• Pour Samer Haj Yehia, casser des barrières est une seconde nature

      Mercredi 31 juillet 2019
      Israël

      Etablissons clairement les choses et ce, dès le début : Samer Haj Yehia, qui a été récemment désigné président du conseil de la banque Leumi, a créé une fissure significative dans le plafond de verre. C’est la première fois qu’une banque israélienne majeure nomme un dirigeant arabe.

    • Tel-Aviv, la ville juive

      Mardi 30 juillet 2019
      Culture

      Il y a le survol grondant des avions surgissant à intervalles réguliers de l’horizon ouest. Plongeant, à la perpendiculaire des plages, vers les pistes de Lod. Il y a les battements des pales des couples d’hélicoptères de l’armée brassant l’air humide. Remontant ou descendant le littoral, en veille sécuritaire.

    • Mort de la philosophe hongroise Agnes Heller

      Vendredi 26 juillet 2019
      Décès

      Initiatrice de l’école dite de Budapest, courant critique du socialisme, figure de la dissidence communiste et opposante au régime de Viktor Orban, l’intellectuelle hongroise est morte le 19 juillet, à l’âge de 90 ans.

    • Les 5 personnes que je ne croiserai pas cet été car je ne pars pas en Israël

      Mardi 23 juillet 2019
      Humour

      Cet été, une fois n’est pas coutume, je ne partirai pas en Israël. Et comme à chaque fois que je sors des sentiers battus de mon judéo-centrisme reptilien, je me dis que j’ai fait une connerie. C’est comme tenter un nouveau resto alors que tu pourrais manger chez ta mère, t’hésites. Quand je suis à deux doigts de flancher, d’annuler mes vacances à NYC pour me jeter sur le net à la recherche de vols pour Tel-Aviv (même avec escale à Moscou), je repense aux 5 personnes que je ne croiserai pas.

    • Bye bye Mad!

      Lundi 22 juillet 2019
      BD

      MAD magazine, le célèbre mensuel satirique américain, tire sa révérence après 67 années de parution. Fondé en 1952 il a révolutionné la scène de la BD made in USA, faite jusque là de séries populaires à succès et de Super Héros s’adressant majoritairement à un lectorat non adulte.Mad s’attaquait chaque mois à la culture américaine, aux médias, à la société de consommation, au cinéma et à la télé ainsi qu’aux publicités, symboles de l’American Way of Life. La satire visant plus la société que le monde politique.

Pages