Négationnisme

Un Nivellois condamné à 20 jours de prison pour négationnisme

Mardi 5 Février 2019 par BELGA

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mardi Louis D., un habitant de Nivelles à vingt jours d'emprisonnement ferme et à une amende de 600€ pour avoir tenu des propos négationnistes dans un train circulant entre Nivelles et Bruxelles.

 

Ce septuagénaire avait notamment indiqué, en présence d'un policier en civil, que les chambres à gaz "homicides" des camps de concentration nazis relèvent de la propagande et que leur existence n'a jamais été prouvée. En audience publique, le 8 janvier dernier, l'homme avait réitéré de tels propos.

"La loi dit qu'on ne peut pas nier le génocide et je ne l'ai pas fait. Désolé, je sais encore lire !", avait affirmé le Nivellois pour sa défense, en assurant qu'il n'avait jamais prononcé le mot "génocide" dans ce train, le 24 avril 2018.

Par contre, il a répété devant la présidente que selon lui, les chambres à gaz "homicides" sont un "mensonge très mal fait", et qu'il s'agissait de caissons de décontamination pour le typhus. Il a par ailleurs répliqué aux réquisitions du ministère public -indigné d'entendre de tels propos- qu'on parlait aussi très peu des soldats allemands morts de faim "par la volonté du sioniste Eisenhower"...

Le jugement rendu mardi considère que remettre en cause l'existence des chambres à gaz "homicide" constitue bien une infraction à la loi du 23 mars 1995. Aucun sursis n'est octroyé pour assortir la peine de 20 jours de prison et de 600 euros d'amende infligée, le prévenu qui a réitéré de tels propos à l'audience ainsi que dans ses conclusions n'ayant manifesté aucune volonté d'amendement.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Frédéric ANDRÉ - 5/02/2019 - 19:42

    20 jours de prison ferme et 600€ d'amende, ce n'est pas cher payé.

  • Par Léon CHARLOT - 6/02/2019 - 0:44

    20 jours de prison ... risible ! car ce lamentable personnage va s'en vanter, s'en enorgueillir et interpréter la légèreté de cette "punition" ridicule comme une preuve que ses convictions fascistes sont fondées, puisqu'à peine pénalisées, sI légèrement sanctionnées !
    Quelle honte !
    En mon nom propre, mais au nom de mon Père, invalide civil de guerre à l'âge de 8 ans le 23 août 1914 et lâchement martyrisé en 1944 par un officier SS accompagné de son régiment revenant de Dinant, qui s'est acharné sur lui, seul homme désarmé, 3 mitrailleuses en joue, ... et laissé pour mort, nu, au milieu de la route, le crâne fracassé par la crosse du révolver de cet assassin, aux yeux de quelques résistants impuissants cachés dans les buissons à quelques dizaines de mètres !
    Honte à cet individu !
    Il faut informer, rendre sa Valeur à la Mémoire ! Agir !
    Léon CHARLOT

  • Par François GUTHMANN - 6/02/2019 - 7:15

    S'agirait-il d'un certain Louis D......t très actif sur FB et dont les commentaires antisém... Oops pardon, "antisionistes" sont récurrents. Notamment sur les forums des médias francophones et plus particulièrement de Courrier International ? Merci.

  • Par videau - 6/02/2019 - 9:41

    police de la pensée exécrable... les évêques Cauchon sont toujours là... soutient à cette victime... manifestement les leçons de l histoire n ont pas été prises...

  • Par FM - 6/02/2019 - 14:06

    BonjourLa loi belge sur la répression du négationnisme en Belgique couvre la négation, la minimisation, la justification ou l’approbation du génocide commis par le régime national-socialiste allemand pendant la Seconde guerre mondiale.Si quelqu'un dit qu'il y a bien eu un génocide juif mais qu'il doute, en l'occurence de l'existence des chambres à gaz, peut-il être condamné sur base de cette même loi? Je ne le pense pas car un meurtre reste un meurtre.Inutile de vous exciter à mon encontre, l'once de mon grand-père maternel a été déporté dans un camp et massacré pendant des heures.

  • Par Julien - - 7/02/2019 - 12:48

    "mon grand père a été torturé pendant des heures, il en est mort, c'est lui qui me l'a dit..."

  • Par Pascal Chouchen - 8/02/2019 - 16:56

    Louis Désirant.
    Facebook ne ferme pas son compte malgré des propos haineux. Ce psychopathe manifestement désocialisé devrait suivre des soins psychiatriques.