Les rites de passages

La laïcité au CCLJ 

Développer une approche laïque et libre-exaministe de la culture et de l’histoire juives est une de nos priorités fondatrices. 
Pour nous, le judaïsme ne peut être réduit à une religion, il est aussi une conception du monde, une philosophie, une éthique, un mode de vie.

Nous ne souhaitons pas créer un nouveau dogme, et pour nous la laïcité ne se substitue pas à la religion. Elle est une autre possibilité de s’inscrire dans le judaïsme et de s’y sentir bien.
Le CCLJ se veut lieu d’ouverture et de tolérance, accueillant dans la convivialité religieux et laïques, Juifs et amis de notre communauté.

Ce désir d’ouverture et de tolérance s’exprime notamment dans notre définition du judaïsme.
Selon celle que le CCLJ a adoptée, est juif: tout homme ou femme d'ascendance juive ou se sentant et se déclarant être juif et s'identifiant aux valeurs étiques, à la culture, à la civilisation, à l'histoire, à la communauté et au destin du peuple juif.

En 2002, le CCLJ a demandé son adhésion au Centre d'Action Laïque (CAL). En effet, le CCLJ représente la laïcité juive organisée en Belgique. Le CCLJ milite pour la reconnaissance du judaïsme laïque auprès des pouvoirs publics et de tous les acteurs de la société civile. L’adhésion au CAL constitue pour le CCLJ et ses membres une reconnaissance de son identité juive et laïque et témoigne d’une intégration réussie au sein de la société belge.

Parmi la population juive non religieuse, il y a perte de culture juive, or la transmission de cet héritage est essentielle si l'on ne veut pas que le peuple juif disparaisse. 
Dès lors, au CCLJ, nous permettons aux Juifs de trouver ou de retrouver leurs racines, d'apprendre la richesse de la culture juive, de la vivre pleinement au travers des fêtes et des rituels de passage et transmettre un judaïsme ouvert et accueillant, centré sur l'humanisme, la justice sociale et le respect de l'autre.

 

Rites de passage

Parce que la vie d’un Juif, de l’enfance à la mort, est régie par des rites traditionnels (circoncision, bar-mitzva, mariage, enterrement, ...) et que nous nous définissons comme juifs laïques, nous sommes confrontés à des problèmes de cohérence quant à notre façon de vivre ces rites et de pouvoir nous y reconnaître en termes de contenu.

Nous proposons depuis des années des cérémonies alternatives aux actes religieux, par lesquelles nous voulons favoriser la réflexion, la sensibilité et l’engagement plutôt que la répétition monotone de rituels abstraits.

Depuis 24 ans, plus de 200 enfants ont choisi de faire leur entrée dans la communauté juive en suivant l’année de judaïsme pour les Bnei-mitzva du CCLJ.

En 2002, nous avons eu la joie de célébrer notre premier mariage juif laïque. Depuis, chaque année, nous célébrons plusieurs mariages en belgique et à l'étranger.