Polémique

Pour Jan Jambon, il y a des similitudes entre les djihadistes en fuite et les Juifs qui se cachaient pendant la guerre

Mardi 12 avril 2016 par N.Z.

Sur le plateau du JT de VTM, ce 9 avril 2016, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (NVA) a comparé la situation des djihadistes qui se sont cachés pendant des mois à Molenbeek à celle des Juifs cachés par des Belges sous l’occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Lors du JT de 19h, ce 9 avril, sur VTM, Jan Jambon est interrogé sur la situation sécuritaire du pays. La journaliste lui demande ce qu’il pense des complicités dont ont pu bénéficier les terroristes pour se cacher pendant leur cavale de plusieurs mois. Jan Jambon va alors répondre en comparant les djihadistes aux Juifs qui se sont cachés pendant la Seconde Guerre mondiale pour échapper aux arrestations !

« Je n’ai pas entendu les propos du ministre de l’Intérieur en direct et je n’y croyais absolument pas quand on m’a rapporté ces propos », fait remarquer Claude Marinower, avocat et échevin (Open VLD) à l’instruction publique de la ville d’Anvers. « J’ai été revisionner le JT de 19h du 9 avril 2016 et j’ai effectivement pu constater que Jan Jambon avait bel et bien fait cette comparaison douteuse ».

Claude Marinower a donc décidé de réagir, même s’il est échevin dans une majorité communale dirigée par Bart De Wever (NVA). « Cela ne m’empêche pas de bénéficier d’une liberté d’expression, surtout en ce qui concerne cette problématique qui dépasse de loin ce qui concerne la gestion de la ville d’Anvers. Cela nécessitait une réaction », estime-t-il. Dans un Tweet envoyé le 11 avril 2016, il indique donc que la comparaison de Jan Jambon est tout à fait déplacée. Et s’il devait y avoir une similitude avec la Seconde Guerre mondiale, ce serait plutôt avec les nazis ayant trouvé refuge en Amérique du Sud.

« La comparaison faite par Jan Jambon était outrancière et inacceptable par rapport à tous ceux qui ont sauvé des Juifs au péril de leur vie en les cachant pendant la guerre », insiste Claude Marinower. Toutefois, il ne cherche pas à verser dans la polémique stérile avec Jan Jambon. « Je ne dis pas que la comparaison était intentionnellement choisie. Qu’on ne se méprenne pas sur ce que je dis », nuance-t-il. « Mais je dis que comparer les criminels djihadistes qui se cachent aujourd’hui avec des Juifs innocents cherchant à échapper à la traque des nazis est tout à fait déplacée. Je ne peux penser un instant que cette comparaison ait été intentionnelle de la part de Jan Jambon. Ce serait trop gros et cela ne nécessiterait aucun commentaire ».

Claude Marinower n’a pas eu d’échange avec le ministre de l’Intérieur en ce qui concerne cet écart de langage, mais son porte-parole, Olivier Van Raemdonck, a précisé son propos : « Monsieur Jambon n’avait pas du tout l’intention de blesser la population juive de notre pays. Au contraire, il ne compare pas les Juifs aux terroristes. Il a uniquement fait référence à ce qui était un fait dans l’histoire de la Belgique : cacher des gens était quelque chose de positif. Ce qui se passe aujourd’hui à Bruxelles ne l’est pas. Pour Monsieur Jambon, l’expression qu’il a utilisée se rapportait à la mécanique de la clandestinité ».

On aurait malgré tout pu attendre de la part d’un responsable politique qu’il réfléchisse avant de tenir de tels propos et de se lancer dans des comparaisons aussi douteuses que blessantes. 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par de Behault Mari... - 12/04/2016 - 17:39

    Ces commentaires de ce ´politicien' sont honteuses, insultantes et ordurières.

