Décès

Théo Klein nous a quittés

Jeudi 30 janvier 2020 par La Rédaction

Figure de la Résistance juive en France, avocat et président du CRIF, Théo Klein est décédé ce mardi 28 janvier 2020 à l’âgé de 99 ans. Proche du CCLJ, ce dirigeant communautaire a incarné un judaïsme français ouvert, ancré dans la République et attaché à Israël.

 

Né le 25 juin 1920 à Paris, cet arrière-petit-fils du grand rabbin de Colmar et fils d’un médecin a été sous l’Occupation, dans les années 1942-1944, l’un des responsables de la Résistance juive en France. Il participa notamment au sauvetage d’enfants juifs. 

Après Sciences Po, il étudie le droit avant de devenir avocat à la cour d’appel de Paris en 1945 et au barreau israélien à partir de 1970. Il dirigera par la suite un des grands cabinets d’affaires parisiens franco-israéliens.

Président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) entre 1983 et 1989, Théo Klein se distingue par ses prises de position critiques sur la politique israélienne. Opposé au soutien inconditionnel du gouvernement israélien tout en étant viscéralement attaché à Israël, Théo Klein a noué des relations très étroites avec David Susskind lorsque ce dernier présidait le CCOJB. Les deux hommes ont mené ensemble de nombreux combats, dont celui du départ du Carmel d’Auschwitz.

C’est aussi à Théo Klein que les Juifs de France doivent la présence du CRIF sur la scène publique. A travers ses différents canaux politiques et médiatiques, il lance le dîner annuel du CRIF en 1985. L’idée sous-jacente de ce dîner est la nécessité d’un débat public et régulier entre la communauté juive organisée et le pouvoir politique. Durant les années de sa présidence, sa proximité de personnalités socialistes de premier plan lui permet de faire du CRIF l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics.

Grand serviteur du judaïsme, fou de la République et sioniste critique, Théo Klein s’est toujours voulu un homme libre. Authentiquement juif et sincèrement laïque.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Remy - 31/01/2020 - 6:48

    Pouvons nous espérer un jour avoir en Belgique des dirigeants communautaires de ce niveau car force est de reconnaître que les nôtres n arrivent pas à la cheville de ce grand monsieur nommé Klein

  • Par Max - 31/01/2020 - 13:35

    Bonjour Remy

    Vous croyez vous intelligent avec votre humour à deux sous ?

    Si nos dirigeants communautaires ne sont pas à la hauteur de vos espérances rien ne vous empêche de solliciter les suffrages des membres de la communauté aux prochaines élections quoique je doute fort que vous soyez élu avec un humour comme est le vôtre

    Chabbat chalom
    Max

  • Par ALUF HANITZAHON - 6/02/2020 - 12:43

    Une opinion de Meir Ben hayoun
    Maintenant que la shiv'a de Théo Klein est terminée, il y a de quoi être effarré d'entendre et lire les hommages rendus à un ancien président du CRIF qui se faisait mousser dans les médias français alors que ceux-ci s'évertuaient dans la désinformation à plein tube contre Israel.
    Lorsque les attentats faisaient rage ici, que les bus étaient éventrés et des corps juifs atrocement déchiquetés en morceaux, il n'avait pas trouvé mieux que de diffuser dans le Monde trop content de lui ouvrir ses colonnes des articles où il fustigeait et morigènait Israel. Pour lui, l'Etat juif était responsable de la vague de terrorisme parce qu'il n'avait pas suffisamment satisfait les désidératas d'Arafat.
    Lorsque le judaisme français émettait ses griefs contre le Monde pour sa désinformation systématique contre Israel, il lui était rétorqué que Théo Klein l'ex président du CRIF insoupçonnable d'hostilité envers Israel y avait accès libre.
    T. Klein a servi de blanc-seing à ce quotidien que tout Juif se respectant avait renommé l'immonde. C'était quand Oslo s'était avéré un cheval de Troie et que nous enterrions nos amis ici.
    Qui plus est, Théo Klein avait dénigré ceux qui dénonçaient la recrudescence d'antisémitisme du début des années 2000. Il faisait partie de ses dirigeants de la haute bourgeoisie juive cantonnée au 8ème arrondissement et se croyant avoir une envergure politique internationale alors qu'ils n'étaient que des notables communautaires même pas élus par la masse juive ignorée par eux et en butte à des violences antisémites.
    Hubert Védrine, un "grand ami de l'Etat juif" comme chacun sait, a prononcé un éloge vibrant sur T. Klein ce qui est plus qu'éloquent sur le personnage et ses compromissions érigées en idéologie.
    Le comble fut lorsqu'il coupa ses liens avec le CRIF sous prétexte que son Président, Richard Prasquier, avait soutenu la thèse de Philippe Karsenti sur le bidonnage de l'Affaire A Dura. Un ancien président du CRIF soutenant Charles Enderlin l'auteur du bidonnage médiatique du siècle à l'origine de la vague d'antisémitisme la plus violente depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Vraiment brillant de rendre hommage à un collabo de cet accabit.
    Meir Ben-Hayoun

  • Par santo franco - 6/02/2020 - 16:25

    La haine que déverse le petit Aluf Hanitzahon sur Théo Klein renforce l'opinion que j'ai toujours eue pour ce grand Monsieur qui s'appelait Théo Klein.
    Santo Franco

  • Par ezekiel - 6/02/2020 - 19:07

    Merci Aluf de votre mise au point qui recadre bien le personnage
    En fait il était un peu comme nos représentants communautaires qui invitent à leur cantine annuelle les pires ennemis politiques belges d'Israël sans que cela ne les dérange nullement.

  • Par ezekiel - 7/02/2020 - 14:10

    Santo,

    Qui se ressemble s'assemble a-t-on l'habitude d'entendre.

    Moi quelqu'un qui soutient Enderlin je le considère comme un ennemi d'Israël car cet odieux personnage a causé des dommages collatéraux importants en Israël par ses mensonges éhontés.

    Ezekiel