Mémoire

Yvonne Jospa, grande résistante et militante antiraciste, nous quittait il y a 20 ans

Jeudi 23 janvier 2020 par La Rédaction

Grande figure de la résistance juive en Belgique et militante antiraciste inlassable, Yvonne Jospa nous a quittés il y a 20 ans, le 20 janvier 2000. Son décès avait plongé dans la tristesse et le désarroi toute une génération d’enfants cachés qui ont pu être sauvés grâce à son courage extraordinaire et au travail qu’elle a fourni au sein du Comité de Défense des Juifs (CDJ).

 

Honorer la mémoire d’Yvonne Jospa ne peut se faire sans évoquer son mari Herz. Le couple Jospa a joué un rôle décisif dans la création et l’action de résistance juive en Belgique au sein du CDJ. Yvonne se consacrera surtout au sauvetage des enfants juifs.

Sous la direction d'Yvonne Jospa, la section Enfance du CDJ a sauvé en Belgique plus de 3.000 enfants. David Susskind, ancien président du CCLJ, juge essentielle l’action d’Yvonne Jospa dans le sauvetage des enfants juifs. « Elle ne s'est pas contentée de diriger un comité », souligne-t-il. « Nombreux sont les témoignages de ceux qu'elle a elle-même cachés quand ils étaient des enfants traqués et voués à la "Solution finale"! Combien d'enfants juifs, aujourd'hui devenus grands-parents, vivant en Belgique, en Israël, aux Etats-Unis ou ailleurs, ne lui doivent-ils pas leur vie et par conséquent, celle de leurs enfants et petits-enfants? A New York, le Congrès des Enfants cachés lui avait réservé l'accueil dû à une héroïne ».

Comme le rappelait l’historien Maxime Steinberg, les Jospa formaient un couple uni. « Il y a chez eux une telle unité de pensée, de vie, une telle cohérence entre leur militantisme et leur vie! Avant-guerre, Yvonne s’occupe de la Ligue contre l’Antisémitisme et le Racisme (LICA), pendant la guerre elle joue un rôle essentiel dans le CDJ et après la guerre, elle est au MRAX. Dans cette génération il n’y a pas de contradiction entre l’identité juive et l’identité communiste, ils sont à la fois juifs et communistes. Leur communisme est celui de l’émancipation des Juifs : ils seront émancipés si l’humanité est émancipée et ils pensent que cette libération se fera sous le socialisme ».

Dans les années 1960, Yvonne Jospa participe activement à la création du Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie (MRAX). Associé aux débuts de ce mouvement antiraciste, Herz Jospa disparait le 30 juin 1966, l’année même de la création du mouvement. C’est donc seule qu’elle va poursuivre ce combat.

Sous sa présidence, le MRAX sera non seulement à la pointe du combat contre le racisme (vote de la loi de 1981 contre le racisme et la xénophobie), mais n’hésite pas non plus à lutter clairement contre l’antisémitisme. Comme l’expliquait Jean-Marie Faux, un de ses anciens collaborateurs au MRAX, « elle était profondément juive et nous rappelait que le MRAX s’oppose aussi à l’antisémitisme ».

Peu avant son décès en janvier 2000, le CCLJ avait pris la décision de lui décerner le titre de Mensch de l’année. Une cérémonie à titre posthume a alors été organisée en février 2000 pour lui rendre hommage.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Alain B. - 31/01/2020 - 16:42

    Je comprend parfaitement les efforts de "Regards" de vouloir honorer la mémoire d'Yvonne Jospa. Il faut pourtant aussi respecter cette mémoire comme il se doit.
    Yvonne Jospa n'a pas fait partie du comité fondateur et du comité directeur du CDJ. (consulter svp: "Le Comité de défense des Juifs de Belgique", par Lucien Lazare, 1973). Elle n'était pas non plus directrice de la section "Enfance" du CDJ (c'était Maurice Heiber, puis Roger van Praag,...) mais bien du service placement d'enfants de cette section.
    C'était une personne courageuse et déterminée qui s'est dédiée au sauvetage des enfants, mais était ouvertement très hostile vis à vis des ses partenaires sionistes, pendant et après la guerre.
    Aussi, a t'elle après la guerre et de mauvais coeur accusé Maurice Heiber de n'ai pas reçu l'authorisation du "Front de l'interieur" de pouvoir continuer à travailler comme directeur section "Enfance" de l'AJB tout remplissant le même rôle au CDJ.
    Nous devrions toujours rester critique et honnête en nous rappelant notre passé.