  • Par myriam silberman - 12/04/2016 - 18:55

    Bien que certainement une comparaison déplacée mal exprimée et maladroite, il doit des excuses à la communauté. Claude, pourrais-tu te dévouer pour approcher ce Ministre pourtant sympathique et lui demander de faire une déclaration corrective? Ainsi on pourrait arrêtre des commentaires qui ne feraient qu'envenimer l'atmosphère. Merci.

  • Par Albina B. - 12/04/2016 - 19:50

    Comment peut-on comparer l'incomparable? Je suis indignée ....

  • Par Abraham SEYMAN - 12/04/2016 - 20:51

    POUR JAN JAMBON, IL Y A DES SIMILITUDES ENTRE LES DJIHADISTES EN FUITE ET LES JUIFS QUI SE CACHAIENT PENDANT LA GUERRE

    Il a raison, mais ni les motivations ni les buts étaient les mêmes le Juifs essayaient de se sauver de la barbarie nazie et de l'antisémitisme de beaucoup de chrétiens, Ils trouvèrent parfois des hommes et des femmes courageux qui prirent des risques pour sauver des êtres humains persécutés par des Français, des Belges, des hollandais enfin l'ensemble des citoyens Européens, alors que les djiadistes trouvent refuge chez des coreligionnaires islamistes migrants économiques qui trouvèrent refuge en Europe et en retour par leur silence complice ils exposent les citoyens des pays d'accueil aux attentats barbares qui causent des centaines de morts et des milliers de blessés handicapés leur vie durant.

  • Par Citysnapper - 12/04/2016 - 22:39

    Cette comparaison est tout à fait intentionnelle. Elle révèle la pensée des membres de la N-VA, parti petit-fils politique du VNV, parti collabo pendant la seconde guerre mondiale. Elle révèle une idéologie extrémiste de droite et néo-nazie, en même temps qu'une nostalgie de l'"action" de leurs grands parents durant la seconde guerre. Il n'y a aucune innocence ou maladresse derrière de tels propos. Il n'y a aucun bénéfice du doute à laisser à monsieur Jambon, mr Franken ou De Wever. Cherchez un peu sur internet, et vous trouverez sa photo en compagnie de Jean-Marie Le Pen en visite dans un club d'extrême-droite anversois...

  • Par Steve - 12/04/2016 - 23:10

    Bizarre, bizarre, bizarre. Qu'est-ce qui a bien pu guider le fil de ses pensées pour passer d'individus recherchés par toutes les polices démocratiques du royaume aux juifs recherchés par la Gestapo pour justifier la bonne volonté de ses services ? Un lapsus révélateur ? Bizarre.

  • Par Rudi - 13/04/2016 - 0:08

    Comment on arrive à transformer les idées pour tuer la gars. Il n'a pas comparé les terroristes et les Juifs, il a comparé la difficulté de retrouver des personnes quand des personnes les aident même par rapport à des nazis qui ne faisaient pas dans la dentelle. J'ai eu ces informations venant de la communauté d'Anvers. C'est une comparaison qui a été mal comprise et donc malheureuse dont certains sautent dessus pour le dénigrer.

  • Par Robert Graetz - 13/04/2016 - 0:14

    Impudeur, impudence, impudicité ...

  • Par Yves Dierick - 13/04/2016 - 1:51

    Mutatis mutandis, Monsieur Jambon se compare à un chef de la Gestapo???

  • Par brian dany - 13/04/2016 - 7:44

    a quand la moustache?

  • Par Kalisz - 13/04/2016 - 8:46

    Invraisemblable.La Belgique est en faillite, moins par des actions terroristes de cauchemar, que par des verbiages qui ressortent du crétinisme. On ne sait plus s'il faut rire ou pleurer.
    Les déclarations de Janbon pourraient figurer dans le célèbre "Bouvard et Pécuchet". Flaubert n'osait y penser. On comprend que les aiguilleurs du ciel en soient malades.

