Flash-back

Le suicide d'Heinrich Himmler (23 mai 1945)

Mardi 7 mai 2019 par Tarbout
Publié dans Regards n°1043

Quand Heinrich Himmler prend la tête de la SS en 1929, ce corps de 260 hommes ne sert que de service d’ordre aux personnalités nazies. Mais grâce à son sens de la discipline et de l’organisation, ce personnage terne et falot que Goebbels qualifiait de « bon garçon » deviendra un des hommes les plus puissants du 3e Reich, et il sera surtout le responsable de l’extermination des Juifs d’Europe.

 

L’historien britannique Ian Kershaw a d’ailleurs recouru à la métaphore de la construction pour définir le rôle exact d’Himmler dans la politique d’extermination des Juifs d’Europe : « On pourrait définir Himmler, comme l’architecte de la Solution finale et son proche subalterne, Heyndrich, comme son contremaître. Mais le commanditaire, l’inspirateur du projet, celui qui les avait mandatés l’un et l’autre, était Hitler ».

Himmler a toujours indiqué à ses hommes qu’il agissait en accord avec les désirs d’Hitler. Ainsi, alors que l’extermination des Juifs atteint son acmée durant l’été 1942, Himmler déclare que « les territoires occupés à l’Est sont en passe d’être débarrassés des Juifs ». Et il ajoute : « Le Führer a placé sur mes épaules la responsabilité de mettre en œuvre cet ordre difficile ». Dans un discours qu’il prononce à Posen le 6 octobre 1943 devant des hauts fonctionnaires du Reich, Himmler revient sur cet « ordre difficile » et par la même occasion précise les contours du génocide : « La question suivante nous a été posée : “Que fait-on des femmes et des enfants ?” Je me suis décidé à trouver là aussi une solution tout à fait claire. Je ne me suis pas senti le droit d’exterminer les hommes –dites, si vous voulez, de les tuer ou de les faire tuer– et de laisser grandir des enfants qui se vengeraient sur nos fils et nos petits-enfants. Il fallait prendre la lourde décision de faire disparaître ce peuple de la face de la terre. Pour l’organisation qui dut accomplir cette tâche, ce fut la chose la plus dure que nous ayons eue jusqu’à présent. Elle a été accomplie ».

Cet architecte de l’extermination des Juifs n’hésite pas non plus à se rendre sur le terrain pour vérifier si son ouvrage avance bien et si ses hommes travaillent de manière efficace. Et ces « visites » entraînent même des modifications fondamentales de la politique d’anéantissement des Juifs. Ainsi, lorsqu’il se rend à Minsk le 14 août 1941, Himmler assiste à une exécution de masse au cours de laquelle il aurait commandé une salve. La légende veut qu’il ait été éclaboussé de sang et pris de nausée. Il demande aux SS de trouver des méthodes moins primitives. Cette réflexion aboutira à l’utilisation des chambres à gaz dans les centres d’extermination.

Arrêté le 22 mai 1945 par une unité de l’armée britannique alors qu’il erre près de la frontière danoise avec ses derniers fidèles, Himmler se suicide le 23 mai.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Bruno Marchal - 25/05/2019 - 9:55

    Himmler fut aussi le grand ami de Al Husseini, qui propagera les doctrines nazies au Moyen-Orient, notamment par la création du "mouvement palestinien".

  • Par Acidacetix - 29/05/2019 - 11:08

    Himmler en se suicidant a échappé à la justice des hommes. Il n'a fait que se précipiter au devant de la justice de Dieu, d'un Dieu qui se révèle être aussi un feu dévorant (13 citations dans la Bible) car il ne tient pas le coupable pour innocent (Exode 23/7, Nombres 14/18, ...) et la place de son patron doit être pire encore.