• Les Juifs perdus d'Ethiopie

      Mardi 2 Février 2010

      Rien ne distingue Ankober (Gondar) des autres villages du nord de l’Ethiopie, si ce n’est l’étoile de David qui orne le portique d’entrée et la synagogue. Symbole juif par excellence, l’étoile à six branches relève plutôt dans le pays de la symbolique copte. Mais ce n’est pas le seul point qui distingue les Juifs d’Ethiopie des autres Juifs du monde, ce qui conduit à se poser la question suivante : sont-ils juifs ces Falashas ?

    • Belgique : Projet inter-écoles "La Haine, je dis non !"

      Mardi 8 décembre 2009

      Grâce au Projet inter-écoles d’éducation à la citoyenneté « La haine, je dis non ! » proposé par le CCLJ, plusieurs milliers d’élèves de la Communauté française ont déjà pu être sensibilisés aux valeurs d’ouverture, de tolérance et d’acceptation de l’Autre, dans toute sa différence.

    • CCLJ : Notre combat pour la paix

      Mardi 8 décembre 2009

      Depuis sa création, le CCLJ lutte pour le dialogue israélo-arabe. Il a participé aux entretiens secrets puis publics des années 70 et 80 qui ont permis les Accords d’Oslo de 1993. Il a partagé l’immense espoir que ces derniers ont suscité comme l’accablement qui a accompagné leur effondrement. Mais le CCLJ n’a pas renoncé : la paix a perdu des batailles, elle n’a pas perdu la guerre…

    • Juifs sans Dieu, Juifs du questionnement

      Mardi 8 décembre 2009

      L’identité juive laïque, au cœur des préoccupations du CCLJ, est complexe et passionnante à la fois. Pour mieux cerner cette identité partagée par de nombreux Juifs, Regards a décidé de confronter le point de vue de deux intellectuels juifs, l’un israélien et l’autre français : Elie Barnavi et Alain Finkielkraut. Le terme judaïsme laïque est-il contradictoire ?

    • Des Juifs solidaires d'Israël et de la Diaspora

      Mardi 8 décembre 2009

      Le CCLJ ne limite pas son action à l’organisation d’activités communautaires. Fidèle à la maxime d’Hillel l’ancien (« Si je ne suis pas pour moi, qui le sera ? Si je ne suis que pour moi, que suis-je ? Et si pas maintenant, quand ? »), il multiplie les initiatives en faveur ?d’Israël, des communautés juives menacées et des peuples opprimés.

    • Agir contre l'oubli

      Mardi 8 décembre 2009

      Depuis sa création en 1959, le CCLJ accorde une place importante à la mémoire de la Shoah dans les activités qu’il déploie. Tout en veillant à rappeler la singularité de cette tragédie, le CCLJ s’efforce de donner au slogan « Plus jamais ça ! » un contenu tangible en sensibilisant le public aux autres génocides du 20e siècle.

Pages