  • Par Schlomo GOREN - 13/04/2016 - 9:10

    Soit Jan Jambon est totalement ignorant de ce qui est arrivé aux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, obligeant ces derniers à fuir par tous les moyens les persécutions nazies et celles de leurs collaborateurs qui furent nombreux en Belgique, soit Jan Jambon est un sot. Il est fort possible que Jan Jambon soit l'un et l'autre à la fois.

  • Par christine bouchara - 13/04/2016 - 9:37

    Bonjour à tous,Les justifications des acolytes du triste sire sont minables. Et je trouve l'article de Regards bien conciliant... mou du genou, dirait-on.Seul Citysnapper ci-dessous est clairvoyant !La déclaration du ministre de l'Intérieur est un scandale. Point.Tiens, j'en profite pour vous signaler, chez Tallandier, la parution prochaine (22/4) du livre " les Bus de la honte ", par Malka Marcovich et Jean-Marie Dubois.Ces "bus" sont ceux qui transportaient les Juifs et résistants lors des rafles nazies.

  • Par De Lille - 13/04/2016 - 10:29

    J'imagine que Jan Jambon montrera l'exemple en dévoilant toute sa correspondance et en partageant tous ses informations?

  • Par Rudi - 13/04/2016 - 14:30

    Le Cardinal de Richelieu au CCLJ?

    Voici un expression qui serait du Cardinal de Richelieu, l'anti-héro des Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas
    « Donnez-moi deux lignes de la main d'un homme, et j'y trouverai de quoi suffire à sa condamnation. »
    et qui se retrouve en version simplifiée comme
    «Donnez-moi un mot et je ferais pendre un homme»
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Armand_Jean_du_Plessis_de_Richelieu

    C'est exactement ce qui se passe dans un article diffamatoire du CCLJ sur Jan Jambon
    http://www.cclj.be/actu/politique-societe/pour-jan-jambon-il-similitudes-entre-djihadistes-en-fuite-et-juifs-qui-se-cachaient-pendant-guerre

    Est-ce que le but de cette diffamation est dû au fait que Jan Jambon est devenu plus populaire à Bruxelles que Vervoort et Mayeur?
    http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/jambon-brussel-populairder-dan-mayeur-en-vervoort
    et
    https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_barometre-politique-maggie-toujours-superstar?id=9265156
    et qu'il faut exprimer "his masters voice"?

    Toujours est-il que les propos de Jan Jambon sont malheureux mais UNIQUEMENT parce que des personnes mal intentionées pouvaient les déformer.
    Pour eviter toute mauvaise et fausse interprétation voici ce qu'il a vraiment dit
    http://nieuws.vtm.be/video/?f[0]=sm_field_properties%3AVolledige%20uitzendingen&aid=186225
    vers 13'20 on lui pose la question comment ils (les terroristes) pouvaient ce cacher.

    Il n'a pas fait la comparaison des terroristes avec les Juifs. Il a fait la comparaison du processus de cacher des personnes dans une population et que même avec un régime comme les nazis qui cherchaient à trouver les Juifs cachés parmi la population il y en a qui ont pu heureusement être sauvés après 4 ans.

    Tout le monde qui veut falsifier ces paroles est de mauvaise foi et un réel diffamateur. Il ne s'agit de ma part seulement de retablir la vérité et les faits et que les autres que ne les connaissent pas la ferment et pour longtemps!

    Et pour rappel, dans les manfestations à Anvers et à Bruxelles ce n'étaient pas les membres de la NV-A qui manifestaient devant les cris "tuez les Juifs" et "égorgés les Juifs" et même sous des bannières du Hamas et du Hezbollah. Ne soyons pas amnésiques!



  • Par Pierre Laski - 13/04/2016 - 14:50

    Et pour Rudi la brosse à reluire, vous nous mettez un jambon beurre.

    Si Jan Jambon n'a pas d'avocat, il doit impérativement contacter Rudi. Ou s'il lui manque un barde pour conter ses exploits, Rudi est sur les starting block.

