Europe

Tout ce que vous avez toujours voulu ignorer sur le Parlement juif européen

Lundi 29 août 2011 par Ouri Wesoly

Chic, on va avoir un Parlement ! Qui cela, « on » ? Eh bien, nous, les Juifs européens. On ne sait pas trop d’où vient l’idée ni qui va l’élire ni à quoi il pourra bien servir. Mais il nous en fallait un, c’est certain.

Un Parlement avec 120 députés, comme à la Knesset

Alors, vous avez proposé qui, vous, comme député au Parlement juif européen ? Comment cela, vous n’avez pas voté ? Vous êtes contre la démocratie ? Pardon ?  Vous n’êtes pas au courant ? Houlà. Et vous avez  l’électricité dans votre shtel* de Gaume ?

En tous cas, cette idée de Parlement vient de l’Union Juive Européenne  (EJU) qui…  Vous ne connaissez pas non plus  l’EJU ? Hé bé.  Reprenons à la base, alors : au début, il y a le « Conseil européen des communautés juives » (ECJC).

Celui-là, vous en avez entendu parler, ne serait-ce que sur ce site **. Ce Conseil, fondé en 1968, regroupe des organisations juives dans 43 pays à des fins culturelles et sociales. Et, à présent, politiques.

Car, depuis novembre 2010, la tête de cette organisation est occupée (dans tous les sens du terme) par un Président ni élu ni nommé par le Conseil d’Administration. Ce que le quotidien  Jérusalem Post  a appelé « un putsch nécessaire » ***.

Un coup de force, c’est, de fait, le seul moyen qu’a trouvé la droite dure pour s’emparer de cette institution.  Comme l’a expliqué un des membres –démissionnaire- de l’ECJC : « C'est comme cela que les choses se passent en Europe de l'Est »

Car le nouveau Président, Igor Kolomoisky, est ukrainien. Il est aussi milliardaire. Deuxième fortune d’Ukraine. Merci qui ? Merci, la chute du communisme. Et s’il est là, c’est parce qu’il s’est présenté comme le meilleur  Président Donneur possible  pour l’ECJC.

Ne soutient-il pas déjà d’innombrables organisations en Ukraine ? Ne finance-t-il pas  la construction du plus grand centre juif du monde dans sa ville natale de Dniepopetrovsk ?  Un homme aussi généreux a-t-il besoin d’être élu ?

Et une des premières actions de l’auto-proclamé  Kolomoisky a donc été defonder  l’Union Juive Européenne (UJE). Son but ? «Unir tous les Juifs d’Europe en un front uni en faveur d'Israël et contre l'antisémitisme ».

C’est que, comme l’expliquent les nouveaux dirigeants,  « il ne suffit pas d'être un bon Juif, mais aussi un Juif fort ». C’est aussi l’avis de Mme  Betty Dan, la présidente de l’Organisation sioniste de Belgique, dans un « billet » sur une web-télévision juive.  

Selon elle, la nouvelle génération de Juifs  (« les jeunes de 18 à 50 ans et plus ») en ont assez de « la mollesse des organisations juives européennes » et des « leaders qui ne pensent qu’à eux-mêmes »

Une candidature pas si absurde que cela

D’où l’idée d’un Parlement juif européen. Quoi de mieux, en effet, pour faire émerger une nouvelle génération de leaders  musclés ? Qui dit Parlement, dit députés (120, comme à la Knesset) .

Les élections ont été ouvertes ce 15 aout (résultats promis pour octobre)  et elles se font par Internet pour, explique l’EJU, « permettre une totale transparence et accessibilité à chaque Juif en Europe. »

Une phrase qu’il vaut mieux lire vite : outre que  personne n’a mandaté l’UJE pour créer un Parlement, on ne sait pas trop à quoi il pourra bien servir. On ignore aussi le nombre d’électeurs potentiels, les noms des candidats et les modalités de l’élection.

En plus, si cela se trouve, les députés ne seront pas élus puisque « les communautés juives » -mais pas leurs égoïstes leaders actuels, suppose-t-on-  ont reçu de l’UJE,  le « droit » de nommer les nommer, si cela leur chante.

Eh oui, c’est aussi comme cela que « les choses se passent à l'Est ». Et qu’Israël Beteinu, (qui applaudit des deux pieds cette initiative) dont l’électorat est en majorité russophone, aimerait que cela se passe en Israël. Et pourquoi pas aussi chez nous, pauvres Occidentaux mous ?  

En tous cas, moi, je me suis inscrit afin de proposer un nom de député pour la Belgique. Non sans mal, il faut vraiment chercher sur le site. Mais si la démocratie est à ce prix… J’ai soumis la candidature de Théodore Herzl, le fondateur du sionisme.

Vous me direz que c’est absurde : Herzl était autrichien et non belge.  D’abord, on est sioniste ou on ne l’est pas. Ensuite,  quitte à choisir un député fantôme pour un Parlement fantôme, autant proposer quelqu’un de connu…

*Pour les internautes non-Juifs : petit village à majorité juive d’Europe de l’Est.

**http://www.cclj.be/article/3/1487

***http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1288001890792&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Anonyme - 30/08/2011 - 13:58

    Le shtetl n'est pas un "petit village" mais une "petite ville" et donc une "bourgade", en effet à majorité juive. Un petit village, c'est un "derfl". Le "shtetl" pouvait compter 20000 à 30000 Juifs.

