Shoah

Le nazi Mengele aurait échappé deux fois au Mossad

Mercredi 6 septembre 2017 par AFP

Le médecin nazi Josef Mengele a échappé à deux reprises de justesse au Mossad avant de mourir accidentellement, à la différence d'Adolf Eichmann dont la capture a contribué à la gloire des services secrets israéliens, a indiqué ce mardi un ancien agent.

Josef Mengele

Josef Mengele, officier SS surnommé « l'ange de la mort », est passé à une sinistre postérité comme le médecin qui se livrait à des expériences pseudo-scientifiques sur des prisonniers, notamment des enfants, du camp d'extermination d'Auschwitz.

Il sélectionnait d'un simple geste de la main les déportés à gazer dès leur arrivée au camp.

Il a été traqué pendant des années par les Israéliens, pour lesquels il était l'une des incarnations du mal infligé pendant la Shoah.

L'ancien espion Rafi Eitan, chef du commando qui a enlevé en Argentine en 1960 Adolf Eichmann, un des principaux responsables de la Solution finale, a indiqué mardi dans les médias que durant cette chasse à l'homme, il avait aussi localisé la cache de Mengele.

« Au moment même où nous avons capturé Eichmann, Mengele vivait à Buenos Aires. Nous avons trouvé son appartement et nous l'avons placé sous surveillance », a affirmé Rafi Eitan, aujourd'hui âgé de 90 ans, à la radio publique à l'occasion de la déclassification attendue cette semaine du dossier du Mossad sur Mengele.

Après la capture d'Eichmann, alors détenu clandestinement dans une maison avant d'être envoyé en Israël au cours d'une opération digne d'un roman à suspense, le chef légendaire du Mossad à l'époque, Isser Harel, a donné ordre à Rafi Eitan de profiter de l'occasion en arrêtant également Mengele, a relaté Rafi Eitan. Mais celui-ci dit s'être opposé au plan proposé : « Je ne voulais pas mener deux opérations en même temps (...) Nous avions réussi la première et, d'après mon expérience, lorsque vous tentez d'en mener une deuxième, vous mettez en danger les deux opérations ».

Le compromis retenu prévoyait que Rafi Eitan resterait en Argentine pour suivre les traces de Mengele tandis que le reste du commando du Mossad expédiait Eichmann vers Israël où il sera jugé et pendu en 1962.

« Mais Mengele n'était plus chez lui et les voisins ont expliqué qu'il allait revenir dans une semaine », se souvient Rafi Eitan. « Nous avons attendu une semaine. Entre-temps, la capture d'Eichmann a été annoncée dans le monde entier, et Mengele n'est jamais retourné dans son appartement de Buenos Aires ».

Le Mossad l'a ensuite manqué de nouveau au Brésil. « A la fin de (l'année) 1962, Mengele a été repéré avec certitude dans une ferme près de Sao Paulo », se rappelle Rafi Eitan.

Mais Isser Harel avait démissionné, et ses successeurs n'ont pas donné leur feu vert à une nouvelle opération contre Mengele, en faisant valoir d'autres priorités.

Le dossier Mengele révèle d'autres ratages embarrassants, écrit le quotidien Yedioth Ahronoth. Les recherches ont ainsi été en grande partie menées au Paraguay, alors que le fugitif se trouvait au Brésil, déclare le journal.

Le quotidien évoque un plan coûteux de mise sur écoute et de filature de Rolf, le fils de Mengele vivant à Berlin, avec l'espoir qu'il mènerait à son père, dont on apprendra plus tard qu'il était en fait déjà mort.

Le Mossad a aussi recouru aux charmes d'une espionne attirante qui s'est fait passer pour une secrétaire en vue d'approcher Rolf et de lui soutirer des informations.

Josef Mengele est mort noyé accidentellement en 1979 au Brésil. Son décès a été confirmé en 1985 lorsque son corps a été exhumé.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/