Mise au point

Mise au point et excuses d'Himad Messoudi

Jeudi 15 Février 2018 par La Rédaction

Suite à la publication sur notre site de l’article « Le JT de la RTBF, le Mensch et le centre commentaire laïc ‘mais pas juif) », l’auteur du reportage mis en cause, Himad Messoudi, a tenu à réagir pour expliquer cette malencontreuse omission due à une erreur technique et  présenter ses excuses.

 

Il est rare qu’un journaliste revienne sur une erreur commise. Tout comme il est encore plus rare qu’il ait l’honnêteté de reconnaitre son erreur et de s’en excuser.

Preuve à l’appui, Himad Messoudi explique très sincèrement ce qui a provoqué l’omission du terme « juif ». « Je vous envoie ces pièces dans une totale volonté de transparence, et pour vous montrer à quel point cet incident est tout sauf voulu », précise-t-il.

Nous reproduisons ci-dessous sa mise au point et ses excuses.

-----

Je suis l'auteur du sujet mis en cause dans cet article.

Je peux vous assurer, avec toute ma sincérité, que mon commentaire écrit comprenait bien évidemment le terme "juif". Mentionner le titre de "Mensch" en occultant le caractère juif du CCLJ n'a absolument aucun sens. Si j'avais voulu nier ce caractère, je n'aurais tout simplement pas fait mention du titre de "Mensch", la carrière télévisuelle de Paul Danblon aurait pu remplir, à elle seule, la moitié du JT. Par ailleurs, tant la radio (dans le JP de 18h) que notre site web ont fait mention du CCLJ. Comment aurais-je pu, rationnellement, me dire que je pouvais occulter le terme "juif" ?

C'est une erreur malencontreuse, absolument regrettable, et je présente mes plus plates excuses au CCLJ et à ses membres. Je comprends parfaitement l'émoi que l'absence du terme "juif" a pu provoquer.

Mais il n'y a ni "manque d’objectivité", ni "occultation délibérée", "juste" -malheureusement- les aléas du quasi-direct, dans l'urgence de l'enregistrement de la conclusion d'un sujet, lorsqu'on veut aller vite pour assurer la diffusion à l'antenne (la séquence en question a été sonorisée à 19h44, pour une diffusion prévue à 19h52 pour finalement être diffusée à 20h01, ce que j'ai découvert après la sono).

Cet incident m'attriste au plus haut point, encore plus lorsqu'il concerne un homme que je ne connaissais pas, mais qui avait participé à la fondation d'une fête à laquelle j'ai représenté mon école primaire, et alors que j'ai eu la chance d'être l'étudiant, à l'université, de sa fille Emmanuelle.

Je ne peux que vous affirmer, avec la plus grande force, le caractère fortuit et non voulu de ce lapsus qui n'a strictement rien de révélateur.

A nouveau, soyez assurés de la sincérité de mes excuses.

Himad Messoudi


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par R. Pirotte - 22/02/2018 - 11:25

    Cette mise au point me rassure et il est REMARQUABLE que le CCLJ la reprenne dans on intégralité. Je suis une TRES vieille Liégeoise...j'ai donc connu le Royal de Paul Danblon son enthousiasme et son intégrité....