Communiqué du CCLJ

La "loi juive" sur l'abattage rituel pourrait être modifiée même si c'est difficile

Jeudi 6 avril 2017 par Henri Gutman, Président du Centre communautaire laïc juif - David Susskind

Bien que la majorité des Juifs de Belgique soit laïque, nous comprenons la forte émotion et la réaction des Juifs pratiquants que provoquent les projets d’une réglementation imposant l’étourdissement des animaux avant l’abattage rituel, élément essentiel des règles de l’orthopraxie juive.

 

Cependant, s’il se confirme que l’étourdissement préalable atténue de façon importante la douleur de l’animal durant les instants qui précèdent sa mort, nous demandons aux autorités religieuses juives d’actualiser la halakha (l’ensemble des prescriptions, coutumes et traditions collectivement dénommées « loi juive ») pour que l’objectif - inscrit dans la tradition juive - de minimisation de la souffrance animale soit maintenu. Cette « loi juive » est faite pour être adaptée même si c'est difficile. D’ailleurs, pour un nombre croissant de Juifs non-orthodoxes, elle est devenue facultative.

Le principe même d'un Etat laïque veut que ses lois prévalent sur toutes autres et s'imposent à tous. La laïcité permet et garantit la liberté de culte mais elle ne se soumet pas si ses valeurs s'opposent à certaines pratiques religieuses ancestrales. 

Par ailleurs, nous demandons aux responsables politiques de notre pays qu’ils accordent la même importance à la réglementation, et au contrôle effectif de son respect, qui régit le bien-être animal durant toutes les phases de vie (élevage, transport …) et non seulement au moment de l’abattage.

Il ne faut pas non plus que certains partis politiques fassent de ces nouvelles réglementations le cache-couteau d’une haine, surtout anti-musulmane dans ce cas.

Le CCLJ appelle toutes les parties à trouver un vivre-ensemble acceptable pour tous.

 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Martine van Coe... - 6/04/2017 - 19:06

    Bonsoir,
    Je suis plutôt contente de lire ce communiqué ou cet article. En effet je lis dans La Libre Belgique à laquelle je suis abonnée que "Le très non religieux Centre communautaire laïc juif" a estimé sur son site qu'il y a sérieusement péril démocratique dans la maison commune belge: " Même si comme Juif laïque on ne se soumet pas aux 613 commandements, on y voit une mesure visant à présenter injustement les Juifs et les Musulmans pratiquants comme des barbares".

    Je ne peux absolument pas accepter pareil commentaire, les règles religieuses tant israélites que musulmanes et chrétiennes sont basées sur des textes anciens, si pas très anciens et en ce qui me concerne, il est grand temps de les revoir et de les adapter aux progrès humains scientifiques et techniques de l'époque contemporaine.
    Sans être ( du tout) une adepte de Gaia, il me semble qu'il est nécessaire de tuer les animaux dans les meilleurs conditions possibles et rejeter avec force ce dont, par exemple l'abattoir de Tielt se serait rendu coupable.

    Martine van Coevorden






  • Par Giacomo Douenias - 6/04/2017 - 20:42

    Je partage totalement votre avis. La souffrance animale devrait être réduite autant que cela se peut.

    Par contre, au lieu d'affirmer que les juifs de Belgique sont laïques en majorité, ce qui reste à démontrer, ne vaut-il pas mieux dire que la plus part sont "non-observant" ou bien "ne respectent pas la cacherout " ?

    Dire qu'ils sont laïques en majorité c'est un peu prêcher pour votre chapelle !

  • Par Serge Schievelavabo - 6/04/2017 - 22:07

    Le titre de la libre est odieux: la crise la plus grave depuis la seconde guerre mondiale pour les juifs de Belgique !!! Ou alors je ne suis pas un juif de Belgique.

