L'humeur de Joël Kotek

Obsessions et paradoxes wallons

Jeudi 1 juin 2017 par Joël Kotek, Directeur de publication
Publié dans Regards n°863 (1003)

La morale est décidément à géométrie variable. C’est l’impérieuse leçon qu’il faudra retenir de la toute récente décision de la Commission des Relations extérieures de la Chambre des représentants de ne pas mettre un terme aux ventes d’armes à l’Arabie Saoudite.

Cette même Wallonie qui s’est complue à bloquer le CETA pourra continuer à vendre en toute tranquillité ses armes au Moyen-Orient et ce, de par la grâce de ses mandataires socialistes et PTB. Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point dès lors qu’il s’agit, ici, des travailleurs et là, des intérêts économiques wallons. Prenons cette députée PS Gwenaëlle Grovonius qui, pour justifier l’injustifiable, n’hésita pas un seul instant à s’en prendre à l’Europe, puis aux Flamands : « Cette résolution va-t-elle changer les choses ? Je ne le pense pas. Je suis convaincue que le débat doit se mener au niveau européen ». L’Europe a beau jeu, tout comme cette Flandre accusée de vouloir saborder la FN parce qu’« elle est une entreprise wallonne ». CQFD.

Loin de nous d’accuser cette députée fédérale de social-populisme ou de collusion avec le lobby des armes, mais plutôt de signaler une posture pour le moins hypocrite et sournoise. Mme Grovonius est, en effet, l’une des députées belges les plus enclines à « exiger » les sanctions « les plus fermes » à l’égard d’Israël. Elle en est même la championne toutes catégories au sein du PS. C’est bien notre députée namuroise qui, en juin 2015, à la suite d’une énième mission en Palestine, appelait la Belgique et l’Union européenne « à tout mettre en œuvre pour condamner la colonisation ». C’est encore elle qui, en octobre 2015, « exige que la Belgique (et non l’Europe) pose un acte diplomatique fort en condamnant fermement le principe de détention administrative » et qui, toujours en 2015, obtient que « la Belgique prenne des attitudes fortes sur la question de l’étiquetage des produits issus des colonies, etc.», sans pour autant s’en contenter estimant, en effet, que « malgré l’adoption de ses amendements essentiels, la proposition de résolution de la majorité reste trop faible et manque d’objectifs forts et concrets ». C’est enfin elle qui somma, en novembre 2015, le président du PS, Elio Di Rupo, d’annuler une mission économique wallonne en Israël. Pour mémoire, on se souviendra que le président du PS eut l’intelligence et le courage de ne pas y répondre positivement, au motif que la mission économique se trouvait non seulement axée sur les entreprises actives en matière de santé, mais incluait également la visite des territoires occupés, de Ramallah à Hébron.

Voilà dressé le portrait d’une véritable obsession. On serait bien en mal, en effet, de trouver sur son blog et sa page Facebook tout autre sujet majeur d’indignation. Rien ne l’intéresse vraiment, hormis la Palestine ; une passion dévorante qui l’a poussée à propager des Fake News. C’est bien notre Grovonius qui, en juin 2016, accusa le gouvernement israélien d’avoir sciemment coupé l’eau en Cisjordanie à l’occasion des fêtes du Ramadan. L’affaire fit grand bruit ; la députée fédérale exigeant « la plus grande fermeté » du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders qui plaida, pour sa part, la prudence. Non sans raison. Le lendemain, en effet, une fois n’est pas coutume, la chaîne qatarie Al Jazeera fut amenée à la  démentir. L’information (fausse) n’en fit pas le moins le buzz : l’interpellation musclée de notre passionaria à la Chambre des représentants se verra visionnée plus de 300.000 fois sur la page Facebook du PS, non sans susciter son torrent habituel de commentaires complotistes et antisémites. Si l’information truquée a été effacée depuis lors du site Facebook du PS, elle ne fut pas démentie pour autant. Dommage. 

Pour ma part, je doute que l’intervention de notre députée en faveur du lobby des armes fasse le moindre buzz, sinon peut-être dans la péninsule arabique. Comment donc qualifier cette politicienne qui n’a de cesse de dénoncer, jusqu’à l’absurde, l’Etat juif et qui soutient les ventes d’armes à l’Arabie Saoudite ? La Palestine est bien le marqueur identitaire de la gauche belge. Et l’antisionisme, plus que jamais le socialisme des imbéciles. 


 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/