Au Cclj

"Silver Spoon", différents et si semblables

Jeudi 17 mars 2011 par Géraldine Kamps

Le samedi 2 avril 2011, sur la scène du CCLJ, les artistes israéliens de l’association « Kenafayim » viendront nous présenter leur spectacle « Silver Spoon ». Une réalité différente exprimée par des acteurs un peu différents, et pourtant si proches de nous.

 
Sur le même sujet

    « Kenafayim », « les ailes » en hébreu, The Kenafayim Arts Center, du nom de cette asbl fondée en 2004 par un groupe d’artistes israéliens, Dalit Sharon, Rina Padwa, Shira Gefen, dans le but de favoriser l’intégration des handicapés grâce à l’expression artistique. « Notre programme vise des personnes atteintes de retards et de troubles mentaux (Trisomie 21, schizophrénie…) et les aide à devenir de véritables artistes en leur redonnant confiance en leurs capacités » explique Dalit Sharon, directrice artistique.

    Le dernier spectacle de cette troupe de 22 acteurs, intitulé « Silver Spoon », a déjà été joué à Tel-Aviv et Jérusalem, et deux années de suite en Allemagne, au Berlin’s No Limits Festival. Il seraprésenté au centre de jour Creahm de Liège avant de faire halte au CCLJ. Une « cuillère en argent » pour illustrer justement celle qu’ils n’ont pas eue dans la bouche à la naissance, tel est le thème de cette pièce qui parle d’une autre réalité, avec humour et sensibilité. « D’une part, nous souhaitons montrer à la société ce dont ces acteurs sont capables, en dépit de leur handicap, et de l’autre, nous voulons donner au public un aperçu de ce monde particulier en exprimant leurs passions, leurs peurs, leurs espoirs… », poursuit Dalit Sharon.

    Si la plupart des acteurs viennent de Tel-Aviv et des environs, l’un des membres de la troupe n’hésite pas à parcourir trois heures de train pour venir suivre les cours de théâtre deux fois par semaine. « Ils se rendent compte que ce travail artistique sérieux et exigeant peut faire changer leur vie », souligne Dalit Sharon. « Les invitations qu’ils ont reçues pour aller jouer à l’étranger ont renforcé leur estime de soi et prouvé qu’ils avaient toute leur place dans la société ».

    Parce que le handicap mental demeure méconnu et mal compris -« toléré tant qu’il reste extérieur » soutient Dalit Sharon-, « Silver Spoon » apparaît d’autant plus inédit en Israël. « Cette pièce révèle finalement l’extrême normalité de ces personnes qui ont les mêmes sentiments, rêves et ambitions que n’importe qui. C’est aussi l’occasion de les sortir d’un milieu très protégé pour les faire rencontrer un public qui a toujours tenté de les éviter ».

    Une séance unique a été programmée pour les mouvements de jeunesse. Elle est aussi ouverte bien sûr à tous les publics, à partir de 15 ans.

    Synopsis

    Dans une petite fabrique de cuillères travaillent une vingtaine d’ouvriers, déficients mentaux. Le patron met la pression. Il a promis de livrer cuillères et fourchettes dans des sacs. Comment, sinon, les passagers mangeront-ils dans l’avion ? Et comment les travailleurs gagneront-ils leurs 50 shekels du mois ? Avec ça, on peut acheter du pain, du yaourt, et peut-être même… une jeep !

    Basée sur de l’improvisation théâtrale, des histoires personnelles, ainsi que tout un travail d’art plastique et des rencontres avec quantité d’artistes, « Silver Spoon » offre un regard touchant sur ce monde riche, simple et fascinant à la fois qu’est celui du handicap.


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/