prétend que les tirs étaient d'origine israélienne et que Mohamed Al Dura avait été tué intentionnellement et de sang froid. La même personne, deux ans plus tard, le 30 septembre 2002, dans un fax adressé a France 2, écrit : «Je n'ai jamais dit a la Palestinian Human Rights Organisation a Gaza que les soldats israéliens ont tué volontairement et en connaissance de cause Mohamed Al Dura et blessé son père. » En d'autres termes, c'est exactement le contraire de ce qu'il avait affirmé sous serment deux ans plus tôt. Charles Enderlin fait référence à cette déclaration p.62 de son livre.

    Pour ce qui est des faits eux-mêmes, le livre de Charles Enderlin reproduit une vue aérienne des lieux de l'incident. L'analyse faite par divers experts conclut que l'endroit d'où les tirs israéliens auraient pu être effectués se situe a 30 mètres de Mohamed Al Dura et de son père. A cette distance, un tireur moyen n'a pas besoin de plus d'une balle pour toucher une cible immobile, comme il y en a deux, deux balles seraient nécessaires. De plus, il ne viendrait à l'idée d'aucun tireur de tirer en rafale pour toucher une cible immobile. Cela aurait eu pour effet d'envoyer au moins une dizaine de balles dans la cible et son environnement immédiat or il y a 9 balles dissimulées sur tout le panneau en parpaing situé derrière les Al Dura. Si l'on ajoute que d'après les écrits de Talal Abu Rahme, repris par Charles Enderlin, les tirs ont duré 45 minutes, c'est plusieurs milliers d'impacts de balles que l'on aurait du retrouver sur les lieux de l'incident.

    Les multiples incohérences que l'on trouve dans le livre de Charles Enderlin sont reprises dans le pamphlet ci-dessus cité, avec les textes auxquels je me réfère.

    Ce pamphlet est disponible en librairie (Fnac, Virgin, Amazon etc.) au prix de 5 euros mais je peux aussi vous en faire parvenir une copie gratuite si vous avez des difficultés à vous le procurer.

    Samuel Nili

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 13:10

    <p>
    Je n&#39;utilise rien, Marc. Le DrWalden est ce qu&#39;il est&nbsp; il a &eacute;crit librement ce qu&#39;il pensait et tant qu&#39;il ne d&eacute;ment pas, je tends &agrave; lui faire davantage confiance qu&#39;&agrave; d&#39;autres. Il y a des gens honorables et d&#39;autres qui le sont moins et, contrairement &agrave; certains de vos amis, lui ne m&egrave;ne pas une guerre id&eacute;ologique</p>

  • Par owesoly - 23/02/2012 - 11:14

    <p>
    Je n&#39;utilise rien, Marc. Le DrWalden est ce qu&#39;il est&nbsp; il a &eacute;crit librement ce qu&#39;il pensait et tant qu&#39;il ne d&eacute;ment pas, je tends &agrave; lui faire davantage confiance qu&#39;&agrave; d&#39;autres. Il y a des gens honorables et d&#39;autres qui le sont moins et, contrairement &agrave; certains de vos amis, lui ne m&egrave;ne pas une guerre id&eacute;ologique</p>

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 13:10

    <p>
    Effectivement, Samuel, je serais interess&eacute; &agrave; lire votre &quot;pamphlet&quot; (un terme qui pr&eacute;juge mal de votre objectivit&eacute; mais soit). Si vous avez l&#39;amabilit&eacute; de me le &quot;mailer&quot;&nbsp; avec un num&eacute;ro de compte, je me ferai un plaisir de vous verser 5 euros</p>

  • Par owesoly - 23/02/2012 - 11:17

    <p>
    Effectivement, Samuel, je serais interess&eacute; &agrave; lire votre &quot;pamphlet&quot; (un terme qui pr&eacute;juge mal de votre objectivit&eacute; mais soit). Si vous avez l&#39;amabilit&eacute; de me le &quot;mailer&quot;&nbsp; avec un num&eacute;ro de compte, je me ferai un plaisir de vous verser 5 euros</p>

  • Par Marc Reisinger - 23/02/2012 - 12:11

    Je précise: C'est le Dr Walden qui utilise son CV pour cautionner un faux. Je lui en suis cependant reconnaissant car son article permettra de relancer la recherche sur l'authenticité du certificat médical jordanien. L'absence de Jamal Al Dura au moment où sont établis les documents médicaux attestant de ses blessures est un élément matériel constitutif de faux.
    Je suppose que nous saurons bientôt si les documents aériens et douaniers sont faux ou si c'est le rapport médical.