    Il y a en revanche une chose qui a échappé à Rudi : c'est ce qui sous-tend cette comparaison (et j'ai vu la vidéo) : le lien avec les Juifs et l'occupation. En cela, c'est très problématique.

    Pierre L.

  • Par Etienne - 13/04/2016 - 14:55

    Peu de sympathie pour Jambon. Mais écoutons l'émission. Nulle part il ne compare les Juifs durant la guerre avec les jihadistes. Il veut seulement mettre en lumière la difficulté de la recherche. Jambon a dit: durant 4 ans, des Juifs ont pu se cacher alors qu'ils étaient traqués par un régime effroyable (verschrikkelijke régime). Conclusion: il n'est pas étonnant qu'un Etat démocratique rencontre beaucoup de difficultés à arrêter des gens qui disposent de soutien dans leur environnement.Qui a écouté l'émission ne peut honnêtement avoir le moindre doute. Le sens de l'évocation historique est: si même un régime totalitaire échoue parfois dans ses recherches bien qu'il puisse tout se permettre, alors on doit accepter que, a fortiori, une démocratie ait des problèmes pour arrêter des jihadistes.Pour parlante qu'elle soit, l'illustration était malheureuse car elle contenait un risque d'extrapolation. Mais le ministre n'y a jamais voulu comparer les Juifs et les Jihadistes. Reste que la NVA est le parti que l'on sait, avec l'origine historique que l'on sait. Mais cela est autre chose et n'appartient pas à la polémique sur la politique actuelle.

  • Par Rudi - 13/04/2016 - 16:22

    Pierre Laski, je vois que comme vous manquez d'arguments vous vous lancez aussi dans la diffamation. Prenez d'abord des cours de néerlandais au lieu de "voir" la vidéo.

    Merci à un homme honnête comme Etienne, mais cela n'aura pas d'influence sur les dogmatiques pour lesquels les faits ne comptent guère.

  • Par Pierre Laski - 13/04/2016 - 16:29

    Mais Etienne a justement souligné ce que Rudi ne veut pas admettre : cette référence aux Juifs sous l'occupation est inappropriée et déplacée.

    Quelle aurait été la réaction de Rudi si un politique d'origine arabo musulmane avait tenu littéralement les mêmes propos que Jambon ?

    Je pense qu'il aurait sorti la grosse artillerie.

    Pierre

  • Par Rudi - 13/04/2016 - 16:38

    la malhonnêteté n'a pas de limites pour certains. Etienne a écrit "l'illustration était malheureuse car elle contenait un risque d'extrapolation" et RIEN DE PLUS et certainement pas ce que Pierre Laski prétend "cette référence aux Juifs sous l'occupation est inappropriée et déplacée. "

    Et ce qui doit déranger un Peirre Laski est que j'ai écrit exactement dans le sens d'Etienne "Toujours est-il que les propos de Jan Jambon sont malheureux mais UNIQUEMENT parce que des personnes mal intentionées pouvaient les déformer."

    Comme quoi quand on ne peut plus trouver des arguments, Pïerre Laski commence aussi à falsifier les faits.

    Et comme ce Pierre Laski aime bien les "si" qu'aurait-il dit "si" Jambon avait comparé cela avec les gens de la maffia caché par la population?

  • Par ezekiel - 13/04/2016 - 17:29

    Merci Monsieur Rudi d'avoir remis les pendules à l'heure, ce dont a régulièrement besoin le CCLJ.

    E.M.

  • Par Thierry Timmermans - 13/04/2016 - 22:51

    Je n'ai aucune sympathie pour Jambon. Je ne fais que traduire littéralement en français ce qu'il a dit en flamand, en réponse à la question de la présentatrice "comment ces suspects ont-ils pu se planquer si longtemps (à Bruxelles et aux alentours de Bruxelles) ?": "Oui, Madame. Mais quelqu'un qui se planque et qui reçoit le soutien de la population pour le faire, eh bien, cette personne peut longtemps se maintenir dans la clandestinité. Je fais parfois la comparaison avec bon nombre de Juifs durant la 2ème guerre mondiale. Il y a des personnes juives qui ont alors vécu pendant quatre ans dans la clandestinité. Et c'était tout de même aussi un régime effroyable, qui était continuellement à la recherche de ces personnes, qui avait parfois le temps durant des années pour les trouver, mais qui, heureusement, ne les a pas trouvés. Donc, ce n'est pas une tâche si simple, lorsque des gens donnent ainsi leur soutien à des clandestins - c'est alors une mission très difficile".

