Communiqué

Le MRAX trahit ses idéaux et mène une politique délibérée de négation

Mercredi 23 Février 2011 par Présence Juive pour la Mémoire* et Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique., * Groupement fédératif de l'Union des Anciens Résistants Juifs de Belgique, l'Union des Déportés Juifs en Belgique Filles et Fils de la Déportation, l'Enfant Caché, Continuité de l'Union des Anciens Résistants Juifs de Belgique.

 

 « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément » disait, avec pertinence, Nicolas Boileau. Le Mrax, sous couvert d’universalisme, a décidé de modifier ses statuts et … de faire l’économie de certains mots. Ses nouveaux statuts énoncent que l’association lutte désormais pour « la mémoire des victimes de persécutions racistes, commises notamment lors d’un génocide ».

 
 Alors qu’au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les fondateurs du Mrax avaient volontairement cité la lutte contre l’antisémitisme, voici qu’un vent nouveau souffle dans les esprits de ceux qui ont pris le pouvoir de cette association.
 
On est en droit de se demander pourquoi, plutôt que d’occulter les faits, les statuts nouveaux n’énumèrent-t-ils pas expressément les génocides reconnus en Belgique - à savoir le génocide des Arméniens, la Shoah, le génocide contre les Tutsis - et dont il est indispensable, pour le bien de la démocratie, de se souvenir.
 
Pour rappel, déjà en 2006, le Mrax, suivant en ceci l’avis du Centre Laïque Musulman, avait tenté d’empêcher que n’apparaisse le mot « antisémitisme » sur les calicots d’une manifestation contre le racisme organisée par un collectif d’associations à Bruxelles. Il s’agit, on le voit, d’une politique délibérée de négation. C’est plus que regrettable !
 
 Il est clair que tous les génocides, toutes les formes de racisme doivent faire l’objet d’une lutte sans concession et permanente. La communauté juive tout entière y souscrit et a donné suffisamment de preuves de cet engagement. Elle ne peut accepter le gommage des termes « Shoah » et « antisémitisme », ce qui constitue une trahison des idéaux qui ont été à la base de la création du Mrax par Mme Yvonne Jospa et son équipe.
 
 

 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/