L'Humeur de Joël Kotek

Le vrai faussaire

Mardi 6 septembre 2011 par Joël Kotek, Directeur de publication

En Belgique, tout est prétexte à stigmatiser les sionistes, entendez par là, tout Juif qui n’entend pas se désolidariser d’Israël. Les autres -les Juifs souffrants, christiques et/ou convertis- sont évidemment adulés. Ce n’est pas Stéphane Hessel, la nouvelle réincarnation paulinienne, qui me contredira. C’est clair, nous sommes tous palestiniens.

 

Dernier exemple en date, l’accueil enthousiaste réservé dans notre pays au pamphlet complotiste de Pascal Boniface. On connaît les obsessions « anti-israéliennes » du très médiatique directeur de l’IRIS (Institut de Relations internationales et stratégiques). A le croire, la France serait la victime « d’intellectuels faussaires » qui, soutenus par « très haut », désinformeraient, manipuleraient, « intoxiqueraient » l’opinion au profit d’Israël. Ces truands de la pensée sont nommés : Alexandre Adler, Caroline Fourest, Mohamed Sifaoui, Thérèse Delpech, Frédéric Encel, François Heisbourg, Philippe Val et évidemment BHL.

En 2001, Pascal Boniface s’était déjà fait remarquer par une note au Parti socialiste, où il préconisait le « délaissement » de l’électorat juif « au profit de l’électorat musulman » et ce, au nom de considérations bien moins démocratiques que démographiques. Il soulignait les avantages électoraux, et non éthiques, de ce lâchage. Nul n’étant prophète en son pays, notre homme fut contraint à démissionner du PS. Depuis son éviction, attribuée fort à propos au trio Strauss-Kahn, Moscovici et Fabius, Boniface n’a de cesse de dénoncer les positions de pouvoir dans l’appareil d’Etat et les médias d’un fantasmatique réseau de faussaires, à la tête duquel il place un bien étonnant Bernard-Henri Lévy. Le portrait haineux qu’il dresse du supposé « seigneur et maître des faussaires » est hallucinant. BHL est tour à tour qualifié d’intellectuel communautariste, de défenseur fanatique d’Israël, de Beria de Saint-Germain-des-Prés, de Ben Ali des médias et, comble de bassesse, tout à la fois de rentier-qui-n’a-jamais-travaillé et d’exploiteur quasi-esclavagiste de la forêt africaine !

Pascal Boniface ne recule devant aucun procédé pour se mettre en valeur. Il n’hésite pas à se poser en victime. Oublieux de préciser qu’il est sans doute le chercheur en sciences politiques le plus médiatisé (de LCI à France 5) et publié de France (40 ouvrages en moins de 20 ans !), il fait croire, comme pour mieux souligner son insigne courage à dénoncer les vrais puissants, qu’il risque gros. Quatorze éditeurs n’auraient-ils pas refusé de le publier ? S’il dit la vérité, cela signifierait qu’il se trouve encore en France quatorze éditeurs assez responsables pour refuser de publier un ouvrage aussi inepte que… vendeur. Dans les périodes de crise, les théories du complot font toujours recette. « Les Intellectuels faussaires » ne font pas exception à la règle. Cette énième resucée de célèbres Protocoles fait évidemment un tabac. L’ouvrage s’est d’ores et déjà vendu à plus de 60.000 exemplaires et se placerait en numéro deux des ventes à la Fnac et dans le top 10 de L’Express.

Si les médias français ont boudé le brûlot, il ne pouvait qu’en être autrement en Belgique. Gérald Papy, dans le Vif-L’Express, lui a consacré quatre belles pages et Baudouin Loos une page entière du Soir. N’essayez surtout pas d’y trouver la moindre réserve. Pourtant, si certains aspects de la personnalité de BHL peuvent agacer, l’homme mérite-t-il vraiment le portrait sulfureux que semblent accréditer nos deux journalistes belges ? BHL n’est pas un rentier pour exercer, non sans talent, depuis plus de 30 ans, la profession d’éditeur et d’essayiste. BHL n’est en rien un inconditionnel de la politique israélienne. Il a porté la création de J Call, un lobby juif opposé à l’actuel gouvernement israélien et favorable à la création d’un Etat palestinien. Enfin, comment oser présenter BHL comme le chef d’orchestre communautariste d’une prétendue croisade anti-musulmane, lui qui n’a cessé de s’engager dans des causes étrangères au peuple juif, en faveur, hier, des Bosniaques et des Afghans et aujourd’hui, des Darfouri et des Libyens musulmans. En cela, Bernard-Henri Lévy est bien l’honneur des intellectuels français et Pascal Boniface, le vrai faussaire.

Bonne année à tous !


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Your brother - 6/09/2011 - 18:51

    Ce billet d'humeur me rend de bonne humeur tant il vrai et percutant de vérité.

    Bravo

  • Par Anonyme - 6/09/2011 - 19:57

    Ah! s'il s'agit des élucubrations habituelles et prévisibles de Mrs Gérald Papy et Baudoin Loos, rien à ajouter, tout est parole d'évangile, donc parfaitement vrai! Circulez, ite missa est!

  • Par Etienne Bodson - 7/09/2011 - 11:09

    A ce que je croyais en savoir, les Juifs "christiques" , qui préfèrent se dénommer eux-mêmes Juifs messianiques, sont sincèrement attachés à l'Etat d'Israël dont ils défendent l'existence avec fermeté, sans barguigner le moins du monde. Par ailleurs les convulsions hystériques qui agitent Pascal Boniface ne rendent Bernard-Henry Lévy meilleur auteur. Pour la qualité des lettres françaises, j'espère que d'autres essayistes peuvent encore prétendre à l'honneur de défendre la vertu de celles-ci. Pour le reste, je ne peux que tomber d'accord avec le billet de Géraldine.

  • Par Frère humain - 8/09/2011 - 13:45

    D'accord avec vous pour dénoncer les "excités-amalgamistes". Je voudrais simplement relever deux points.
    (1) A contrario, vous semblez bénir TOUS les sionismes. C'est discutable.
    (2) Et vous défendez en vrac un certain nombre de personnalités, y.c. Caroline Fourest (légèrement excitée pour le moins, championne de la citation tronquée) et Mohammed Sifaoui (qui brûle assez systématiquement, sans trop de réserve d'inventaire, ce que ses ancêtres ont adoré). Heureusement, vous rappelez certaines positions courageuses de BHL et de J Call.

    Vos billets d'humeur sont aussi lus par des gens qui haïssent autant l'antisémitisme que l'islamophobie et qui se réjouissent de connaitre des Juifs opposés à la politique de l'État d'Israël, par exemple à l'égard des Israéliens bédouins des "villages inexistants" rayés des cartes officielles et qui n'ont pas droit à une existence légale, ni aux services sociaux de base (je pense par exemple au village d'El Arakid, mais il y en a quelques dizaines d'autres). Avez-vous jamais abordé ce sujet?