  • Par jean Breuer - 14/04/2016 - 0:07

    1-les juifs étaient innocents 2) ils étaient poursuivis par des criminels 3) ils étaient aidés par des gens qui ne part

  • Par Patrick A. Hammel - 14/04/2016 - 18:32

    N'allons pas chercher midi à quatorze heures.Jambon est un grand ami de la communauté Israélite de Belgique et ne cache pas son admiration pour Israel. Mettons plus tot sa déclaration malencontreuse sur le stress que tout un chacun à pus vivre ces dernières semaines engendré par ces marchands de la mort que sont ces islamistes radicaux nés et choyez en Belgique.Je trouves l'attitude de Charles Michel aux Nations Unies vis à vis de la nation juive bien plus grave et choquante!

  • Par Lison - 14/04/2016 - 20:30

    Beaucoup de personnes ont pu échapper aux rafles et fouilles de la Gestapo grâce à certains citoyens belges qui les ont hébergés. Ça va comme ça ?

  • Par brigitte - 14/04/2016 - 22:31

    Pierre Laski

    Vous délirez mon cher et vous ne comprenez que ce que voulez comprendre.

    Heureusement qu'il y a des gens comme Rudi pour rétablir la vérité.

    Je vous conseille d'apprendre la langue française et la langue de Vondel cela vous permettra peut être de comprendre ce dont il s'agit et de ne pas écrire n'importe quoi.

  • Par Hugo Van Minneb... - 15/04/2016 - 14:21

    Excuseer dat ik in het Nederlands schrijf, maar zo ben ik zeker dat ik heb gezegd wat ik wilde zeggen. Ik heb eveneens de bewuste uitzending op VTM bekeken en heb daar eveneens mijn bedenkingen bij. Ondergedoken Joden en Jihadisten in één enkele paragraaf noemen is beslist geen goed idee en voor veel interpretaties vatbaar, ook indien sommigen op dit forum (en daarbuiten) dat niet leuk vinden. Jambon had ipv Joden, ook communisten kunnen zeggen die moesten onderduiken tijdens WOII, of zigeuners, of leden van de vele verschillende verzetsbewegingen, werkweigeraars enz... kortom het hele nevengamma van vervolgden en opgejaagden door de nazi's. En waarom WOII erbij gehaald? Duizenden asielzoekers en economische vluchtelingen leven hier al vele jaren ondergedoken, zonder papieren, werken ergens in het zwart en opereren volkomen onder de radar. Tenzij ze criminelen worden, Jihadisten bv, worden ze zelden gepakt. Jambon had ook hen als voorbeeld kunnen nemen voor zijn vergelijking van een hoogst bedenkelijk niveau. Toch liet Jambon zijn blik op de Joden vallen, de meest kwetsbaren van allen, belast met een loodzware erfenis van eeuwenlange vervolging, discriminatie en moord. Want Jodenhaat is van alle tijden en niet per se uit WOII. Jambon heeft reeds een mea culpa gedaan. We willen graag zeggen dat we hem vergeven, maar vergeten doen we dit nooit. Getekend: Brabosh - Vlaamse Vrienden van Israël - Antwerpen http://brabosh.com

  • Par Fred Heller - 28/04/2016 - 12:24

    de le penser est déjà inadmissible, d'oser une telle comparaison dénigre les actes de nos résistants qui ont justement sauvé des vies juives de la barbarie nazie, venant d'un ministre c'est inqualifiable..