Décès

L'historien Henri Minczeles nous a quittés

Lundi 13 mars 2017 par La Rédaction

L’historien français Henri Minczeles est décédé ce vendredi 10 mars 2017 à Paris. A travers ses travaux, ce spécialiste du Bund a fait connaître ce mouvement ouvrier juif et son influence majeure sur le monde juif ashkénaze en Pologne, Lituanie et Russie.

 

Personnage chaleureux, sympathique et enthousiaste, Henri Minczeles a consacré ses travaux de recherche à un monde qu’il connaissait, son monde : la yiddishkeit polonaise et plus particulièrement à un de ses mouvements les plus importants, le Bund (l’Union générale des travailleurs juifs de Lituanie, de Pologne et de Russie).

Henri Minczeles a réussi à montrer au public francophone les particularités de ce mouvement ouvrier juif (parti politique, syndicat, coopérative, club de sport, écoles, …) ainsi que son originalité : bien que marxiste, le Bund revendiquait l’autonomie culturelle pour les Juifs, ce qui a fait de ce mouvement un grand défenseur du yiddish.

Né à Paris en 1926 dans une famille juive polonaise, Henri Minczeles connait une enfance heureuse du côté de la Porte de Clignancourt. Son père sera déporté en 1942 à Auschwitz-Birkenau où il sera gazé un mois après son arrivée. Après avoir échappé avec sa mère et son frère à la rafle du 16 juillet 1942, il part dans un sanatorium de la banlieue parisienne du 13 août 1942 jusqu’au 17 juin 1943. Il revient à Paris et demeure clandestinement avec de faux-papiers. Il devient ensuite spécialiste en confection de fausses cartes d’identité et tickets d’alimentation.

En octobre 1943, il trouve un travail dans une entreprise de décoration de cadres. Activement engagé dans la Résistance à Libé Nord, il participe à la libération de Paris le 25 août. Inscrit aux jeunesses socialistes, il fonde la 19e section de Paris des Jeunesses socialistes. Il ne cessera de militer dans les rangs socialistes.

Après la guerre, Henri Minczeles travaille dans une entreprise textile spécialisée dans le tricot. Après la fermeture de cette entreprise, il décide de reprendre ses études interrompues en 1942 et s’inscrit en septembre 1984 à l’Ecole des Hautes études en sciences sociales (EHSS). En 1985, il présente au terme de son premier cycle « Les origines du mouvement ouvrier juif, 1870-1897 ». Officiellement retraité en 1986, il prépare et obtient le diplôme d’études approfondies sur Vilna, Wilno, Vilnius, la Jérusalem de Lituanie, 1918-1940 puis, le 19 mars 1991, le doctorat d’Histoire sur le même thème, avec les félicitations du jury.

Egalement très attaché au yiddish, Henri Minczeles présidera le Centre Medem-Arbeter Ring de Paris. Son engagement communautaire s’exprime aussi à travers ses convictions politiques et laïques en participant à la création du Club laïque de l’enfance juive (CLEJ), une colonie juive laïque toujours en activité à Corvol-l’Orgeuilleux dans la Nièvre.

Henri Minczeles a participé à de nombreux débats et conférences au CCLJ. Il était notamment parmi nous l’occasion de la Semaine de la Lituanie juive que nous avions organisée en mai 2012.

Le CCLJ présente à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances. Les funérailles auront lieu ce mercredi 15 mars à 15h30 à Paris. 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/