Institutions juives

Moshé Kantor réélu à la tête du Congrès juif européen

Mercredi 7 novembre 2012 par Nicolas Zomersztajn

Moshé Kantor a été réélu à la tête du Congrès juif européen (CJE) ce mercredi 7 novembre 2012 à Bruxelles. Il a recueilli 60 voix sur 86 et le second candidat en lice, Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), n’a obtenu que 22 voix.

 

Moshé Kantor assure la présidence du Congrès juif européen (CJE) depuis 2007. Le CJE est l’organisation fédérant les organisations juives représentatives de 42 pays européens. De nationalité suisse aujourd’hui, il a été le premier oligarque russe à présider une organisation juive européenne. La présence de Moshé Kantor à la tête du CJE illustre la montée en puissance des oligarques juifs des anciennes républiques soviétiques au sein des organisations juives en Europe.

Son élection confortable est intervenue dans un climat serein sans aucune polémique. Il est également intéressant de signaler que le Belge Maurice Sosnowski, président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB), a été élu comme membre du comité exécutif du CJE.

Les défis à relever sont nombreux pour le judaïsme européen. L’interdiction de l’abattage rituel et de la circoncision, ainsi que la résurgence de l’antisémitisme font partie des questions qui mobilisent aujourd’hui les Juifs d’Europe. Cette mobilisation nécessite de l’imagination et des moyens. Or, en raison des relations difficiles entre le Président du Congrès juif mondial, Ron Lauder, et Moshé Kantor, la contribution financière du Congrès juif mondial est posée.

Pour certains, il s’agit d’un faux problème dans la mesure où Moshé Kantor peut subvenir personnellement au financement complet du CJE. C’est vrai, mais cela pose alors la question de l’indépendance de cette institution juive qui risque de devenir le jouet d’un seul homme.

Pour mettre un terme à cette discussion, la professionnalisation des institutions juives s’impose comme une nécessité. Pour ce faire, les différentes organisations juives de chaque pays européen doivent jouer le jeu en dotant généreusement le CJE. Sans cette obole, les Juifs devront se résoudre à voir leurs institutions représentatives dirigées par des hommes d’affaires qui en ont les moyens, mais qui ne sont pas nécessairement les plus compétents pour défendre l’intérêt général juif.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Douenias David - 13/11/2012 - 14:08

    Bonjour
    Monsieur Kantor a été nommé en 2007 dites vous.
    Est ce sa première reconduction? Et donc la durée du mandat de président du CJE est elle de 5 ans?
    merci
    dd