  • Par Monica FOURCAULT - 6/04/2017 - 22:20

    Tout à fait d'accord! Respecter l'animal au long de son élevage, sa nouriture, son bien être et respecter sa fin de vie qui ne doit pas être douloureuse. Mais on est bien loin de ce respect acec l'élevage intensif!
    Sait- on que dans les bonbons Kacher on a remplacé la gélatine de porc par de la gélatine de poisson: TOUT à fait louable me direz vous!
    PAR CONTRE AVEC QUOI NOURRIT-ON CES POISSONS D'ÉLEVAGE: AVEC DES FARINE DE PORC CHEVAL VACHE ET DIVERS RÉSIDUS.
    DONC!
    PAR CONTRE 1 BON POINT POUR LE E112 ROUGE COCHENILLE ( INSECTE) REMPLACÉ PAR SUC DE LÉGUMES.

    SURTOUT EFFECTIVEMENT NE PAS ATTISER LES SUSCEPTIBIMITÉS COMMUNAUTAIRES BIEN COMPRÉHENSIBLES.
    JE VIS Á PARIS DANS LE 18EME
    2 ÉGLISES CATHO ROMAINES, 2 MOSQUÉES ( DONT 1 DANS LES ANCIENS LOCAUX DE L'ARMÉE) TEMPLE BOUDHISME, ÉGLISE DES TÉMOINS DE JÉHOVAH, SYNAGOGUE, ÉGLISE AUTOCÉPHALE SERBE, TEMPLE VAUDOU... TOUT CELA SUR 2KM2 DE L'ENSEMBLE DU 18EME.
    ET POURTANT C'EST Á 70 MAIS DE CHEZ MOI QUE LE TERRORISTE
    ABDELSLAM À LAISSÉ SA VOITURE AVANT D'ENTREPRENDRE SA CAVALE VERS BRUXELLES.

    C'EST CELA NOTRE VIVRE ENSEMBLE: DE LA POLOGNE L' UKRAINE ĄU LAOS, VIETNAM EN PASSANT PAR LE CONGO NIGER MALI ANTILLES SÉNÉGAL ALGÉRIE MAROC, PAKISTAN ETC.. TOUT LE MONDE SE CONNAIT, PARLE,
    MAIS CELA C'EST SONT "LES VIEUX" DU QUARTIER INSTALLÉS DEPUIS 40/45 ANS ET QUI ONT 60 ET PLUS. ON SE FAIT ENCORE RESPECTER DES JEUNES " CAR ON SE TIENT" ET "PAS DE REJET- AUMÔNE POUR TOUS- TOUTES LES FÊTES RELIGIEUSES SOUHAITEES- PAR RESPECT.
    HALLAL /CACHER/ NON SPECIFIQUE/ IL Y A DE TOUT PAS CHER.
    RESPECT, ÉQUITÉ, LE SOLEIL EST LE MÊME POUR TOUS ET NOUS SOMMES TOUS FILS D'ABRAHAM.
    DR FOURCAULT- NOËL- VIDAL MONICA

  • Par Michel Wandel - 6/04/2017 - 23:02

    Y a-t-il une interdiction explicite de l'engourdissement dans les textes?
    Je ne le pense pas. Il s'agirait donc ici d'un usage et non d'un prescrit religieux.
    Corrigez moi si j'ai tort.
    Bien à vous.
    Michel Wandel, Bruxelles.

  • Par Kalisz - 7/04/2017 - 9:01

    "Tu ne tueras point":
    C'est un absolu. Mais il a bien fallu le nuancer pour se défendre des animaux et pour s'en nourrir. Et aussi pour notre légitime défense.
    Alors pourquoi s'accommoder de la souffrance animale avant l'abattage?!
    Il est plus que temps de voir le religieux évoluer, religieux qui n'est rien d'autre qu'une pratique de tribu, avec un correctif pour satisfaire LA LOI: vider l'animal de son sang, signifiant la mise à distance de la barbarie initiale.
    La Libre Belgique raconte n'importe quoi, ainsi que Philippe Markiewicz qui use de comparaisons indignes en rappelant le nazisme.