  • Par owesoly - 30/08/2011 - 14:08

    <p>
    Merci pour cette correction. Voil&agrave; ce qui arrive quand on parle d&#39;endroits o&ugrave; on n&#39;a pas v&eacute;cu....</p>

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 12:46

    <p>
    Merci pour cette correction. Voil&agrave; ce qui arrive quand on parle d&#39;endroits o&ugrave; on n&#39;a pas v&eacute;cu....</p>

  • Par Etienne Bodson - 31/08/2011 - 15:07

    Comment body text

  • Par owesoly - 31/08/2011 - 16:02

    <p>
    Waou, apr&egrave;s toutes ces pr&eacute;cisions, voil&agrave; une erreur que je ne commettrai plus de ma vie. Merci, Etienne. Pour le reste, face aux pitreries d&#39;une certaine droite, il vaut mieux avoir le sens de l&#39;humour. Sinon, c&#39;est la &quot;hartz attak&quot; (&quot;crise cardiaque&quot; en yiddish. Enfin, je crois)&nbsp; assur&eacute;e.</p>

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 12:46

    <p>
    Waou, apr&egrave;s toutes ces pr&eacute;cisions, voil&agrave; une erreur que je ne commettrai plus de ma vie. Merci, Etienne. Pour le reste, face aux pitreries d&#39;une certaine droite, il vaut mieux avoir le sens de l&#39;humour. Sinon, c&#39;est la &quot;hartz attak&quot; (&quot;crise cardiaque&quot; en yiddish. Enfin, je crois)&nbsp; assur&eacute;e.</p>

  • Par Anonyme - 1/09/2011 - 7:59

    Et non.. c'est "harts -shlak" (en caractères hébraïques s'écrit en un mot) ;-)
    Ceci dit, bien que la méthode soit inacceptable, le projet d'un parlement juif renvoie aux idéologies autonomistes juives du début du XXè siècle et en particulier à celle des "sejmistes" ou "parlementaristes" (de "Sejm", parlement en polonais). Pour une nation sans Etat, dans le contexte multiculturel des Empire austro-hongrois et russe, rien de répréhensible en soi. Nous vivons dans une Europe multiculturelle où les Juifs ne sont toujours reconnus officiellement que comme une confession (quelque chose qui ne devrait pas convenir au CCLJ). L'idée en soi n'est peut-être pas mauvaise. Sauf que ses promoteurs oublient que "parlement" devrait rimer avec "démocratie" ou "représentativité". Et qu'une fois de plus, la droite sioniste et l'oligarchie monopolisent institutions et parole.

  • Par owesoly - 1/09/2011 - 9:22

    <p>
    Et qui &ecirc;tes vous, Mossieu Anonyme, pour pr&eacute;tendre mieux parler yiddish que mes pauvres chers parents? Qui disaient eux &quot;attak&quot; . Et ils s&#39;exprimaient dans le seul yiddish qui vaille, le vrai, celui de Lodz (Pologne) , pas ce jargon allemand qu&#39;on utilisait, par exemple, en Roumanie.&nbsp;</p>
    <p>
    A tout hasard : je plaisante. Vous avez probablement raison, h&eacute;las. Tant pis, je renonce &agrave; utiliser des expressions (mal) tir&eacute;es de cette merveilleuse langue. Heureusement, il reste le bruxellois, pas vrai, fieu?</p>
    <p>
    Pour le reste, m&ecirc;me s&#39;il &eacute;tait &eacute;lu d&eacute;mocratiquement, &agrave; quoi pourrait bien servir un Parlement juif en Europe, sinon &agrave; accroitre encore le communautarisme ? &nbsp;</p>

  • Par owesoly - 27/02/2015 - 12:46

    <p>
    Et qui &ecirc;tes vous, Mossieu Anonyme, pour pr&eacute;tendre mieux parler yiddish que mes pauvres chers parents? Qui disaient eux &quot;attak&quot; . Et ils s&#39;exprimaient dans le seul yiddish qui vaille, le vrai, celui de Lodz (Pologne) , pas ce jargon allemand qu&#39;on utilisait, par exemple, en Roumanie.&nbsp;</p>
    <p>
    A tout hasard : je plaisante. Vous avez probablement raison, h&eacute;las. Tant pis, je renonce &agrave; utiliser des expressions (mal) tir&eacute;es de cette merveilleuse langue. Heureusement, il reste le bruxellois, pas vrai, fieu?</p>
    <p>
    Pour le reste, m&ecirc;me s&#39;il &eacute;tait &eacute;lu d&eacute;mocratiquement, &agrave; quoi pourrait bien servir un Parlement juif en Europe, sinon &agrave; accroitre encore le communautarisme ? &nbsp;</p>

  • Par Anonyme - 2/09/2011 - 10:12

    En quoi l'idée d'un parlement juif à l'échelle européenne serait plus communautariste que celle d'un CCOJB (dont, si je me rappelle bien, le CCLJ est membre) à l'échelle bruxelloise? On risque de conclure à ce que tout type d'organisation communautaire soit considéré comme "communautariste". Non peut-être.

  • Par Daniel Donner - 5/09/2011 - 9:55

    "outre que personne n'a mandaté l'UJE pour créer un Parlement, on ne sait pas trop à quoi il pourra bien servir. On ignore aussi le nombre d'électeurs potentiels, les noms des candidats et les modalités de l'élection."

    Pour une fois, nous sommes d'accord sur le genre de raisonnement. Ainsi: qui a mandate Beilin pour discuter a Geneve avec des Palestiniens. Discussions que vous ne sauriez soutenir, je me trompe?