Tout l'agenda

    • Table de conversation en Yiddish 2018 (juin 2)

      Jeudi 28 juin 2018 à 15:00
      Activité bimensuelle animée par Régine Friedmann

      Vous avez envie de parler ou reparler Yiddish mais les occasions vous manquent ?Le yiddish est ma langue maternelle.J'organise une table de conversation et, au vu du succès de la dernière saison, nous nous retrouverons deux jeudis par mois de 15 h à 17 h.Tous les sujets sont abordés dans la bonne humeur autour d'une collation. Je me réjouis déjà de vous accueillir pour nous replonger dans la saveur du yiddish.Prix : 2 € la séance  

    • Table de conversation en Yiddish 2018 (septembre)

      Jeudi 13 septembre 2018 à 15:00
      Activité bimensuelle animée par Régine Friedmann

      Vous avez envie de parler ou reparler Yiddish mais les occasions vous manquent ?Le yiddish est ma langue maternelle.J'organise une table de conversation et, au vu du succès de la dernière saison, nous nous retrouverons deux jeudis par mois de 15 h à 17 h.Tous les sujets sont abordés dans la bonne humeur autour d'une collation. Je me réjouis déjà de vous accueillir pour nous replonger dans la saveur du yiddish.Prix : 2 € la séance  

    • Pierre-Arnaud Perrouty : " Libres de dire : Là où commence la censure..."

      Jeudi 13 septembre 2018 à 20:00
      Présentation du livre & débat

      Rencontre animée par Sandra Evrard (Rédactrice en chef du magazine Espace de libertés - Centre d'Action Laïque). À l’heure où les moyens de s’exprimer n’ont jamais été aussi nombreux et où la viralité devient vertigineuse, la liberté d’expression fait partie de ces droits tellement évidents qu’ils paraissent acquis. Elle doit pourtant encore faire face à des attaques, frontales ou plus diffuses , qui la fragilisent et viennent en questionner les limites. Pourquoi faut-il refuser la censure de livres, de pièces ou de films au nom du respect des sensibilités religieuses? Comment lutter contre le terrorisme sans limiter la liberté d’expression? Comment contrer les discours de haine qui prolifèrent sur Internet? Comment protéger les journalistes et les lanceurs d’alerte des pressions d’acteurs économiques ou étatiques puissants? Cet essai aborde également d’autres questions sensibles, comme l’interdiction préventive des spectacles de certains « humoristes », les appels au boycott ou la pénalisation de la négation des génocides. En collaboration avec le Centre d'Action laïque - CAL.

    • " Le sens de la fête "

      Vendredi 21 septembre 2018 à 20:00
      Cinéclub & débat

      Film réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache (Comédie - France- 2017 - 1h 56min). Avec Jean-Pierre Bacri, Gilles Lellouche, Eye Haïdara...
      Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd'hui c'est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre et Héléna. Comme d'habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l'orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie... Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d'émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu'à l'aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête...Le débat portera sur : "Comment la gestion d'événements réunissant un grand nombre de personnes doit-elle s'effectuer ? Sur bases de quelles valeurs ? Quelques critiques :

    • Daksya : Voyage dans les Balkans et le Yiddishland !

      Dimanche 23 septembre 2018 à 16:00
      Concert de musique Klezmer et traditionnelles des Pays de l'Est

      C'est l'événement culturel de la rentrée ! Nous vous proposons un récital original qui pioche dans les musiques d’Europe de l’Est. Aux commandes, un quatuor inhabituel formé d’une pianiste (Dana Ciocarlie) d’un violoniste (Yaïr Benaïm), mais aussi d’un clarinettiste (Samuel Maquin) et d’un accordéoniste (Alexis Kune). Et qui laissera la part belle à la musique Klezmer. Un voyage entre musique bulgare, roumaine et hongroise, avec un délicieux parfum de "Yiddishkeit !

Pages