  • Par jess - 7/04/2017 - 17:16

    Je suis très surpris de lire la déclaration du CCLJ , première version, et la suite du communiqué ici présent, qui engage le culte orthodoxe juif à une certaine « actualisation » de sa pratique ancestrale. Quelle incohérence !
    On serait tenté d’imaginer qu’entretemps, la direction du CCLj a reçu quelques «conseils » venant d’instances supérieures pour la faire réintégrer le troupeau de la bien-pensance laïque, en faisant un virage à 180 degrés.

    Le bien-être animal est dans l’air du temps, sous la férule du lobby Gaïa, espèce de secte intégriste qui accorde plus de passion à la santé des toutous qu’à celle des êtres humains qui sont quotidiennement assassinés, explosés, déchiquetés, égorgés, mutilés chimiquement. A ce sujet, le silence de Gaïa est assourdissant.

    La pratique juive de la kashrout dans toutes ses formes est une pratique millénaire qui a toujours été le fondement de la foi et de la croyance .Le judaïsme religieux est un tout, une globalité, et on ne saurait extirper ci et là des pratiques qui ne plaisent à certains, au nom d’une nouvelle orthodoxie bien pensante.

    Pour quelles raisons les intervenants laïques auraient-ils le droit de conseiller au judaïsme orthodoxe de changer ses pratiques… sous prétexte de plaire aux non-croyants. Certains sont dans la conviction et la foi, les autres dans la raison du moment. Les deux sont souvent inconciliables. Chacun a donc sa place.
    Car conseiller aux Juifs de faire comme les autres et d’étourdir les animaux, c’est très malin au fond. Car cela éteint tout débat. Si demain, par exemple pour permettre aux soldats ou aux policiers qui gardent les synagogues de passer le WE en famille, on demande aux juifs de faire le chabatt un jeudi, ou un vendredi, le CCLJ prônera-t-il un « accommodement raisonnable » ? Allez savoir…,

    A-t-on jamais vu un juif orthodoxe conseiller au CCLJ d’éviter de chanter et de danser à l’occasion du « seder » de Rosh Hachana qui, dans la tradition juive fait partie des journées AUSTERES, où on évitera bien entendu , de chanter et de danser ? Sans oublier que le terme de « seder », c’est-à-dire « ordonnancement » est exclusivement attaché à la fête de Pessach.

    A-t-on jamais vu un juif orthodoxe conseiller au CCLJ de changer l’intitulé de sa « Bar Mitsva laïque » , en rappelant que le terme de Bar Mitsva est un terme purement RELIGIEUX et qui signifie « apte à faire les mitsvots, les commandements », ce qui n’est pas le cas d’Henri Gutman, président du CCLJ, qui nous dit ne pas respecter les 613 mitsvots requis par la loi juive ?

    Chacun ferait donc bien de s’occuper de son propre commerce, d’éviter de donner des conseils gratuits et ainsi les vaches seront bien gardées.

  • Par Henrion - 7/04/2017 - 21:39

    Communiqué très pondéré et raisonnable.

    Merci.

  • Par raphi - 8/04/2017 - 11:17

    Markiewicz dit qu'il n'a pas pu émettre son point de vue (lisez la Libre Belgique)
    Le ministre dit le contraire : il a reçu Markiewicz et Guigui le 14 février 2017
    Un des deux ne dit pas la vérité

    Si c'est Markiewicz qu'il démissionne
    Si c'est le ministre ce n'est pas mon problème

    Raphi

  • Par Winandy - 8/04/2017 - 22:41

    "Le plus grave problème pour la communauté depuis la seconde guerre mondiale"......Mr Markiewicz, heureusement que les martyrs de la Shoa ne vous entendent pas ! Vous discréditez les vrais tragédies de la Communauté Juive. Il faut raison garder , Monsieur.

  • Par Isabel Rodriguez - 14/06/2017 - 19:08

    L'appel à ne pas être cruel existe dans la Halakha : ne dit-on pas que la viande et le lait ne doivent être consommés dans un même repas ?
    La souffrance animale n'apporte rien de plus au sacrifice.
    Qui plus est, le rituel adresse une supplique de pardon à l'animal pour devoir le sacrifier à notre survie.